Bandeau

L'aménagement de la LGV Sud Europe Atlantique, 3e

Niveaux : 3ème
Mot(s) Clé(s) : aménagement - France - LGV - Bordeaux - transport
Résumé

Vignette TGVSEA 1 Séquence et étude de cas pour le thème 2 : « pourquoi et comment aménager le territoire ? » Démarche pédagogique complète proposée par Marie-Laure De Bueici

Chapeau

Vignette LGV SEA Cette séquence permet d'enseigner l’aménagement des territoires en France à partir du cas de la ligne LGV Sud Europe Atlantique (SEA). Les élèves étudient un corpus documentaire présentant les objectifs de l’aménagement, les réalisations à plusieurs échelles, y compris la rénovation du quartier de la gare St-Jean de Bordeaux, les acteurs concernés, les conséquences attendues. Dans la mise en perspective, grâce à un travail collaboratif de groupe qui utilise Padlet, les élèves confrontent « le cas » à d’autres exemples d’aménagement. Cette leçon a été réalisée en janvier 2017 par Marie-Laure De Bue, professeur au collège François-Couperin (IVe arr.) et ses élèves.

Objectifs

Place dans les programmes

  • Cycle 4, 3e, géographie, thème 2 : « pourquoi et comment aménager le territoire ? »
  • Sous-thème 1 : aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français, à toutes les échelles.
  • Démarches et contenus d'enseignement : il s’agit de présenter aux élèves l’aménagement du territoire considéré comme une tentative des pouvoirs publics de compenser les inégalités entre territoires, qu’elles soient économiques, sociales, d’accès aux équipements publics. Ce thème permet de livrer aux élèves les bases des notions renvoyant à l’étude de l’aménagement de l’espace. Il permet notamment de les sensibiliser aux outils et acteurs de l’aménagement français et européen.
    Le sous-thème 1 est mis en œuvre à partir d’une étude de cas d’un aménagement local ou/et régional. Les approches de prospective territoriale sont particulièrement intéressantes pour sensibiliser les élèves à la portée de l’aménagement et aux débats qu’il suscite. L’étude de cas est mise en perspective aux échelles nationale et européenne. La démarche se prête à la réalisation d’un croquis de l’organisation du territoire national.

Objectifs de contenu

À travers l’étude de cas de la LGV SEA et d’autres exemples variés, les élèves comprennent la notion d’aménagement. Réalisés dans plusieurs domaines, à plusieurs échelles et par des acteurs variés, publics et privés, les aménagements ont pour but de répondre aux besoins des habitants et des entreprises ainsi que d’assurer une équité territoriale. Ils accentuent la compétitivité des territoires dans un contexte de concurrence. Parfois critiqués, ils font l’objet d’arbitrage et de choix entre des intérêts divergents.
Notions clés : aménagement, échelle, équité territoriale
Vocabulaire : LGV, collectivités territoriales, opération d’intérêt national, mixité (fonctionnelle/sociale)
Principaux repères : les régions, les principales aires urbaines, les grands axes de communication

Problématique
Comment l’aménagement des territoires peut-il réduire les inégalités entre territoires, à toutes les échelles ?

Objectifs de compétences

LGV Compétences

Description

Organisation de la séquence

Durée :  5 heures

LGV Déroulé séquence

Outils et ressources mobilisés

Corpus documentaire

En documents d’accroche à la séquence :

Pour introduire l’étude de cas :

Pour étudier les objectifs de l’aménagement :

Pour étudier les acteurs de l’aménagement :

Pour étudier les réalisations de l’aménagement :

Pour étudier les conséquences de l’aménagement :

Outils numériques

  • Une suite ordinateur-vidéoprojecteur-connexion Internet ou un TNI/VPI
  • L’application Padlet

