▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Atelier numérique en maternelle

mis à jour le 01/10/15

Dès la maternelle, l’atelier numérique est un atout pour la réussite des élèves.
Voici quelques conseils pour sa mise en place et son fonctionnement.

Des classes de maternelle font appel au formateur en informatique pédagogique afin de mettre en place un atelier numérique dont les activités s’inscrivent dans la progression des apprentissages. Il ne s’agit pas d’occuper les élèves avec des jeux comme cela peut être parfois le cas à la maison.

Installation

L’ordinateur sera installé loin d’un point d’eau, d’un radiateur et des portes, de préférence près du coin regroupement de façon à pouvoir présenter à tous un nouveau logiciel, un document, une fonctionnalité.

Les élèves pourront noter leur passage sur une liste. Il sera ainsi plus facile de répartir équitablement l’occupation du coin numérique entre les enfants.

Le casque est indispensable pour garder un niveau sonore acceptable dans la classe. Il faut cependant veiller à ce que les enfants règlent le volume correctement. Il est possible de brancher deux casques grâce à une double prise jack.

Développer l’autonomie

L’enseignant choisira, en amont, des logiciels, ou des sites si l’ordinateur est connecté, qui correspondent aux progressions de la classe.

Dans les zones REP, l’accent peut être mis sur la maîtrise de la langue.

Ce choix aura deux effets :

  • Les élèves ne lanceront pas de façon compulsive plusieurs logiciels au détriment de l’acquisition des apprentissages et du bon fonctionnement de l’atelier. De plus, moins l’utilisation de l’ordinateur est raisonnée, plus le risque de « planter » l’ordinateur augmente.
  • Les élèves se centreront sur un apprentissage précis.

Par exemple, en début de semaine, l’enseignant montrera le logiciel qui sera travaillé durant les jours qui suivent. Il invitera quelques élèves à en tester les fonctionnalités. Il repèrera ainsi ceux qui sont à même de devenir tuteurs.

Ensuite, les élèves pourront donc, à tour de rôle, s’exercer aux apprentissages mis en place par le maître et approfondir leur acquis grâce au numérique.

numerique mater tuteurs

Paroles d’enseignants et réponses

« L’informatique, c’est pas mon truc, je n’y comprends rien, ça plante sans arrêt, et je suis dérangé systématiquement. »

S’appuyer sur les élèves tuteurs, ce qui par ailleurs, les valorise : on détecte très vite, lors de la présentation du logiciel, celui qui a compris. Il s’agit ensuite de bien expliquer à l’ensemble de la classe le rôle de tuteur.

 « Quand j’allume l’ordinateur, ils se jettent dessus, ils souhaitent tous l’utiliser. »

Mettre en place les règles dès la première utilisation :

  • un ou deux élèves pour le coin numérique
  • utilisation des casques

Il ne faut pas hésiter à éteindre l’ordinateur et à en interdire l’accès si les règles ne sont pas respectées. Le système de roulement, comme pour les autres ateliers, rassurera les élèves car chacun aura son tour.

numerique mater seul.

« Je n’ai pas le temps pour me mettre à l’informatique, j’ai déjà assez de travail. »

En début d’année, l’enseignant repère un petit nombre de logiciels, conformes à sa programmation. Alors, l’exploitation de ceux-ci ne prend pas plus de temps qu’une autre préparation. Il s’agit de choisir quelques ressources et de se les approprier : le numérique devient à proprement parler un outil, un moyen d’accéder aux objectifs d’apprentissage définis.

Nathalie Joannès, formatrice en informatique pédagogique