Bandeau

Cycle 3

Extrait du Bulletin officiel du 26 novembre 2015.

L’enseignement pluridisciplinaire et transversal de l’histoire des arts structure la culture artistique de l’élève par l’acquisition de repères issus des œuvres et courants artistiques divers et majeurs du passé et du présent et par l’apport de méthodes pour les situer dans l’espace et dans le temps, les interpréter et les mettre en relation. Il contribue au développement d’un regard sensible, instruit et réfléchi sur les œuvres.

Tout au long du cycle 3, l’histoire des arts contribue à créer du lien entre les autres enseignements et met en valeur leur dimension culturelle. À partir de la classe de sixième, il associe des professeurs de plusieurs disciplines.

L’histoire des arts intègre autant que possible l’ensemble des expressions artistiques du passé et du présent, savantes et populaires, occidentales et extra occidentales. Son enseignement s’appuie sur le patrimoine, tant local que national et international, en exploitant notamment les ressources numériques. Constitutif du parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève, il associe la fréquentation des œuvres et l’appropriation de connaissances sans s’arrêter aux frontières traditionnelles des beaux-arts, de la musique, du théâtre, de la danse, de la littérature et du cinéma. Il repose sur la fréquentation d’un patrimoine aussi bien savant que populaire ou traditionnel, aussi diversifié que possible. Il s’enrichit des pratiques artistiques de tous ordres.

Les objectifs généraux de cet enseignement pour la formation des élèves peuvent être regroupés en trois grands champs :

  • des objectifs d’ordre esthétique, relevant d’une éducation de la sensibilité et qui passent par la fréquentation des œuvres dans des lieux artistiques et patrimoniaux ;

  • des objectifs d’ordre méthodologique, qui relèvent de la compréhension de l’œuvre d’art, de sa technique et de son langage formel et symbolique ;

  • des objectifs de connaissance destinés à donner à l’élève les repères qui construiront son autonomie d’amateur éclairé.

    Durant les deux premières années du cycle 3, le professeur des écoles exerce sa polyvalence pour trouver les cadres et les moments les plus propres à la construction de cet enseignement et de ses objectifs. En classe de sixième, l’enseignement de l’histoire des arts se fait principalement dans les enseignements des arts plastiques et de l’éducation musicale, du français, de l’histoire et de la géographie, des langues vivantes. L’éducation physique et sportive et les disciplines scientifiques et technologiques peuvent s’associer à des projets interdisciplinaires d’histoire des arts. La contribution du professeur documentaliste à ces projets est précieuse.

    Dans le cadre de son parcours d’éducation artistique et culturelle, et notamment grâce aux enseignements artistiques, l’élève a été amené au cours des cycles 1 et 2 à rencontrer des œuvres d’art ; à l’issue de ces cycles, il a développé une sensibilité aux langages artistiques. Il comprend des notions élémentaires propres à chaque champ d’expression artistique (par exemple : que l’architecture organise un espace ; que la peinture ou le théâtre peuvent représenter le réel ; que la musique peut chercher à exprimer un sentiment) ; il sait identifier et nommer quelques éléments constitutifs d’une œuvre d’art et, sur des bases simples, la comparer à d’autres. Il observe, écoute et se conduit selon les codes appropriés dans des lieux d’art et de culture.

    À la fin du cycle 3, les élèves ont acquis les éléments de lexique et de compréhension qui les rendent capables, devant une œuvre plastique ou musicale, face à un monument, un espace ou un objet artistiques, d’en proposer une description qui distingue les éléments :

  • relevant d’une présence matérielle (matériaux, dimensions, fabrication) ;

  • caractéristiques d’un langage formel ;

  • indicateurs d’usages ou de sens.

    Ainsi le cycle 3 construit-il les compétences qui permettront aux élèves, dans le courant du cycle 4, d’établir des interprétations et des rapprochements fondateurs d’une autonomie dans leur rapport à l’art.

Version complète en ligne