Déroulement de la séquence

1re séance : 2 heures

Introduction

Le professeur fait réagir les élèves à deux documents d’accroche :
- un court film (29 s.) de la destruction en 2015 d’une barre d’immeubles du quartier de La Duchère à Lyon, dans le cadre d’un projet urbanistique prévu pour 2018 ;
- la photographie aérienne d’un échangeur routier sur l’A64 en Haute-Garonne.
Ils permettent d’introduire la notion d’aménagement des territoires : il concerne différents domaines (transports, politique urbaine, santé, culture, etc.), évolue en fonction des besoins de la population, est réalisé à plusieurs échelles (locale, régionale, nationale), impacte l’environnement et la vie des habitants.
Le professeur pose la problématique : comment l’aménagement des territoires peut-il réduire les inégalités entre territoires, à toutes les échelles ?

I. L’aménagement des territoires en France

A.  Étude de cas : la ligne à grande vitesse LGV Sud Europe Atlantique (SEA)

Le professeur introduit l’étude par une image publicitaire du chantier de construction de la ligne et par la une du n°19 (avril-mai 2006) du magazine L’Aquitaine  : c’est un important projet ferroviaire à l’échelle européenne qui met Bordeaux à environ deux heures de Paris.
Quels sont les enjeux de l’aménagement de la ligne SEA  à différentes échelles : locale, régionale, nationale et européenne ?

Guidés pas des consignes, les élèves étudient un dossier documentaire présentant les objectifs, les acteurs, les réalisations et les conséquences attendues de l’aménagement.

1. Les objectifs : pourquoi ?

- Document A : carte du tracé de la LGV SEA

Carte LGVLe tracé de la LGV SEA sur Wikipédia

- Document B : tableau de l’évolution des temps de trajet Paris-Bordeaux et Paris-Toulouse de 2017 à 2024
- Document C : texte extrait du site de LISEA sur les objectifs de la LGV SEA

Les élèves localisent les différents tronçons (avant et après juillet 2017, projet de prolongement vers Toulouse et vers l’Espagne) et relèvent les objectifs annoncés, à différentes échelles : diminution du temps de trajet, une plus grande intégration des régions au réseau européen, une équité plus grande entre l’Est et l’Ouest du territoire français, un renforcement de l’attractivité des villes et notamment de Bordeaux dans son ambition de devenir une grande métropole européenne.
Le professeur peut proposer en documents complémentaires des cartes du réseau ferroviaire en Europe et des temps de trajet des lignes ferroviaires.

2. Les acteurs : qui ?

- Document D : graphique circulaire de la répartition du financement de l’aménagement
- Documents E1 et  E2 : deux photographies de la construction du viaduc de Claix, le plus haut de l’aménagement (45 m.)

Viaduc de Claix 1La construction du viaduc de Claix, photographie de Ph. Rebeix pour Sud-Ouest

Les élèves relèvent les différents acteurs du partenariat public-privé qui encadrent et financent l’aménagement : la société LISEA (principalement Vinci Construction), concessionnaire pour 50 ans, l’UE, l’État, les collectivités territoriales.
Ils identifient également les professionnels des travaux publics qui travaillent pour la construction de la ligne et de ses équipements : plusieurs centaines d’ouvrages pour croiser les routes, les cours d’eau, les voies ferrées, etc.

3. Les réalisations : comment ?

- Documents E1 et E2 : deux photographies de la construction du viaduc de Claix
- Document F1 : plan guide de la ZAC St-Jean Belcier
- Document F2 : texte sur le développement du quartier des affaires du projet Bordeaux-Euratlantique
- Document F3 : extrait de la plaquette de présentation de Bordeaux-Euratlantique sur les logements de la ZAC St-Jean Belcier
- Document G1 : photographie de la nouvelle gare de Bordeaux St-Jean

Gare de Bordeau-St-JeanLa nouvelle gare de Bordeaux Saint-Jean, site SNCF de la gare

- Document G2 : page du site SNCF-Réseau sur la modernisation de la gare de Bordeaux-St-Jean

En plus des ouvrages d’art cités plus haut (à l’échelle régionale entre Tours et Bordeaux), cette partie permet d’étudier les réalisations, à l’échelle locale, du quartier autour de la gare de Bordeaux Saint-Jean : projet Euratlantique et ZAC de St-Jean-Berlcier. Avec ses nouveaux logements et services publics et privés de proximité, la rénovation de la gare et de son quartier doit attirer de nouveaux habitants. Le centre des affaires a pour but de renforcer l’attractivité économique et métropolitaine de Bordeaux au niveau national, voire européen.

