Bandeau

Expérimentation sur des activités rapides en classe

Expérimentation sur des activités rapides en classe

Synthèse proposée par Alain DODARD

Contexte :        
Après avoir tenté une première expérience au cours de l’année scolaire 2015-2016 avec une classe de 1re S, j’ai renouvelé l’expérience en 2016-2017 avec mes deux classes de l’année : une classe de seconde qui suit des cours de mathématiques en anglais et une classe de Terminale S partiellement « européenne », donc sur un public plutôt choisi. Les deux classes n’ont jamais pratiqué ce genre d’activité avant cette année.

Déroulement :

En seconde, j’ai préféré commencer par la pratiquer une première fois « à vide », sous le mode d’une auto-évaluation qui ne compterait pas dans la moyenne ; j’en avais prévenu les élèves. Après avoir retravaillé les opérations sur les fractions au cours d’exercices en accompagnement personnalisé, j’ai fait cette première séance en groupe, en précisant les consignes (écrire l’énoncé du calcul dicté sur la feuille, temps limité pour chaque réponse, champ relativement restreint de compétences mises en jeu – opérations élémentaires sur les fractions lues, mais non relues, absence de l’exigence des calculs intermédiaires – calculatrices interdites, nombre peu élevé de questions : 10, absence de temps de relecture à la fin).

Un exemple :

« Écrire les résultats des calculs suivants sous la forme d’une fraction irréductible (consigne écrite au tableau, mais non recopiée) :

 grpe lyc im10

On a procédé à la correction faite par des élèves dans la foulée, avec un barème simple : 1 point pour la réponse attendue, 0,5 point pour une réponse non simplifiée ou une erreur de signe, 0 dans les autres cas (les élèves pouvaient me poser des questions en cas de doutes).      
J’ai trouvé que les élèves avaient bien joué le jeu de l’auto-évaluation. Dès ce premier exercice, les élèves ont remarqué qu’il demandait une bonne attention pour bien noter le calcul donné oralement.

J’ai recommencé ce genre d’exercice 4 fois en classe entière. Je demandais à chacun de retourner sa copie à la fin du temps imparti et ramassais alors les copies (les élèves ont parfaitement joué le jeu là encore). Je rendais les copies corrigées à la séance suivante, puis procédais à une nouvelle interrogation à la séance suivante pour leur laisser le temps d’observer leurs erreurs et leur correction individuelle (pas de correction collective en classe).

Les points positifs observés sont les suivants :

  • une amélioration de l’attention pendant le reste du cours (même si cette classe était déjà plutôt attentive) ;
  • une amélioration momentanée des capacités de calcul mental (cela s’est érodé avec le temps) ;
  • une demande de ce genre d’activités de la part des élèves qui voient leur progrès en général. 

Améliorations à apporter :

  • répétition de ce type d’activités sur d’autres sujets à trouver ;
  • sur des classes chargées (37 élèves au lycée Hélène BOUCHER), le ramassage et le rendu presque quotidien des copies peut-être chronophage (j’ai pallié partiellement cet inconvénient en rendant les copies aux élèves avant qu’ils n’entrent en classe, ce qui suppose un plan de classe).

En terminale, vu l’âge des élèves et le niveau de la classe, j’ai proposé l’activité directement évaluée avec un sujet A, une rangée sur deux, et un sujet B sur les autres rangées. Mêmes consignes par ailleurs (j’ai été un peu plus bienveillant quant à la dictée des énoncés du fait de l’enchevêtrement des sujets A et B). Chacune des 4 interrogations rapides a été notée sur 5 (1 point par question). Les notes, comme en seconde, ont été entrées individuellement dans le logiciel de gestion des notes du lycée pour tenir compte d’éventuelles absences (très peu nombreuses au demeurant).

Un exemple (après le chapitre sur la fonction exponentielle et le début de celui sur le logarithme népérien) :

« Résoudre les équations suivantes, en écrivant l’éventuelle solution sous la forme la plus simple possible (consigne écrite au tableau, mais non recopiée) :

 grpe lyc im11

 

En plus des points positifs signalés en seconde, j’ai pu remarquer que les élèves ont acquis plus rapidement que les autres années la propriété que nous écrivons formellement,

grpe lyc im12

ce qui était l’objectif visé (objectif plus modeste certainement que celui visé en 2de).

Conclusion :

Je pense que ce genre d’activités est utile pour aider à acquérir rapidement une connaissance bien ciblée et facilement repérable par les élèves : certains paragraphes s’y prêtent mieux que d’autres. C’est une activité dynamique qui entraîne tous les élèves (même les plus faibles ont participé, le niveau de question choisi leur a permis d’obtenir de bonnes notes, parfois de voir leur progression). Elle doit alterner avec d’autres types d’activités d’évaluation (QCM, interrogations écrites courtes, mais à calculs détaillés, DST, DM) pour éviter la routine qui engendre la lassitude. L’expérience des deux dernières années me pousse à développer ce genre d’activités au cours de la prochaine année scolaire.

Revenir à la synthèse