Bandeau

La gare Saint-Lazare, territoire du quotidien, 1ère L / ES

Niveaux : Première
Mot(s) Clé(s) : écriture collaborative - territoire du quotidien - composition
Résumé

Vignette - Gare St Lazarre En quoi l’outil numérique d’écriture collaborative aide-t-il les élèves à s’emparer de la démarche de la composition ? Proposition réalisée en Première L avec le logiciel libre Framapad. Par Agnès Dullinici

Chapeau

Agnès Dullin est professeur au Lycée Jean Racine (Paris VIIIe arr.), membre du GIPTIC et du groupe de travail Lycée. La démarche présentée propose une séance de deux heures en classe entière pour construire une composition en écriture collaborative en s’appuyant sur l’outil numérique en ligne Framapad. Il s'inscrit dans le cadre national des TRAAM (travaux académiques mutualisés) 2013-2014 ayant pour thème : "dire et écrire avec les TICE en Histoire et en Géographie". Il a été appliqué dans une classe de Première L du Lycée Jean Racine de Paris.

Les travaux académiques mutualisés ont mobilisé cette année, sous le pilotage de Nathalie Rodallec chargée de mission pour l’inspection, une équipe de quatre professeurs de collège, de lycée professionnel et de lycée général et technologique de l'académie qui ont produit chacun des ressources pédagogiques à des niveaux et dans des domaines différents du champ de recherche. L'équipe a soulevé des questionnements, formulé des conclusions, envisagé des variantes possibles qui s'appuient sur les bilans des pratiques conduites en classe ou hors la classe et sur l'évaluation des ressources ou logiciels mobilisés. Une réflexion sur la progression des apprentissages a eu lieu. Des plus-values et des moins-values ont été identifiées. Le bilan complet de l'ensemble des productions est consultable sur ce site dans l'onglet TICE puis Actions académiques mutualisées.

Objectifs

Niveau de classe : Classe de Première générale L à horaire aménagé (classe de musiciens)
Programme  : Géographie
Thème 1 : Comprendre les territoires de proximité
Question : Approches des territoires du quotidien

Objectifs de contenus

  • Contenus concernant l’ensemble de l’étude de cas

  • Comprendre le rôle et liens d’acteurs publics et privés sur la réalisation d’un aménagement du territoire de proximité du lycée, territoire du quotidien.

  • Comprendre l’inscription de cet aménagement de l’échelle locale aux échelles nationale et mondiale.

  • Découvrir les enjeux d’aménagement des territoires du quotidien ainsi que les problèmes et solutions mis en œuvre afin de dresser quelques objectifs de leur politique.

  • La réalisation d’un schéma simple doit permettre aux élèves de synthétiser les informations.

Contenus concernant la composition au BAC dans la série L

  • Mobiliser des connaissances et des notions au service d’une réflexion (historique ou) géographique.

  • Exploiter et organiser des informations pour répondre à une problématique.

  • Etre en mesure d’intégrer une production graphique dans une composition.

  • Rédiger des réponses construites et argumentées montrant une maîtrise correcte de la langue.

  • Les élèves doivent rédiger une introduction dégageant les enjeux du sujet et comportant une problématique, plusieurs parties structurées et une conclusion

Problématique

En quoi l’aménagement de la gare Saint-Lazare contribue-t-il à créer un lieu d’urbanité, devenu une référence européenne, pour gérer les nouvelles mobilités et habitudes de vie du XXIe siècle ?

Notions

Intermodalité, acteurs publics et privés, aménagement du territoire

Objectifs méthodologiques

Capacités mises en œuvre pour cette séance d’écriture collaborative. (Cf. tableau des capacités et méthodes du lycée) :

  • "II Maîtriser les outils et méthodes spécifiques"

    "Rédiger un texte construit et argumenté en utilisant le vocabulaire" (ici) géographique "spécifique"

    2) "Organiser et synthétiser des informations"

    Le sujet est présenté (explicitation du contexte et des termes clés)La problématique est adaptée (la question soulevée par le sujet est comprise)

    Les phrases de transitions correspondent bien à la logique du devoir

    Les paragraphes sont nourris de connaissances, convenablement argumentés

    La conclusion apporte une réponse au sujet et une ouverture (elle résout la question posée par le sujet)

