Bandeau

Les citoyennetés antiques peuvent-elles nous aider à penser les citoyennetés modernes ?

mis à jour le 02/11/17

Vignette DVHB20172 Comment fonctionnaient les citoyennetés grecque et romaine et, plus particulièrement pour la seconde, tant sous la République que sous l’Empire aux différentes échelles locales, « provinciales » et « impériale » ? Face à l’augmentation continue du nombre de citoyens, Rome dut penser la citoyenneté sous différentes formes, alors qu’Athènes a fonctionné sur une citoyenneté très exclusive. Un visage multiple de la citoyenneté à confronter aux citoyennetés modernes…

Vous trouverez ici les interventions organisées par l'inspection générale dans le cadre de parcours "Recherche et Enseignement" des Rendez-vous de l'Histoire de Blois (Eurêka 2017), intitulé « Innovations et ruptures historiques» le vendredi 6 octobre 2017.

1. Conférence d'Antonio Gonzales

Captation audio de l'intervention d'Antonio Gonzales, professeur d’histoire romaine à l’université de Franche Comté, directeur de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (ISTA) et de la revue Dialogues d’Histoire Ancienne (DHA).

2. Mise en perspective didactique, par Véronique Grandpierre

Captation audio avec diaporama de Véronique Grandpierre, IA-IPR d’histoire géographie de l'académie de Paris et chercheur au laboratoire "Identités, Cultures, Territoires" (ICT) Université Paris Diderot.

3. Transposition pédagogique sur l’enseignement de la citoyenneté à Athènes  aux Ve-IVe s. avant J.-C., en classe de 6e et de 2de, par Nathalie Rodallec

Diaporama proposé par Nathalie Rodallec, professeur au lycée Lavoisier et formatrice dans l’académie de Paris. Le diaporama s'appuie, à titre d'exemple sur des documents extraits de manuels scolaires. Il ne s’agit pas de procéder à une critique de ces documents, mais de proposer des pistes qui aident à mieux se les approprier ou de construire une démarche différenciée à partir de quelques documents dont l’enseignant à la liberté de choix pédagogique.

pdf downloadTélécharger le diaporama

La compréhension des citoyennetés antiques présente des enjeux forts. Dans le système scolaire républicain, les finalités de l’enseignement sont éminemment civiques. L’étude des citoyennetés antiques est conduite dans une approche historique du point de vue de l’enseignement des connaissances et dans une approche civique en termes d’éducation à la citoyenneté. Ce thème des programmes  du collège et du lycée est néanmoins difficile à traiter en raison de la combinaison d’un faisceau de causes liées en grande partie à l’âge des élèves de 6e, à la persistance jusqu’au lycée de la difficulté à abstraire et à reformuler des notions, au détachement affiché ou non de beaucoup d’élèves par rapport à un objet d’étude inscrit dans l’histoire ancienne mais aussi à la complexité qui lui est propre parce qu’il faut comprendre, en l’occurrence dans la phase démocratique à Athènes, l’articulation de l’individuel (le citoyen) et du collectif (le régime), avec les institutions, les mœurs et les rituels (Vincent Azoulay, Documentation photographique n°8111, 2016).

Les pistes proposées ici, tiennent compte des dernières avancées historiographiques. Elles intègrent ce qui doit faire sens dans les bases communes de l’enseignement de la citoyenneté à Athènes en 6e et en 2de, tout en différenciant les problématiques, les entrées et les approfondissements entre les deux niveaux. Les questions de la formulation des définitions et du choix des documents sont également posées. Les erreurs scientifiques à éviter sont précisées ainsi que les prolongements avec l’EMC.

La démarche adoptée permet d’ancrer progressivement la citoyenneté athénienne dans l’espace urbain de la cité.  Au fil de l’étude, l’élève est amené à comprendre que la démocratie à Athènes s’inscrit dans un espace et dans un temps donné aux Ve et IVe s. avant J.-C., qui est celui de la démocratie directe. La différence entre démocratie théorique et démocratie réelle est analysée. Les droits et les devoirs du citoyen sont explicités dans leur plénitude. In fine, les citoyens à Athènes eux sont définis comme des hommes libres, privilégiés et engagés dans la cité. Ils jouissent de droits et de devoirs indissociablement liés, qui ne sont pas limités à leur seule participation aux institutions délibératives et judiciaires. Ils participent aussi aux cultes civiques et à la défense de la cité. Le fil rouge est celui de la participation liée à l’exercice des droits et des devoirs, dans l’étude de la naissance de la démocratie en 6e et dans celle de la relation entre le citoyen et la démocratie en 2de.

Ainsi, au-delà des débats historiques et de tout amalgame avec la démocratie moderne, l’étude de la citoyenneté athénienne aux Ve et IVe s. avant J.-C. parmi les citoyennetés antiques, aide les élèves de 6e et de 2de à comprendre que la démocratie n’est pas figée dans la l’histoire et à penser le citoyen actif et responsable.