Bandeau

EPI sur l’Éducation au développement durable

Niveaux : 5ème
Mot(s) Clé(s) :
Résumé

EPI-petit traam physique chimie Serious Game sur le climat et plateforme etwinning en classe de 5eici

Chapeau

Professeur expérimentateur : Fabien Lescene, Académie Paris, Collège César Franck

Objectifs

Notions abordées

  • Caractériser les différents états de la matière (solide, liquide et gaz)
  • Caractériser les différents changements d’état d’un corps pur
  • Établir un bilan énergétique pour un système simple
    • Sources
    • Transferts
    • Conversion d’un type d’énergie en un autre
    • Conservation de l’énergie
    • Unités d’énergie
  • Utiliser la relation liant puissance, énergie et durée
  • Notion de puissance
  • Sources de pollution et effet de serre naturel
  • Recyclage des matériaux : tri des déchets, protection de l’environnement
  • Protection et gestion de l’eau
  • Gestion et consommation d’énergie ; exploitation des ressources par les êtres humains (eau, matériaux, ressources énergétiques…) ; économie, énergies renouvelables

Description

Compétences du socle commun travaillées

 Domaine 1.1

  • Écrire.

Domaine 1.2

  • Écrire et/ou s'exprimer à l'oral en anglais.

Domaine 1.4

  • Pratiquer les arts en mobilisant divers langages artistiques et leurs ressources expressives.

Domaine 2

  • Utiliser des outils et espaces numériques pour échanger, stocker, mutualiser des informations
  • Travailler en équipe.
  •  Effectuer des recherches bibliographiques.

Domaine 3

  • Faire preuve de responsabilité, respecter les règles de la vie collective.
  • Réinvestir ces connaissances ainsi que celles sur les ressources et sur l’énergie, pour agir de façon responsable.
  • Expliquer, par l’histoire des sciences et des techniques, comment les sciences évoluent et influencent la société.
  • Coopérer et réaliser des projets.

Domaine 4

  • Mobiliser ses connaissances.

 

Présentation, aspects pratiques et techniques

  • Le collège César Franck est un établissement scolaire situé dans le deuxième arrondissement de Paris. Les élèves sont issus majoritairement de milieux sociaux favorisés. La proximité des halles, quartier historique et commerçant de la capitale, fait qu’une certaine mixité sociale est maintenue. Elle entraine une très grande hétérogénéité dans les profils des élèves rencontrés.
  • Le professeur de physique-chimie est le seul enseignant de ces disciplines de l’établissement.
  • La salle de physique-chimie est équipée de 8 ordinateurs portables que les élèves installent suivant le contenu des activités. Le réseau est filaire, les élèves sont ainsi habitués, maintenant dès la sixième, à utiliser les prises RJ 45. Le professeur de sciences physiques utilise un ordinateur de bureau relié à un vidéo projecteur, à un tableau interactif et à un visualiseur.
  • Le CDI de l’établissement est muni de 10 postes informatiques facilement accessibles aux élèves.
  • Les documents papiers support de cours sont distribués aux élèves en classe.
  • Des captures d’écran du TNI, des liens vers les différents sites sont également copiés sur l'espace numérique de travail de l'établissement (Pronote de la société Index-Éducation), accessibles en connexion par identification
  • Le professeur pratique la pédagogie inversée et il a participé aux TraAM 2015-2016. Les vidéos qu’il publie, et plus généralement qu’il sélectionne, sont agrégées sur une chaine Youtube. Une playlist est créée par niveau pour faciliter la tâche des élèves. Les vidéos peuvent appartenir à plusieurs playlists pour s’adapter au fonctionnement spiralaire des nouveaux programmes.
  • Des évaluations formatives (QCM) sont données à faire à la maison par le biais de Pronote. Ces QCM peuvent être faits sur téléphones connectés, tablettes ou ordinateurs.

 

