Bandeau

Le film qui donne envie de devenir professeur : Premières réactions au film L'Autre est mon avenir, produit par l'académie de Paris

mis à jour le 23/11/17

Capture d’écran 2017-11-23 a&#x C’est le plus fréquent commentaire parmi tous ceux qui ont salué, le 17 novembre 2017, dans la grande salle du Louxor à Paris, la première projection du film L’Autre est mon avenir, réalisé par Vincent Dumesnil, sur une action de Françoise Gomez, avec la gracieuse participation de Daniel Mesguich :

« Ce film donne envie de devenir professeur ».

Voici quelques-unes des réactions, unanimement positives, qui nous parviennent…

 

"L’entreprise est magnifique. [Françoise Gomez] a raison de nous alerter sur les visages. Faire face c’est résister. Je vous remercie de m’avoir donné l’occasion d’être « là aujourd’hui ".

                                                                  Albert Rombeaut, professeur de Lettres et de Théâtre, Université de Lille 3.

 

"Merci de m'avoir conviée à cette projection.Ce travail sur les textes m'a beaucoup touchée et j'ai regretté de ne pouvoir rester à la discussion. De plus j'ai retrouvé une ancienne élève, maintenant devenue professeur."

                        Isabelle Grellet, professeur de Lettres et de Théâtre honoraire, metteur en scène

"Rien ne pouvait me faire plus plaisir que l’hommage vibrant qui est rendu aux enseignants et aux élèves dans L'Autre est mon avenir. Savoir regarder ces visages d’élèves au quotidien et donner une forme aux missions des enseignants n’est pas chose facile. Le réalisateur et l’auteur du projet ont su rendre cela passionnant. Mille mercis de m’avoir conviée à ce moment de partage enthousiasmant, enthousiasme que nous allons nous efforcer de communiquer".

Evelyne Panato, Directrice de la Maison du Geste et de l’Image, Paris

 

"Je suis étudiant en master 1 Philosophie à l'université de Paris 8. J'ai trouvé le film très enrichissant.

                                                                                             [Plusieurs réactions du Département de philosophie de Paris 8]

"J’ai été très ému. Il faut continuer à parler des trains qui arrivent à l’heure [référence à la présentation de F. Gomez : Ce film montre l’ordinaire de la classe, il a pour ambition de donner une histoire aux « trains qui arrivent à l’heure ».] Bravo à toute l’équipe !          

                                                                                                      Alpar Ok, adjoint au Directeur du Théâtre de la Ville, Paris

 

"Au Louxor, la fierté des jeunes protagonistes était palpable. J’ai été très ému d’assister en direct à la reconnaissance par les élèves de ce fait tout simple, mais qu’ils n’ont que trop rarement l’occasion de vérifier : chacun des plans attestait qu’ils avaient été de bout en bout au cœur d’un projet entièrement bâti autour d’eux et par eux. L’enthousiasme et l’implication des enseignants y étaient visiblement pour beaucoup. Leur patience attentive, leur respect, leur dévouement, fixés sur la pellicule, rayonnaient dans la salle, suscitant les applaudissements de ces mêmes enfants auxquels ils portent un amour si visible. Cette joie des professeur(e)s, cette passion du partage, étaient communicatives. Je crois vraiment que ce genre de document, s’il est diffusé largement, contribuera à faire naître des vocations."

Daniel Loayza, Conseiller littéraire et artistique du Théâtre national de l’Odéon, Paris

 

"C’est un film qui donne envie d’être professeur, mais aussi envie tout court, car il ne cède sur rien, et parie sur la belle intelligence de tous les adolescents. J’y découvre un autre temps, celui que ne voient plus souvent les yeux de ceux qui parlent d'éducation : un temps tout simplement vivant. Où les mots sont des passerelles animées, où tous ces visages de l'autre forment un unique geyser de soleils. On y voit aussi que ce détour par Homère et par Platon dépayse, grâce au théâtre, la culture antique, pour la repayser dans notre environnement: elle y devient pour nous l’instrument partagé d’une connaissance de soi et du monde. Merci !"

                                                         Pascal Charvet, Inspecteur général de Lettres honoraire, chargé de mission ministérielle

 

« Très nettement articulé aux programmes de français des lycées et collèges, le projet répond à l’ambition qu’ont les professeurs de français de contribuer de manière déterminante au développement des capacités de réflexion et d’ouverture à l’autre ».

                                                                                                   Doyen de l’Inspection générale des Lettres.

« Le climat scolaire en est durablement amélioré ».

                                                                                                               Thierry Sahuc, chef d’établissement.

"Le regard attentif et généreux que le réalisateur a porté sur les élèves, le montage qui a clairement privilégié l'humain sur les canons de la profession nous sautent aux yeux. Sur le fond comme sur la forme, un événement exemplaire. Et bien sûr, ces merveilleux élèves qui nous donnent une si belle leçon d'ouverture, de tolérance, de réflexion, et donc d'intelligence".

                                                                                                                              Philippe Pradel, Chef d’établissement.

"J’ai été très touchée par cet hommage vibrant aux professeurs, la mise en valeur de la richesse humaine de tous ces jeunes si bien filmés : transmission, échanges, partage de saveurs et de savoirs, BRAVO !"

                                                                                                               Catherine Schlemmer, Théâtre de Poche Montparnasse

En savoir plus sur le projet.