    Décrire et mettre en récit une situation géographique

    Les connaissances clés et les notions sont clairement exprimées

    Le propos est construit et développe une démonstration

  • "III. Maîtriser des méthodes de travail personnel"
    1) Développer son expression personnelle

    Orthographe

    Syntaxe

    Ponctuation et mise en page

    Fluidité de l’expression

Description

Description de la mise en œuvre pédagogique


Durée

Étude de cas 3 heures + rédaction / correction de la composition : 2 heures

 Fig. 1 - Le déroulement de l’étude de cas en trois heures.

déroulement EDC st Lazare TraAM

 

Outils et ressources numériques utilisées pour l’écriture collaborative

  • Une salle informatique de préférence équipée d’un vidéoprojecteur

  • Outil d'écriture collaborative en ligne : Framapad (voir fiche d'évaluation)

  • Boîtes mail des élèves accessibles par le biais de l’ENT de l’établissement pour envoyer l’invitation de connexion indispensable pour l’écriture collaborative sur le pad

 

PHASE 1 : rédaction collective en groupe défini (classe entière divisée en groupes) de la composition

Dans cette première étape, l’enseignant doit permettre aux élèves de tous participer à la rédaction tout en visant à ne pas perdre de temps afin de réaliser l’exercice d’écriture en maximum une heure.

Ainsi, l’étude de cas réalisée doit avoir été rigoureusement structurée et après validation par le professeur des phases inductives, convenablement prises en notes par les élèves afin que ces derniers soient en mesure de s’appuyer sur leur travail personnel pour travailler leur rédaction. Le plan de l’étude de cas est celui de la composition.

La classe est partagée en petits groupes ayant chacun une sous-partie du devoir ou encore l’introduction ou la conclusion. La Partie III n’entre pas dans l’exercice en classe mais sera à rédiger à la maison afin de s’exercer seul.

Un groupe d’élèves correcteurs se compose d'élèves de niveau hétérogène.

Ces conditions de travail en classe entière offrent l’avantage de pouvoir prendre en compte l’hétérogénéité des élèves et donnent à l’enseignant la possibilité de suivre, guider et aider si besoin chaque groupe.

Fig. 2 - Plan de la composition

plan compo EDC st Lazare TraAM

Fig. 3 - Travail en groupe


organisation classe EDC st Lazare TraAM

 

Fig.4 - Chaque groupe rédacteur dispose d’un poste informatique. Les élèves ont choisi librement de se regrouper autour de  l’écran pour réfléchir ensemble et trouver une formulation commune. Cette disposition a contribué à créer une belle dynamique.

phase1 eleves EDC st Lazare TraAM  

 

Fig.5 - La totalité de la composition s’affiche au vidéoprojecteur, en couleur, pour chaque paragraphe (chaque groupe  élève).

photo pad EDC st Lazare TraAM 
Fig. 6 - Correction et vérification. Pendant que chaque groupe s’affère dans la rédaction de son paragraphe, le groupe des élèves correcteurs se charge de vérifier le fond et la forme à partir de la projection du Pad, écrivant au tableau blanc les corrections nécessaires.

elevecorrecteurs EDC-st Lazare TraAM

 

 

Phase 2 : correction collective en classe entière de la composition

Afin que cette composition, réalisée par groupe, devienne une production collaborative, l’enseignant propose aux élèves correcteurs de préciser les points à modifier en justifiant leur choix. 

Dans cette phase, l’enseignant sollicite le groupe classe pour corriger l’écriture collaborative de la composition via le pad. Les élèves,  via  la lecture sur l’écran de la classe, découvrent  des incohérences, des répétitions ou des phrases mal construites … et prennent ainsi un recul critique formateur.

La lecture de l’introduction puis de la conclusion contribuent à donner sens à l’articulation de la problématique avec sa réponse, à vérifier la forme la plus efficace pour « dire et écrire ».

Les deux parties principales sont ainsi lues et corrigées soit par les groupes eux-mêmes après une correction choisie collectivement ou l’enseignant se charge depuis son poste de rédiger la validation.

