Bandeau

Une difficile conquête : voter de 1815 à 1870, Histoire, 4e

Vote XIXe Illustration Cette séquence de cours s’intègre au thème 3 "Société, culture, politique dans la France du XIXe siècle", du programme d’histoire de 4e. Elle comprend une proposition de séance d’accompagnement personnalisé ainsi qu’une proposition d’EPI. Ce travail prend en considération le renouvellement de l’histoire politique observée depuis une trentaine d’années, en insistant particulièrement sur l’apprentissage de la citoyenneté à travers la pratique du vote. Cette proposition pédagogique a été réalisée par Bertrand Jolivet et Fabien Jouan, professeurs d'histoire et de géographie, formateurs à l’Espé de Paris, sous le pilotage de Rachid Azzouz, Véronique Grandpierre et Jacqueline Jalta, IA-IPR. Il a été présenté en mars 2016 lors des animations consacrées aux programmes d’histoire et de géographie applicables à la rentrée 2016.

Objectifs

Place dans les programmes

  • Cycle 4, 4e, histoire, thème 3 : "Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle"
  • Sous-thème 1 : une difficile conquête : voter de 1815 à 1870
  • Démarches et contenus d’enseignement : de 1815 à 1870, des Français votent : qui votent ? Pour élire qui ? Comment vote-t-on ? L’expérience du vote permet de découvrir rapidement plusieurs régimes politiques, des monarchies censitaires à l’empire libéral et parlementaire, et de voir comment les Français font progressivement l’apprentissage d’un « suffrage universel » à partir de 1848.

Objectifs de contenu

  • Décrire concrètement l’organisation d’un scrutin électoral en France de 1815 à 1870 et en dégager les spécificités. « Voter » doit être compris dans un sens large puisqu’il s’agit également d’étudier qui peut être élu et dans quelles conditions, selon les différents régimes politiques qui se sont succédés.
  • Montrer que l’élargissement progressif du droit de vote fait débat et qu’il n’est que partiel puisque, sur toute la période étudiée, le suffrage universel est exclusivement masculin.

Problématique
Comment les Français ont-ils fait la conquête du suffrage universel entre 1815 et 1848 ?
Comment les Français ont-ils fait l'apprentissage du suffrage universel entre 1848 et 1870 ?

Objectifs de compétences

Voter XIXe compétences

 

Description

Organisation de la séquence

Voter XIXe Déroulé séquence

Outils et ressources mobilisés

Corpus documentaire

Pour l’introduction :

  • évolution du nombre d’électeurs en France de 1815 à 1870, tableau statistique d’après GAILLARD, Jean-Michel, Histoire 2de, Les fondements du monde contemporain, Paris, Bréal, 2001.

Pour la première partie : I. Comment les Français ont-ils fait la conquête du suffrage universel de 1815 à 1848 ?

  • extrait du discours d'Alexandre Ledru-Rollin aux électeurs de la Sarthe, 23 juillet 1841 ;
  • extrait du discours de François Guizot à la Chambre des députés, le 16 février 1842.

Pour la seconde partie : II. Comment les Français ont-ils fait l’apprentissage du suffrage universel entre 1848 et 1870 ?

A. Voter sous la Seconde République (1848-1852)

  • texte extrait de CORBIN, Alain, Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot sur les traces d’un inconnu, 1798-1876, chapitre X, « Le paroissien, le garde, l’électeur », Paris, Flammarion, 1998 ;
  • extrait du discours de François Guizot à la Chambre des députés, le 16 février 1842 ;
  • courbes statistiques extraites de PÉLISSIER Jean-Pierre et RÉBAUDO Danièle, « Une approche de l’illettrisme en France »,  Histoire & mesure, XIX - 1/2 | 2004, mis en ligne le 15 juin 2007, consulté le 25 janvier 2016 ;
  • texte extrait de TOCQUEVILLE, Alexis Clérel, Souvenirs de 1848, texte établi par Luc Monnier, Pars, Galimard, "Folio", 1964, p.158 ;
  • tableau statistique sur les résultats des élections de l’assemblée constituante d’avril 1848, d’après AGULHON, Maurice, 1848 ou l’apprentissage de la République, Paris, Le Seuil, 1973 ;
  • carte des résultats de l’élection présidentielle du 10 décembre 1848, d’après GAILLARD, Jean-Michel, Histoire 2de, Les fondements du monde contemporain, Paris, Bréal, 2001.

