Dossier spécial "Ressources numériques"

Ressources numériques

Les ressources numériques sont de plus en plus présentes dans l’enseignement. Les enseignants déclarent les utiliser fréquemment en classe pour faciliter la démonstration ou illustrer une notion du cours. Pour autant, savent-ils où les trouver et comment les utiliser par rapport au droit d'auteur ?

Ayez de la ressource !

Dans un sondage mené sur l’académie de Paris, 64 % des enseignants du secondaire déclarent utiliser fréquemment le numérique en classe pour faciliter la démonstration ou illustrer une notion du cours en exploitant des ressources pertinentes. Seuls encore 19 % des enseignants les utilisent pour un accompagnement individuel des élèves hors du temps scolaire. Pour autant, les apprentissages hors de la classe, permis grâce à la qualité des ressources numériques, sont dorénavant plus facilement envisageables.

La richesse de ces médias (textes, graphiques, photos, vidéos, sons, Internet, manuels numériques, etc.), accessibles depuis tout lieu, représente un potentiel pédagogique indéniable, que décuplent leurs possibilités d’animation, de calcul, de simulation, de correction, d’accès à des bases de données ou de connaissances. Au-delà, c’est aussi et surtout l’interactivité qui est la qualité majeure de ces ressources. Le numérique, avec une patience infinie, traite l’erreur par des autoévaluations et des corrections – erreur n’est pas faute.

Comment alors les utiliser efficacement ?

La ressource n’est pas un tout. Il est en effet nécessaire de partir d’une pédagogie choisie pour arriver à la ressource pertinente, et non le contraire. In fine, la séquence pédagogique la plus intéressante demeure celle que le professeur a lui-même construite avec les ressources numériques granulaires adaptées.

Par ailleurs, la multitude des ressources oblige à organiser leur stockage, leur classement et leur indexation pour rendre possible toute mutualisation. Des moteurs de recherche, des sites de sélections (comme Éducasources), des portails (comme ÉDU’base et Éduthèque) ou encore des agrégateurs de contenus (comme Pearltrees) sont donc nécessaires.

Enfin, les conditions d’utilisation – dans le respect du Code de la propriété intellectuelle – restent une question qui doit se poser tout enseignant. La propriété intellectuelle peut prendre plusieurs formes : la propriété littéraire et artistique pour des œuvres de l’esprit (immatérielles), les logiciels et bases de données, et enfin la propriété industrielle (marques, logos, brevets, dessins et modèles). Les ressources numériques appartiennent majoritairement à la première catégorie – œuvres de l’esprit – et leur reproduction est encadrée. Le seul acte de création suffit à établir les droits de son auteur.

Un éclairage sur leurs conditions d’utilisation nous semblait ici important : dans le dossier spécial « ressources numériques » du numéro 197 de Technologie |Canopé|, Isabelle Ramade explicite les licences Creative Commons pour utiliser et enrichir le patrimoine commun de ces ressources éducatives. La présentation du portail Éduthèque montre, de par ses conditions générales d’utilisation négociées et plus lisibles, qu’il facilite le développement des usages du numérique à l’école.

Philippe Taillard, rédacteur en chef de Technologie |Canopé|

couv197