Bandeau

Fiche de lecture : ATSEM - enseignant : travailler ensemble (T. Vasse)

mis à jour le 23/01/15

Préface

VasseNotes de lecture du livre de Thierry Vasse, Atsem-Enseignant : travailler ensemble. Le partenariat ville-école en question. Scéren, CRDP Val de Loire, 2008.

Par Véronique Stéphan et Joëlle Hardy-Vulbeau, conseillères pédagogiques à Paris et membres du Groupe Académique Ecole Maternelle.


Dans sa préface, Viviane Bouysse (IGEN) souligne le mérite de ce livre qui clarifie les enjeux d’une collaboration réussie et propose des pistes de réponses.
Claudine Paillard,  présidente de l’ANDEV (Association Nationale des Directeurs de l’Education des Villes de France) dans l’avant-propos rappelle que derrière ce sujet trop peu étudié se dissimule le partenariat Ville et Ecole.
Dès l’introduction, Thierry Vasse souligne la complexité qu’il y a à travailler à en partenariat et en énumère et explicite les raisons : les représentations initiales,  la permanence du regard de l’autre, la rivalité potentielle (relations avec les enfants et avec les familles), le partage du territoire.

Spécificité de la maternelle

La spécificité de l’école maternelle

L’école maternelle française se situe à un carrefour de compétences complémentaires avec des partenariats multiples. Cette collaboration multiple est une richesse à condition que chacun s’inscrive dans une démarche d’ouverture et  dans un souci de véritable cohérence.Les principales évolutions historiques sont le décret de 1992 qui créée le métier d’ASEM puis celui de 2006 qui renforce le texte de 1992 et place l’ASEM au sein de la communauté éducative.

Si les textes sont nombreux, ils sont finalement peu précis quant au rôle éducatif de l’Asem qui est toujours évoqué avec beaucoup de précaution. Et, surtout, ils laissent place à de nombreuses interprétations. 

Indispensables et complexes collaborations

L’école maternelle ne peut pas fonctionner sans l’Asem mais une collaboration décrétée entre enseignant et Asem au service d’une mission  commune (l’accueil de jeunes enfants) n’est pas opérationnelle. Il s’agit de la construire en levant les obstacles décrits ci-dessous.

image refondation école maternelle 2

Les dysfonctionnements de collaborations subies

La différence statutaire est souvent source de tensions. Les rôles de chacun peuvent ne pas être clairement identifiés, la communication peu efficiente, parfois à cause du décalage dans les usages langagiers, ce qui occasionne des malentendus et  aboutit  à des dysfonctionnements  dans le positionnement professionnel des personnels enseignants comme celui des ASEM.

Les ambiguïtés d’une hiérarchie bicéphale

La double autorité administrative (responsable local) et de fonctionnement (le directeur d’école) dont dépendent les Asem  crée des tensions ou des ambiguïtés.

La formation des enseignants et directeurs en question

La relation enseignant Asem est peu souvent évoquée en formation et les missions des uns sont insuffisamment connues des autres.

Obstacles et leviers

Comprendre les obstacles et identifier les leviers

collaboration 2Il existe de grandes disparités de fonctionnement d’une commune à l’autre et même d’une école à
l’autre en termes de tâches, d’horaires et de collaboration ainsi qu’une multitude de statuts pour
l’Asem (page 45).

 

 

 

  • Obstacle 1 : la hiérarchisation des métiers / Levier : la reconnaissance de la valeur ajoutée
  • Obstacle 2 : le regard de l’autre et les représentations initiales fortes / Levier : définir un projet avec une place pour chacun
  • Obstacle 3 : la communication implicite / Levier : aménager un espace-temps de réflexion et de régulation
  • Obstacle 4 : l’espace de liberté / Levier : aménager des espaces de créativité via des échanges
  • Obstacle 5 : le partage des tâches / Levier : sortir du manichéisme
  • Obstacle 6 : le manque de reconnaissance / Levier : s’intéresser à l’évolution du métier
  • Obstacle 7 : Le nombre d’Asem par école / Levier : tenir compte des contraintes et spécificités locales

Propositions et conclusion

Propositions pour un travail équilibré et plus d’efficacité

collaboration 1Il est nécessaire de clarifier des rôles de chacun.

Le directeur, les enseignants et les ASEM doivent aménager des temps pour la communication interne.

La communication externe doit permettre de clarifier le rôle de chacun des professionnels pour sécuriser les enfants et rassurer les familles.

Le travail d’équipe se prépare lors de temps de concertation à programmer à différents niveaux (conseils d’ASEM, conseils des maîtres, participation des ASEM aux réunions institutionnelles…)

Une prise en compte du partenariat à construire dans la formation initiale et continue des directeurs et des enseignants est indispensable.

Une formation commune regroupant l’ensemble des personnels (enseignants et ASEM) est aussi nécessaire ainsi que le dialogue entre les deux institutions.

L’élaboration et la mise en œuvre de chartes concertées permet de s’entendre sur les valeurs communes. Elles doivent être diffusées à tous les acteurs.

Des fiches-propositions pour plus d’efficience sont proposées à la fin de cet ouvrage.

Conclusion

La relation PE-ASEM ne va pas de soi. Elle se construit. Cette construction prendra en compte les évolutions du métier au cours des deux dernières décennies (recrutement, compétences).

 

Publié en janvier 2015 par Véronique Stéphan et Joëlle Hardy-Vulbeau, conseillères pédagogiques à Paris et membres du Groupe Académique Ecole Maternelle.

À voir
  • upload/docs/image/gif/2014-01/cartes-rectorat-paris-150.gif