B. Voter sous le Second Empire (1952-1870)

  • appel reproduit par DUPEUX, Georges, Aspects de l'histoire économique et sociale du Loir-et-Cher, 1848-1914, Paris, École Pratique des Hautes Études, 1962, p. 390 ;
  • estampe d'Honoré Daumier, publiée dans Le Charivari, le 30 avril 1870, BNF ;
  • tableaux statistiques d’après PLESSIS, Alain, De la fête impériale au mur des fédérés, 1852-1871, Paris, Seuil, 1979 ;
  • texte extrait de LAGOUEYTE, Patrick, « Candidature officielle » in TULARD, Jean, (dir.), Dictionnaire du Second Empire, Paris, Fayard, 1995, pp. 227-228 ;
  • texte extrait de APRILE, Sylvie, La IIe République et le Second Empire 1848-1870. Du prince président à Napoléon III, Paris, Pygmalion Éditions, « Histoire politique de la France », 2000.

Outils numériques

  • Suite bureautique
  • Ordinateur avec une connexion Internet
  • Vidéoprojecteur

Déroulé de la séquence

1re heure

Introduction

En phase dialoguée, un tableau statistique portant sur l’évolution du nombre d’électeurs de 1815 à 1870 est proposé aux élèves. Il met en évidence :

  • l’année 1848 comme rupture majeure puisque le nombre d’électeurs passe de 2,3 % à 90 % de la population masculine de plus de 21 ans ;
  • l’absence des femmes dans le corps électoral.

Le professeur présente ensuite les deux fils conducteurs de la séquence qui sont notés sur le cahier :

  • Comment les Français ont-ils fait la conquête du suffrage universel entre 1815 et 1848 ?
  • Comment les Français ont-ils fait l'apprentissage du suffrage universel entre 1848 et 1870 ?

I. Comment les Français ont-ils fait la conquête du suffrage universel de 1815 à 1848 ?

Dans un premier temps, en cours dialogué, les élèves identifient à l’aide d’organigrammes les conditions pour être électeur sous la Restauration puis sous la Monarchie de Juillet. Au fur et à mesure, les élèves complètent les deux premières colonnes d’un tableau de synthèse.
Dans un deuxième temps, en autonomie, les élèves confrontent deux documents présentant les points de vue opposés de Ledru-Rollin et de Guizot sur le suffrage universel en 1841-1842.
La confrontation des deux documents permet de comprendre les enjeux du suffrage universel en lien avec l’émergence de la question sociale. L'enseignant apporte les connaissances nécessaires à la compréhension des enjeux du débat. La trace écrite est élaborée progressivement avec les élèves puis notée sur le cahier.

2e heure

II. Comment les Français ont-ils fait l’apprentissage du suffrage universel entre 1848 et 1870 ?

A. Voter sous la Seconde République

Pour comprendre comment les Français ont expérimenté, pour la première fois, le suffrage universel, les élèves étudient des documents exposant les pratiques concrètes du vote en avril 1848.  
La classe est divisée en deux groupes qui travaillent chacun sur un ensemble documentaire :

  • un ensemble documentaire porte sur le point de vue des nouveaux électeurs ;
  • l’autre ensemble documentaire porte sur le point de vue d’un notable, Alexis de Tocqueville, déjà électeur sous la Monarchie de Juillet.

Afin d’éclairer les documents, l’enseignant explique que le vote se déroule au chef-lieu de canton, ce qui nécessite de se déplacer sur de longues distances, et que le grand nombre d’électeurs a conduit à organiser le scrutin sur deux jours, le dimanche de Pâques 23 avril et le lundi suivant.
Après la phase de correction de l’exercice en autonomie, le professeur raconte la victoire de Louis-Napoléon Bonaparte lors des élections du 10 décembre 1848 et analyse dans le cadre d’un cours dialogué la carte électorale de cette même élection.

Carte résultats élections décembre 1848Carte des résultats de l’élection présidentielle du 10 décembre 1848, d’après GAILLARD, Jean-Michel, Histoire 2de, Les fondements du monde contemporain, Paris, Bréal, 2001


L’heure de cours s’achève en remplissant la troisième colonne du tableau de synthèse (Seconde République 1848-1852).

3e heure

Séance d’accompagnement personnalisé

Cette séance d’accompagnement personnalisé s’appuie sur les principes de la différenciation pédagogique. L’objectif est commun à tous les élèves, mais les degrés de guidage dans l’activité sont variables en fonction des difficultés des élèves.

Structurée autour de la compétence « Connaître les caractéristiques des récits historiques et en rédiger », les élèves organisent et rédigent un récit historique expliquant pourquoi l'année 1848 est un moment de rupture qui permet aux Français de faire l'apprentissage du suffrage universel. Afin d’élaborer la structure du récit, les élèves sont répartis en trois groupes en fonction de leur besoin de guidage dans l’activité.