Organisation des séances et évaluation 

  • Pour répondre à la grande hétérogénéité des profils rencontrés, les élèves sont invités à travailler en autonomie. Ces travaux en ilots se font sur la majorité des heures en classe entière.
  • La part dialoguée de la séance se fait toujours en début d’heure pour rappeler les objectifs. Le plan de la séquence est toujours projeté sur le TNI. Le professeur laisse avancer les groupes les plus rapides : ils peuvent commencer d’autres activités, faires des travaux supplémentaires ou encore préparer des corrigés pour les autres groupes.
  • Le professeur suit les élèves sur plusieurs années et les connait donc très bien. Les groupes peuvent être changés à la demande des élèves mais surtout par le professeur s’il n’est pas satisfait de l’ambiance et plus généralement du travail au sein d’un groupe.
  • Les groupes sont pour la plupart du temps des groupes de besoins et ce après tentative de création de groupes plus hétérogènes. Les années précédentes, il a été remarqué que très souvent ces groupes hétérogènes ne fonctionnaient pas ou que les rôles étaient très, trop marqués entre les élèves.
  • Il est signalé sur les documents support les moments où le groupe doit appeler le professeur pour la correction. Le professeur essaye de passer plus de temps avec les élèves les plus en difficulté. Il profite de ses passages pour évaluer les compétences qui entrainent ou non l’attribution d’une note.
  • Pour l’évaluation les niveaux de maitrise, représentés par des piles, correspondent à des points (1, 2, 3 ou 4 points quand la maitrise est très bonne). Ces tableaux sont présents dans toutes les activités mais aussi dans toutes les évaluations sommatives. 
  • En début d’année scolaire, le professeur distribue et fait signer un contrat de classe à tous les élèves. Les parents sont aussi signataires de ce contrat. Dans ce document il est précisé, entre autres, qu’une note est attribuée par trimestre sur l’investissement en classe des élèves (note sur 10 coefficient 3). Un élève se voit retirer un point à cette note s’il déroge au contrat et surtout dès qu’il fait preuve d’un manque de sérieux ou qu’il ou elle ne manifeste pas assez d’investissement lors d’une activité de groupe.

Le contenu des activités n’est pas différencié dans la séquence proposée. 

 

Ressources numériques nationales utilisées :

  • Pour illustrer la grande variété des actions à mener en faveur du développement durable, le professeur invite les élèves à jouer, par groupe, au jeu sérieux « climway ».

Les professeurs d’anglais participant à l’EPI ont indiqué la tâche à effectuer en anglais. Cette dernière est réécrite en français dans la grille d’évaluation distribuée à tous les élèves, placée également au format PDF dans le cahier de textes numérique des élèves (Pronote).

 

Mise en place et déroulement de la séquence

  • Les ressources numériques nationales sont utilisées dans le cadre d’un EPI. La tâche finale correspond à la création d’une campagne de sensibilisation sur les actions à mener pour atteindre les objectifs de la COP21. Le format peut être celui d’une affiche, un jingle, une vidéo. Tous les élèves doivent compléter et faire signer à un responsable légal une autorisation de droits à l’image. Les meilleurs projets seront publiés sur le site de l’établissement.
  • 3 classes de 28 élèves en moyenne, répartis dans 4 groupes de langues.
  • Le document présentant la grille d’évaluation de la tache finale est disponible dans pléiade. Nous vous invitons à le consulter en parallèle.
  • Les élèves devront déposer leurs documents sur cette plateforme et écrire, au préalable de préférence, un texte résumant leur projet. Ils peuvent poser des questions, pendant le mois qui leur est laissé, à l’oral ou par le biais de la messagerie de Pronote ou encore celle de l’espace etwinning.

 

Activités

Les exemples d'activités sont décrites dans la première pièce jointe.

Activité 1 : Notion de puissance et d'énergie

Activité 2 : Le cycle de l'eau

Activité 3 : L'effet de serre

Activité 4 : Le développement des sociétés et avancées scientifiques et technologiques

Activité 5 : Des conférences internationales sur le climat : pourquoi faire ?

Activité 6 : Élaboration d'un plan climat 

 

Bilans de l’utilisation des ressources

Sur l’utilisation du jeu sérieux « Climway » :

 Points positifs :

  • Les élèves ont très vite compris les règles et les objectifs du jeu. Ils y ont pleinement adhéré lors des séances consacrées à sa découverte : ils ont essayé de mener les actions permettant de limiter les émissions de GES mais aussi celles menant à économiser de l’énergie.
  • Ils ont découvert, par la poursuite du jeu en dehors de la classe, que ces objectifs et plus généralement ceux de la COP21 seront difficilement atteignables sans une adaptation de nos modes de vie : ils ont tous perdus.

Points négatifs :

  • Malheureusement le jeu a été omis comme ressource pour la production de la campagne de sensibilisation « Facing global warming ».
  • Deux séances ont été complétement consacrées à la mise en place de l’utilisation du jeu et la préparation de sa poursuite hors la classe :
    • Le serveur du jeu, lors de la sauvegarde ou du chargement des parties, semblait saturer.  Dans l’établissement il fallait que les groupes enregistrent leurs parties à tour de rôle. Même au domicile des élèves ce problème a été signalé. Est-ce la rançon du succès de l’utilisation de cette ressource ?
    • Un à deux groupes par classe, sur huit en moyenne, contenaient des élèves qui n’avait pas d’adresse de courrier électronique. Le choix d’un identifiant, d’un mot de passe était TRÈS fastidieux et chronophage.
    • La grande majorité des élèves ne saisit pas l’importance d’un identifiant et surtout le choix d’un de mot de passe suffisamment sécurisé pour accéder à des services sur internet.

