Bandeau

Expérimentations sur des activités rapides

Expérimentations sur des activités rapides

Synthèse proposée par Marie Pierre BASCAULES, Emmanuel  LEGER, Philippe MACCHI, Antoine SAGLIO

Contexte :

Au cours de l’année 2016-2017, nous sommes trois professeurs chevronnés et un professeur stagiaire du lycée Racine (Paris 8e) à avoir expérimenté les activités rapides.

Les classes concernées étaient : quatre secondes et deux terminales S

Le lycée Racine recrute surtout dans les 8e, 17e et 18e arrondissements avec une minorité d’élèves en grande difficulté (25 % au maximum).

Deux types de séance ont été testés : 

QCM avec un diaporama

Déroulement

Dès le début d’année, 10 questions sont posées sous forme d’un diaporama. Nous laissons 15 à 20 secondes de réflexion pour chaque réponse. 

Les élèves répondent sur une fiche (cf. annexe) qui est relevée.

La correction suit directement. Le professeur corrige les grilles (et les notes éventuellement).

L’ensemble dure environ 10 minutes et est proposé soit en début d’heure pour tester l’apprentissage et le calcul mental soit en fin d’heure pour tester la compréhension de l’heure de cours ou le calcul mental.

Matériel utilisé

Un logiciel de diaporama et une grille de réponses.

Exemples de questions posées dans les diaporamas

En seconde :

  • Donner un nombre rationnel non décimal
  • Donner le double du carré de 1/3
  • Calculer   2+1/4
  • Calculer  2(-3)²+1
  • Donner l’écriture scientifique de 0,00345
  • Donner la fraction irréductible égale à  36/24
  • Ecrire la somme de x et de son inverse
  • Ecrire plus simplement : ]- 2 ; 6] ∩[0 ; 9]
  • Ecrire à l’aide d’inégalités :      x ϵ ]-3 ; 7 ] U [9 ; 11[
  • Si A (-3 ; 7) est un point d’un repère -3 est ……… de A
  • Donner la définition d’un repère (O,I,J)
  • Ecrire sans parenthèse :       2a- (a –b)                a et b désignant 2 réels
  • Résoudre dans IR :    2x +1 = 7
  • Soit E l’ensemble des points M(x; y) qui vérifient   2x – 7y = -25  .   Le point  A ( -2  ; 3 ) appartient-il à E ?

 En terminale S :

  • Donner la partie imaginaire du nombre complexe :         -4i+1
  • Donner la partie réelle du nombre complexe :       (1-i)
  • Donner un argument du nombre complexe :        -3i
  • Donner  le module du nombre complexe : grpe lyc im8

 

Bilan 

Doit-on noter ce type de séance ?

Si oui sur 10 : la correction est rapide et ce résultat valorise les élèves sérieux.         
En revanche, cela peut engendrer un peu de stress. On peut donc choisir de ne pas noter systématiquement ce genre d’activité.

Quelles questions doit-on poser ?

On peut demander des formules de cours, du calcul mental, des applications de cours, un méli-mélo et parfois des équations à résoudre (un brouillon est nécessaire et cela dure plus de temps).            
Il peut y avoir des questions avec graphique. La question de distribuer la figure se pose.

Quelles améliorations peut-on trouver ?

On peut ne donner que 5 questions quand les tâches sont plus complexes.    
On peut tester l’autocorrection par les élèves, mais cela demande plus de temps.      
À la fin d’une séance, on peut demander aux élèves de prévoir les questions de l’activité mentale du prochain cours.       

On peut même demander à certains élèves de préparer de telles activités.

Conclusion

C’est un projet annuel. La fréquence de l’activité doit être régulière pour donner aux élèves des réflexes et des habitudes.

Cette activité dynamise le cours et donne une respiration pendant laquelle tous les élèves participent. Elle peut même remplacer les interrogations de cours.

Les professeurs travaillent en équipe et mutualisent leurs activités. Ils peuvent également les mettre en ligne pour les élèves.

Utilisation du logiciel « PLICKERS »

Déroulement

Un QCM de 5 questions est présenté aux élèves. Il a paru judicieux de se ramener à 2 questions pour un problème de temps.
La correction se fait question par question.
Le logiciel permet d’obtenir et d’afficher au tableau la répartition des réponses données dans la classe.
Chaque résultat suscite un débat, un travail sur l’erreur et une discussion dans la classe.

Exemple de résultat discuté avec la classe

grpe lyc im9  

Bilan

Ce travail permet l’apprentissage par l’erreur.
Cela permet un travail oral en classe entière.
En revanche, cela prend du temps, donc l’activité ne peut être systématique.
Cela demande le logiciel et l’utilisation d’un téléphone par le professeur.

Revenir à la synthèse