Le niveau des élèves à l’entrée en 6ème

education-379217 960 720

Selon une enquête de la DEPP, 8 élèves sur 10 maîtrisent les compétences en maîtrise de la langue et 7 élèves sur 10 en mathématiques, sciences et technologie. Ces chiffres masquent des écarts de performance importants.

La direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a testé sur un échantillon représentatif d’environ 160 000 élèves de 6e (générales, classes spécialisées, SEGPA) de toutes les académies en novembre 2015 les compétences en maîtrise de la langue (compétence 1 du socle) et mathématiques, sciences et technologiques (compétence 3). Elle publie ses résultats dans sa note d’information n°18 de juin 2016.

 

Différences entre les filles et les garçons

86% des filles maîtrisent les compétences en maîtrise de la langue et 78,4% des garçons. L’écart est moindre pour les compétences en mathématiques, sciences, technologie : 71, 2 % des filles et 71,9% des garçons les maîtrisent.

 

Différences dans la maîtrise des  compétences entre les élèves dits « en retard » (ayant redoublé) et les élèves dits « à l’heure » (n’ayant pas redoublé)

En 2015, 14% des élèves de 6e étaient « en retard ».

 87,8% des élèves dits « à l’heure » maîtrisent les compétences maîtrise de la  langue (compétence 1) et 77,8% maîtrisaient les compétences  en sciences, mathématiques et technologie (compétence 3). 48,1% des élèves dits « en retard »  maîtrisaient les compétences 1 et 33,9% les compétences 3.

 

Différences entre les élèves « favorisés » socialement et les élèves  plus « défavorisés »

Parmi les 20% d’élèves les plus favorisés socialement, 93,9% d’entre eux maîtrisent la compétence 1 et 87,8% la compétence 3 tandis que les 20% des élèves les plus défavorisés sont  68,9% à maîtriser la  compétence 1 et 54,7% en compétence 2.

 

Focus sur Paris

L’académie de Paris a des performances élevées dans les deux compétences ; plus élevées que d’autres académies.

… mais elle affiche un écart de plus de 50 points entre les performances des 20% des élèves les plus favorisés et celles des 20% des élèves les plus défavorisés. Le poids de l’origine sociale est très marqué à Paris, plus que dans d’autres académies.

 

Conférences de la CARDIE

09 mars 2021 - 18h00 : webconférence interactive de Jean-Philippe Lachaux, neurobiologiste, chercheur en neurosciences cognitives, laboratoire Dynamique cérébrale et cognition (Inserm) à Lyon, sur "Eduquer à l’attention : une approche rendue encore plus nécessaire en contexte de pandémie ?" - Dans le cadre d'un cycle de webconférences co-organisées la DFIE de Lyon.

Inscriptions closes

23 mars 2021-18h00 : Webconférence interactive d'André Tricot, professeur en sciences de l’éducation à l'Université de Montpellier (laboratoire Epsylon – Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé), surLe numérique permet-il d’innover en pédagogie ?», dans le cadre d'un cycle de webconférences co-organisées avec la DFIE de Lyon.

Inscriptions ici à compter du 02 mars 2021 dans la limite des places disponibles.

Retrouver les captations des webconférences



Appels à projets académique et national


Autres appels à projets


Accompagner le retour progressif à l'école

Accéder au padlet : Accompagner le retour