 

Sur l’utilisation de l’espace collaboratif etwinning :

  • Pour sensibiliser les élèves à la sécurité informatique des identifiants et des mots de passe aléatoires (mélange de lettres et de chiffres) ont été distribués pour accéder à l’espace etwinning. 5 groupes sur plus d’une vingtaine au total ont rencontré des problèmes lors de la connexion à cet espace. Il a fallu pour les élèves concernés, consacrer un moment à la connexion. C’est assez étonnant puisqu’ils sont censés être coutumiers du fait avec l’utilisation du logiciel Pronote ou du réseau pédagogique.
  • Cet espace a permis aux élèves de regrouper d’une part leurs productions (images ci-dessous) et d’autre part, grâce à la fonction « Pages », de rédiger un texte présentant leurs travaux. L’image ci-contre présente le regroupement de ces textes sur la page d’accueil de l’espace etwinning (au 15/05).
  •  En dehors de l’évaluation du domaine 1.1 du socle, les professeurs ont pu évaluer le travail collectif (par le détail que devait en faire les groupes) mais aussi la difficulté que les élèves avaient, s’ils ne l’omettaient pas totalement, de faire la bibliographie ou la sitographie de leurs travaux.
  • L’objectif de ces travaux est également d’évaluer la capacité des élèves à envisager les situations de l'école comme celles du quotidien non pas par le biais de leurs croyances ou de leurs opinions mais avec la rationalité des savoirs scolaires. Nous avons remarqué que les productions ne reprennent pas suffisamment les éléments du cours d’anglais ou de celui de physique-chimie : ceci était pourtant explicitement demandé. Dans certains cas les éléments du cours sont présents mais les élèves ne les citent pas comme sources. 
  • Les élèves non familiarisés avec l’utilisation de diffuseurs de contenus comme Youtube, rencontrent des difficultés pour la publication sur etwinning de leurs vidéos en raison la taille limite de fichier imposé par cet espace. L’échange se fait alors à l’aide de clés USB ou d’escapes de stockage en ligne privé.
  • La messagerie interne à l’espace etwinning n’a pas été utilisé ! 

 

Conclusion

La production de chaque groupe devait être rendue le 26 avril, la date a ensuite été repoussée d’une semaine devant le retard pris par les élèves. A moment de l’écriture de ce bilan (15/05) il reste moins d’un tiers des productions à finaliser et/ou à rendre, ou encore à corriger :

  • A la difficulté du recueil des travaux s’ajoute la contrainte du choix fait par les enseignants de se réunir pour corriger collectivement et simultanément les productions.
  • Les retardataires ne sont pas uniquement les élèves les plus éloignés de la culture scolaire mais surtout ceux manquant d’autonomie : rien étonnant puisque ce sont des élèves débutant le cycle 4.
  • Les élèves n’ont pas demandé à être accompagnés par les enseignants alors qu’ils pouvaient le faire à l’aide d’etwinning par exemple.
  • Les élèves les plus accompagnés à la maison ont en moyenne mieux réussi la production finale.

Plus généralement la mise en place d’un EPI nécessite une organisation faite en amont. Ce fut le cas pour les enseignants concernés mais il est apparu que la séparation des heures, plutôt qu’un co-enseignement, a entrainé des cours réalisés en parallèles dans les disciplines, avec des répétitions et pas assez de recoupements réguliers. Un co-enseignement peut aussi permettre la remédiation et l’aide à ceux qui en ont le plus besoin. Pour cela il serait intéressant d’envisager la mise en place d’heures allouées à la concertation et des emplois du temps plus modulables.

Options

Filtrer les contenus par :

Niveaux

Mot Clé

Résultats
Ateliers GIPTIC
  • Les utilisations pédagogiques des ENT en Sciences physiques
  • Ressources numériques au collège et au lycée
  • Consulter, produire et s’évaluer avec des outils nomades
  • Utilisation pédagogique des tablettes au collège/lycée
  • Prise en main de Python pour la Physique-Chimie (séance 1)
À voir
  • Digithèque - ressources numériques pour le cycle 3
  • Maskott - ressources numériques pour le cycle 4
  • Eduscol