▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Avec Twitter, ouvrez la classe à l’oiseau…

mis à jour le 09/04/15

Twitter est aujourd’hui utilisé par des millions de personnes dans le monde. Alors, pourquoi ne pas l’utiliser en classe comme outil pédagogique ? Deux enseignants, l’un en primaire, l’autre en collège, nous font partager leur expérience.

Internet s’est véritablement ouvert au grand public en 1991. Ces dernières années, il a connu une expansion planétaire. Les technologies de communication offrent des débits de plus en plus importants, ce qui a permis de multiplier les services de toute nature, comme la messagerie électronique, les groupes et forums de discussion, le commerce électronique, la consultation d’informations, la diffusion d’images fixes, de fichiers audio et vidéo. Les utilisateurs modifient en permanence leurs usages de ces technologies en s’appropriant des outils qui leur deviennent parfois indispensables dans leur quotidien (RSS, blogs, wikis, outils de partage de photos, de vidéos, réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou LinkedIn…). Les élèves n’échappent pas à la règle, bien au contraire : même les plus jeunes sont déjà familiarisés avec certains de ces outils. Ce sont des digital natives.

Twitter a su se faire rapidement une place dans la galaxie Web. Sa spécificité ? Permettre de communiquer rapidement avec un grand nombre de personnes. C’est une sorte de messagerie instantanée pour communiquer à tout un réseau des informations ou des opinions sous forme de messages courts, de 140 caractères au maximum. Mais comment utiliser Twitter à des fins pédagogiques aussi bien en primaire qu’en secondaire ? Nous vous proposons de partager deux expériences pédagogiques autour de cet outil.

Tweeter en primaire

Depuis septembre 2011, Alexandre Acou, professeur des écoles à Paris, utilise Twitter dans sa classe de CM. Inspiré par d’autres enseignants, notamment Laurence Juin (en lycée) et Jean-Roch Masson (en CP), il a choisi d’expérimenter un outil permettant de travailler l’écriture, les éléments de communication langagiers, l’éducation aux médias et à Internet, en visant à un usage responsable des moyens de communication. Une démarche originale, qui entre néanmoins dans le cadre du référentiel (BO no 29 du 20 juillet 2006) et du socle commun de compétences.

À la rentrée 2011, il a créé le compte Twitter de sa classe(http://twitter.com/classe_acoue) . Les parents, à chaque rentrée, se voient présenter le projet qui consiste à faire partager la vie de la classe à travers ce vecteur de communication. L’enseignant est le responsable du compte – il faut avoir au moins 13 ans.

compte

Tweeter au collège

Tout comme Alexandre Acou, Ghislain Dominé, professeur d’histoire-géographie en collège à Wattrelos dans le Nord (académie de Lille), a choisi l’utilisation d’un seul et même compte pour la classe : @i_classe204 (https://twitter.com/i_Classe204 ). Ainsi, tous les élèves partagent un même espace numérique comme ils partagent un seul et même espace de classe. Il s’agit aussi d’exprimer numériquement une solidarité dans les travaux accomplis.

Tweet

Par ailleurs, des recherches menées par une classe de 6e peuvent être poursuivies par une autre classe, ou encore peuvent s’appuyer sur des réponses proposées par une autre classe. Cette continuité pédagogique est essentielle. Pour valoriser ce point de vue pédagogique, les tweets ont tous la même forme, ils comportent le numéro de la classe ainsi qu’au besoin le nom du ou des auteurs. Ainsi des liens entre des classes d’un même niveau mais aussi entre des classes de niveaux différents sont créés. Une bonne occasion de faire tomber les barrières qui existent en cours… mais pas dans la cour. Il s’agit d’utiliser Twitter aussi bien comme le vecteur d’une communauté d’apprenants que comme le porte-voix de jeunes collégiens qui construisent leur identité numérique.

Découvrir la suite de ce retour d’expérience dans l’article « Ouvrez la classe à l’oiseau » d’Alexandre Acou, Ghislain Dominé avec la collaboration Stéphane Gaston, et paru dans le numéro spécial Numérique éducatif de la revue Technologie (Canopé).

Techno