Accueil du rectorat

12 boulevard d'Indochine 75019 Paris
Tél : 01.44.62.40.40

Les familles seront reçues par la DVE sur rendez-vous (port du masque obligatoire).

Lancement de la refondation de l’éducation prioritaire en Sorbonne

Séminaire REP+ 026

Mercredi 9 avril, Benoît Hamon, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, a donné le coup d’envoi de la refondation de l’éducation prioritaire en Sorbonne. Accompagné de Jean-Paul Delahaye, directeur général de l’enseignement scolaire, et de François Weil, recteur de l’académie, chancelier des universités de Paris, cette journée a été l’occasion de s’adresser et d’échanger avec les professionnels des 102 réseaux d’éducation prioritaire REP+.

Première journée nationale de travail et d’échanges pour les professionnels des REP+

Un réseau d’éducation prioritaire a pour but de donner plus de chances aux élèves des territoires les plus en difficulté socialement et d’accompagner la réussite de tous. Il vise à aider les élèves à progresser et à développer leur ambition scolaire grâce, notamment, à des innovations et des moyens supplémentaires. Et l’organisation en réseau, réunissant collèges et écoles, permet ainsi d’apporter cohérence et continuité dans la scolarité des élèves.
Après les assises d’octobre 2013 qui ont permis de faire émerger les 6 priorités de l’éducation prioritaire - priorités constituant le référentiel des réseaux - le ministère de l’éducation nationale a organisé une journée de travail pour échanger sur la mise en place des 102 REP + à la rentrée 2014 avec l’ensemble des acteurs concernés.

La journée a débuté dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne autour d’une table ronde en présence de Claude Bisson-Vaivre IGEN, Sylvie Cèbe professeure à l’ESPE de Clermont-Auvergne, Seymour Morsy préfet délégué à l’égalité des chances de l’Essonne, Patrick Picard responsable du Centre Alain Savary à l’IFE et Jean-Jacques Pollet recteur de l’académie de Lille. Elle a été l’occasion d’échanger sur les 6 priorités de l’éducation prioritaire :

  • garantir l’acquisition du « lire, écrire, parler » et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun,
  • conforter une école bienveillante et exigeante,
  • mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire,
  • favoriser le travail collectif de l’équipe éducative,
  • accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels,
  • renforcer le pilotage et l’animation des réseaux.

La journée s’est poursuivie au lycée Louis le Grand autour d’ateliers sur les enjeux de la préfiguration. L’objectif principal était porté sur l’articulation de chaque projet autour des 6 priorités du référentiel de l’éducation prioritaire ainsi que l’appropriation des mesures-clés annoncées au mois de janvier.

Le collège Georges Clémenceau (18e), REP + parisien

A Paris, c’est le collège Georges Clémenceau qui a été désigné. Ce REP + s’articulera avec 4 écoles maternelles (57 rue de la Goutte d'Or, 27/29 rue Duployé, 18 rue Richomme, 3 rue Saint Luc) et 4 écoles élémentaires (la polyvalente 49bis rue de la Goutte d'Or, rue Richomme, 11 rue Cavé, 18 rue d'Oran). Le projet du REP+ Georges Clémenceau s’oriente autour de 4 axes majeurs:

  • améliorer la maîtrise des compétences du socle commun,
  • améliorer les rapports à la règle, à l’école, à l’apprentissage, à autrui, à ses émotions,
  • mieux personnaliser les parcours scolaires,
  • favoriser les apprentissages et les pratiques artistiques et culturels.

Pour plus d’informations sur ce collège, consultez le site internet de l'établissement.

Les 102 réseaux sélectionnés en fonction de leur indice social et de la qualité de leur projet

La refondation de l’éducation prioritaire vise à réduire l’effet des inégalités sociales et territoriales sur les résultats scolaires et à favoriser la réussite de tous les élèves. A cette fin le ministère de l’éducation nationale a construit un indice social permettant de mesurer les difficultés rencontrées par les élèves et leurs parents, et leurs conséquences sur les apprentissages.
Cet indice prend en compte les catégories socioprofessionnelles défavorisées, la part d’élèves boursiers, la part d’élèves résidant en zones urbaines sensibles et la part d’élèves arrivant en sixième avec au moins un an de retard.
Les 102 REP+ préfigurateurs, qui couvrent l’ensemble des académies, ont été identifiés par les recteurs sur la base de cet indice social et de la qualité des projets de réseaux. Après la phase de préfiguration, la refondation de l’éducation prioritaire entrera en vigueur à la rentrée 2015 sur l’ensemble des réseaux REP et REP+, qui seront identifiés sur la base de l’indice social.