 
Phase 3 : rédaction individuelle à la maison de la Partie III de la composition

Les élèves doivent rendre le devoir achevé en recopiant le Pad de la composition réalisée et corrigée en classe et en construisant la Partie 3 non réalisée lors de la séance.
Il leur est demandé d’inclure le schéma à leur production écrite.

Bilan

Plus-values

Un moyen de gérer l’hétérogénéité d’une classe de Première
L’écriture collaborative, avec l’outil numérique Framapad, contribue à capter l’attention des élèves sur le fond et la forme lors de la phase 1. Ces derniers ont débattu oralement du choix des verbes par exemple, ou du sens du paragraphe construit. Quel que soit le niveau de chaque élève, les uns et les autres se sont investis à la construction d’un paragraphe cohérent.
L’erreur écrite est aisément rectifiée en informatique. Framapad dispose d’une fonction d’enregistrement permettant aux élèves ou à l’enseignant de suivre la progression, les tâtonnements ou de retrouver un paragraphe malencontreusement effacé.
Les petits groupes ont été composés d’élèves de niveau varié autour d’un seul poste informatique afin de forcer à la réflexion de tous. Ainsi, l’activité menée sous cette forme conduit à stimuler l’intérêt à la rédaction, en augmentant les capacités de chaque élève.
Les élèves correcteurs peu mobilisés au début de l’exercice se sont piqués au jeu de repérage des erreurs et ont su débattre également des solutions à apporter. 
Pour l’enseignant, la rédaction de la composition du Pad avec les codes couleur de chaque groupe facilite le repérage des points de remédiation à travailler lors de la phase 2 de correction. 
La configuration de la salle informatique en cercle et la distribution de la rédaction d’un paragraphe par groupe a permis d’observer les modes de fonctionnement du travail collaboratif comme de comprendre les mauvaises habitudes individuelles.

L’efficacité de l’interactivité pour rédiger de manière structurée
L’interactivité, lors de la rédaction autonome, a joué un rôle majeur : rédiger une composition exige des règles à poser en commun pour se comprendre ou pour rendre intelligible un document qui sera lu par un autre que soi ; cette séance a permis de faire le point sur des règles attendues (aucun groupe n’y avait pris garde en rédigeant, mais après correction et validation du document final, les élèves ont respecté et appliqué les consignes apprises ensemble).
Les élèves rédacteurs ont su argumenter (dire) des choix dans leur paragraphe et ont progressé des échanges de propositions de corrections de leurs pairs comme de l’enseignant.
Après la séance, des élèves sont venus témoigner qu’ils avaient mieux compris, grâce aux échanges à l’oral avant correction écrite, de comment se concentrer sur le choix des mots pour « dire », de mieux organiser ses connaissances dans la phrase ou le paragraphe afin d’argumenter. Ainsi, la correction apportée par le professeur a pris sens dans le contexte. À la fois en classe entière, mais aussi individuellement, chaque élève a su tirer parti de cette séance méthodologique.

Gain de temps d’activité en classe entière et en travail individuel
L’outil numérique d’écriture collaborative rend possible en classe entière la rédaction d’une composition en deux heures, corrections et validation comprise.
La correction collaborative d’une composition rédigée en classe entière renforce l’attention portée à la production. 
Les élèves se sont connectés au Pad depuis le CDI ou de chez eux après le cours pour relire l’exercice et  recopier les mises en forme au moment de rédiger sur une copie la composition complète.
Le travail a été réalisé au premier trimestre. Il a servi de référence et de base pour les exercices de composition menés dans l’année. Cette séance s’est avérée efficace alors qu’elle se déroulait un samedi matin (8h-10 h) !

Les moins-values

La fonction Tchat n’a pas été bien employée par les élèves pour chercher à renforcer une interactivité dans le groupe ou entre groupe. L’interactivité numérique proposée ne correspond pas au profil sans doute de la classe.

La portabilité a ses limites. La séance a été testée dans une classe qui ne disposait que de Smartphones et l’instabilité des connexions s’avère peu adaptée.

Filtrer les contenus par :

Niveaux

Mot Clé

Résultats
Animations
le mer. 26 avr. 2017 de 14:00 à 17:00
collège Jean-Baptiste Clément. 26 rue Henry Chevreau
le mer. 26 avr. 2017 de 14:00 à 16:00
Lycée Racine (38 rue de Naples 75008 Paris)
À voir