4. Les conséquences : quels résultats attendus ?

- Document H : témoignages relatant les attentes d’acteurs économiques
- Document I : pétition lancée sur le site de la ville de Châtellerault pour dénoncer l’effet tunnel
- Document J : visuel d’une association contre l’aménagement

Les élèves relèvent les attentes positives : plus d’équité territoriale en faveur du Sud-Ouest, attractivité pour l’implantation d’entreprises et création d’emplois, renforcement du dynamisme économique par une meilleure liaison avec Paris. Cette partie permet aussi de nuancer et d’aborder les débats et critiques soulevées et dénoncées : effet tunnel pour les villes petites et moyennes moins bien desservies, conflits d’usage, impact sur l’environnement, nuisances sonores, coût élevé, répercussion sur les prix pour les usagers, recherche de bénéfices d’entreprises privées associées au projet, etc.
Les élèves comprennent ainsi qu’aménager, c’est faire des choix parmi des intérêts parfois contradictoires.

À chaque étape de l’étude, les élèves complètent un schéma qui sert de bilan des informations tirées de l’étude des documents et à retenir, les différentes parties du schéma servant ainsi de conclusions partielles.

LGV SEA Bilan final

2e séance : 1,5 heure

B.  De l’étude de cas à la France

Il s’agit d’une première mise en perspective qui permet de confronter l’étude de cas à d’autres exemples variés d’aménagement sur le territoire français. Elle prend la forme d’un travail collaboratif par groupes d’élèves suivi d’une restitution orale.

En amont, en travail à la maison ou au CDI, chaque groupe de trois ou quatre élèves a réalisé une « fiche d’identité » d’un aménagement à partir des sites Internet correspondants :

La fiche d’identité permet de présenter la localisation, les objectifs, la description et les acteurs de l’aménagement. Le groupe doit également choisir un document représentatif de l’aménagement.
Un mur Padlet permet pour les groupes à la fois d’avoir accès aux sites Internet et de déposer leur fiche.

Mur Padlet LGV SEAImage extraite du mur Padlet, classe de 3e2, collège François-Couperin


En classe, le groupe présente l’aménagement aux autres élèves.

Les aménagement sont localisés sur un fond de carte des régions actuelles, ce qui permet d’enseigner ce repère.

En conclusion, les élèves élaborent une trace écrite commune qui récapitulent les principales connaissances : des aménagements dans plusieurs domaines, à plusieurs échelles, des objectifs communs, des acteurs privés et publics.

3e séance : 1,5 heure

II. Les inégalités entre les territoires en France

La séquence peut se poursuivre avec la réalisation d’un croquis pour étudier l'organisation de l'espace français, mettre en évidence les inégalités entre les territoires et ses grands traits structurants.

Les documents et la démarche sont ceux proposés dans la ressource « Préparer les élèves à la tâche cartographique, 3e » par Marie-Laure De Bue, Dominique Gamache, Jean-Luc Kharitonnoff et Gérard Martin.

Déroulé complet de l'étude de cas

pdf downloadTélécharger le déroulé complet.

Filtrer les contenus par :

Niveaux

Mot Clé

Résultats
Ateliers Giptic
le mer. 7 févr. 2018 de 14:00 à 17:00
Cité scolaire Jean de la Fontaine
le mer. 31 janv. 2018 de 09:00 à 12:00
Lycée d’État Jean Zay 10 rue du docteur Blanche 75016 PARIS
À voir