Bandeau

Rencontre avec le journaliste réfugié H. Samad

mis à jour le 21/12/17

Le journaliste réfugié du Kurdistan d'Irak Halgurd Samad a témoigné devant la nouvelle Classe Médias du lycée Charlemagne de l'Academie de Paris. Le programme Renvoyé Spécial du CLEMI, de la Maison des Journalistes et Presstalis permet à des journalistes exilés d'aller à la rencontre de jeunes lycéens partout en France pour parler de leur expérience et les sensibiliser à la cause de la liberté de la presse et de la défense des démocraties.

Le journaliste réfugié du Kurdistan d'Irak Halgurd Samad a témoigné devant la nouvelle Classe Médias du lycée Charlemagne de l'Academie deParis. Le programme Renvoyé Spécial du CLEMI, de la Maison des Journalistes et Presstalis permet à des journalistes exilés d'aller à la rencontre de jeunes lycéens partout en France pour parler de leur expérience et les sensibiliser à la cause de la liberté de la presse et de la défense des démocraties.

20171219 162605

Les élèves avaient préparé une longue liste de questions et un mot d'accueil très chaleureux et attentif.

Les professeurs de la Classe Médias, Mme Dubois, documentaliste, et M. Blanzat, professeur d'H/G, avaient pu sensibiliser en amont les élèves à la question des Kurdes au Moyen-Orient, et en particulier en Irak. Cela a permis aux élèves de suivre l'exposé de M. Samad dans un silence impressionnant sur le niveau de liberté d'expression en Iraq, classé rouge par l'assocaition Reporter sans Frontière, mais pas noir comme l'Iran ou la Syrie par exemple.

Puis les élèves l'ont assailli de questions, tout en respectant le temps et la parole de chacun. Un joli moment de discussion dans le respect des règles d'écoute, un moment fort de sensibilisation aux Droits de l'Hommes fondamentaux portant sur la liberté d'expression, la démocratie, la corruption, le rôle des partis et de l'alternance, le droit des femmes, le droit à la vie privée, si important pour M. Samad... 

A la fin, les enseignants ont remercié M. Samad en lui offrant le livre de Vercors, Le silence de la mer, comme un symbole du poids de la dictature sur l'expression, mais non sur la pensée ; et un recueil de textes journalistiques du plus grand journaliste français, Joseph Kessel. Avant de faire une jolie photo, dans le respect des autorisations du droit à l'image. 

20171219 175246   

20171219 174825