À l’aide la grille d’évaluation, les élèves évaluent le récit de l’un de leurs camarades (évaluation croisée).

4e heure

B. Voter sous le Second Empire (1852-1870)

En introduction, l’enseignant raconte le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851, puis l’instauration du Second Empire un an plus tard. Il montre le lien entre ces événements et la question du suffrage : Louis-Napoléon Bonaparte n’a pas le droit de se représenter à la présidentielle ; il restaure le suffrage universel après son coup d’État (le suffrage universel avait été amputé par une loi électorale de 1850 imposant 3 ans de résidence au même lieu comme nouvelle condition). L’enseignant insiste sur le caractère autoritaire du nouveau régime : Napoléon III est empereur à vie, rétablit le caractère dynastique du régime, concentre l'essentiel du pouvoir.
Ce récit permet de soulever un paradoxe : comment Louis-Napoléon parvient-il à la fois à rétablir le suffrage universel et à instaurer un régime autoritaire ? On peut le formuler autrement : que signifie voter au suffrage universel dans un régime autoritaire ?
Afin de répondre à cette question, les élèves étudient les deux grandes occasions où s'exprime le suffrage universel à l'échelle nationale sous le Second Empire : les élections législatives et les plébiscites.
La classe est divisée en deux groupes qui travaillent chacun sur un ensemble documentaire :

Estampe Charivari

Honoré Daumier, estampe publiée dans Le Charivari, 30 avril 1870, BNF

Dans chaque groupe, les élèves confrontent un document source, témoignant de l'instrumentalisation du vote par le pouvoir impérial, à un texte d'historien nuançant ce point de vue, ce qui leur permet d'exercer leur esprit critique. Chaque groupe prend connaissance en lecture silencieuse du document source. Puis, dans la cadre d’un travail en autonomie, les élèves :

  • identifient le document (nature, auteur, destinataire, contexte de production) ;
  • donnent le sens général du document ;
  • extraient les informations permettant de montrer en quoi les documents montrent une instrumentalisation du suffrage universel par le pouvoir en place.

La trace écrite est ensuite élaborée avec les élèves puis notée dans le cahier. En fin de séance, les élèves complètent le tableau de synthèse.

Tableau synthèse 3

Piste d'évaluation

L'évaluation sommative est une étude d'un témoignage du maire d'un village d'Alsace sur le plébiscite de mai 1870.

EPI Possible

Arts, république et citoyenneté en classe de 4e.

  • Disciplines et enseignements concernés : histoire, arts plastiques et visuels, éducation musicale, histoire des arts.
  • Thématique : information, communication et citoyenneté ou culture et créations artistiques.
  • Volume horaire : environ 10 heures. Les professeurs décident d’un commun accord de la répartition du volume horaire entre les disciplines.
  • Objectif final : les élèves doivent préparer un exposé de 10 minutes en s’appuyant sur la réalisation d’un diaporama qui devra être transmis par messagerie aux professeurs. Chaque groupe est constitué de 2 ou 3 élèves. Les élèves devront par ailleurs compléter au fur et à mesure du déroulement des exposés un portfolio.

Cet Epi permet de traiter des thématiques des programmes d’histoire, d’éducation musicale et d’arts plastiques. Il peut aussi

  • être abordé dans le cadre de l’histoire des arts ou de l’EMC ;
  • s’intégrer dans deux parcours :

- le parcours d’éducation artistique et culturelle ;
- le parcours citoyen.

Télécharger la présentation complète de l'EPI.

Bibliographie et sitographie

Bibliographie

  • AGULHON, Maurice, 1848 ou l’Apprentissage de la République, Paris, Seuil, Paris, 1973
  • APRILE, Sylvie, La Révolution inachevée, 1815-1870, Pais, Belin, 2010
  • BRECY, Robert, La Révolution en chantant, Paris, Francis van de Velde, 1986
  • GARRIGOU, Alain, Histoire sociale du suffrage universel en France, 1848-2000, Paris, Seuil, 2002
  • GRIBAUDI, Maurizio, RIOT-SARCEY, Michèle, 1848, La Révolution oubliée, Paris, La Découverte, 2009
  • LÉONARD, Sylvie, L’Art en révolutions, Montpellier, Scéren, 2010
  • HUARD, Raymond, Le Suffrage universel en France (1848-1946), Paris, Aubier, 1991
  • RÉGNIER, Philippe, (dir.), La Caricature entre république et censure, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1996

Sitographie

Déroulé complet de la séquence

pdf downloadTélécharger le déroulé complet

 

Filtrer les contenus par :

Niveaux

Mot Clé

Résultats