Bandeau

Une image peut-être vraie

Alix-Cleo-RoubaudAlix Cléo Roubaud est une photographe d'origine canadienne qui a vécu en France de 1972 à 1983. Fille d'un diplomate et d'une artiste, Alix Cléo Roubaud étudie l'architecture et la psychologie à Ottawa puis la philosophie à Aix-en-Provence et à Paris, se spécialisant dans la pensée de Ludwig Wittgenstein. Elle était photographe et écrivain.

Dès l'adolescence elle tient un journal intime et entretient de nombreuses correspondances. Elle épouse l'écrivain Jacques Roubaud en 1980. Gravement asthmatique depuis l'enfance, elle meurt à trente et un ans d'une embolie pulmonaire. Son époux évoque sa disparition dans Quelque chose noir et Le grand incendie de Londres.

Elle a laissé plus de 600 photographies qui sont aujourd'hui entrées dans les collections de musées tels que le Centre Georges Pompidou, la Bibliothèque nationale de France, le Musée des Beaux-arts de Montréal.

Helene GIANNECCHINI

Pendant sa courte existence, Alix Cléo Roubaud s’est livrée à un rituel photographique obsédant : l’autoportrait. Photographe, écrivaine, amie intime de Jean Eustache, qui lui consacra un film en 1983 (Les Photos d’Alix), artiste et muse, celle dont l’époux publia une partie du journal en 1984 demeure une énigme.

Dans le beau livre qu’elle lui consacre aux éditions Seuil, Hélène Giannecchini, jeune historienne de la photographie, ne cherche pas à la résoudre, mais plutôt à la traverser. Car l’auteure devine qu’elle ne trouvera aucune réponse satisfaisante à ses questions.

"Une image peut-être vraie" Hélène GIANNECCHINI, postface de Jacques ROUBAUD
Edition Seuil mai 2014 

Beaucoup plus loin que le réel. « Une image peut-être vraie. Alix Cléo Roubaud », d’Hélène Giannecchini
Article du Monde du 8 mai 2014