Bandeau

Deux lycées parisiens s'engagent pour la Liberté de la Presse

mis à jour le 03/12/18

Le Lycée Professionnel Raspail et le Lycée technologique Emile Dubois, tous les deux situés dans le 14ème arrondissement, ont été sélectionnés pour accueillir un journaliste exilé en France. Cette possibilité s'inscrit dans le cadre du programme Renvoyé Spécial, conçu par la Maison des Journalistes qui héberge des journalistes exilés et par le CLEMI national. Cette année, l'organisme Arcadi Ile-de-France permet aussi à certaines classes de participer à ce programme tant à Paris que dans les Académies limitrophes.
C'est une véritable chance pour les enseignants et les élèves de s'engager pour la Liberté de la presse et la Liberté d'expression cette année. Les classes participantes seront suivies par le CLEMI Paris pour préparer au mieux la rencontre. En attendant le compte-rendu de ces rencontres, retour ci-dessous sur les rencontres réalisées les années passées...

Présentation du programme Renvoyé Spécial

L’OPÉRATION RENVOYÉ SPÉCIAL.

L’opération Renvoyé Spécial existe depuis 2006. Elle est organisée par la Maison des journalistes en partenariat avec le CLEMI et Presstalis. Elle mobilise des journalistes de la MDJ qui interviennent auprès de lycéens partout en France et dans les territoires d’Outre-Mer. Il s’agit de sensibiliser les jeunes à la liberté d’expression, de la presse et aux valeurs citoyennes à travers le témoignage et l’échange avec un journaliste en exil. Plus de 10 000 élèves ont ainsi participé à cette opération. Organisée sur plus de cinquante rencontres par an, elle a suscité de nombreux retours positifs : d’un point de vue créatif, éducatif  et en permettant également aux élèves et à leurs enseignants d’aborder les questions fondamentales de la liberté de la presse, la tolérance, la démocratie et les droits de l’Homme.

Pour plus d’informations : 

https://www.clemi.fr/fr/evenements/operations-speciales/renvoye-special.htmlhttp://www.maisondesjournalistes.org/le-projet/

La MAISON DES JOURNALISTES.

La Maison des journalistes (MDJ) est une association loi 1901, située à Paris qui accueille et accompagne des journalistes contraints de fuir leur pays pour avoir voulu promouvoir une information libre. Il s’agit d’un lieu de résidence provisoire pour ces exilés, professionnels de l’information, un endroit pour se reconstruire et continuer la mobilisation en faveur de la liberté de la presse. Elle leur offre également un espace de publication via son journal en ligne. Depuis 2002, la MDJ a accueilli environ 400 journalistes venus d’une soixantaine de pays.

 

Mai 2018 : un couple de journalistes pakistanais à la rencontre des élèves du LP Galilée à Paris

Les journalistes Sara FARID et Taha SIDDIQUI (prix Albert Londres 2014), sont intervenus dans le lycée Galilée le lundi 14 mai 2018 de 10h à 12h. Ils ont témoigné de leurs parcours et de la situation de la liberté de la presse au Pakistan.

IMG 20180514 112844

IMG 20180514 113211

La rencontre des journalistes avec les élèves, préparés par les enseignants en liaison avec la chargée de mission du CLEMI Paris Maria-Esther d'Anjou,a été riche en émotions et a apporté des éléments de réflexion aux élèves. Des thématiques importantes comme la situation des femmes dans la société pakistanaise et française, l'Islam et la radicalisation, ainsi que la liberté d'expression ont été abordées. Les élèves ont écouté avec intérêt les commentaires de Sara sur ses photos. Ils ont aussi compris les raisons de leur départ que Taha a expliqué avec sobriété.
Cet échange de 2 heures aboutira par un travail radiophonique avec Radio Clype.

Mme Isabelle Thomain professeure-documentaliste a travaillé en amont de la rencontre en demi-groupe avec les élèves pour préparer les questions, ainsi que Johann Leclerq professeur de lettres qui a fait une remarquable traduction. Monsieur Leclerq et Monsieur Potevins professeurs de lettres ont travaillé aussi avec leurs classes respectives sur le Pakistan et sur la préparation des questions.
Le proviseur, Monsieur Retail a bien accueilli les journalistes à leur arrivé et a pu assister au début de la rencontre.

 IMG 20180514 114634

IMG 20180514 114616

Sara FARID, journaliste et photographe pakistanaise a collaboré avec des médias et des agences de presse de renommée internationale comme Reuters ou The New York Times. Avec plus de 13 années d’expérience dans l’audiovisuel, elle réalise également des documentaires sur des sujets liés aux droits fondamentaux et aux droits des femmes. Chef de bureau pour l’agence Babel Press et directeur du bureau de la chaîne indienne WION (World is One News), son mari, le journaliste Taha SIDDIQUI a également travaillé pour plusieurs médias internationaux comme France 24, The New York Times ou le Guardian. En 2014, il est le premier journaliste non-francophone à obtenir le prix Albert Londres. Connu pour avoir dénoncé des abus de tous bords, il a réalisé de nombreuses enquêtes sur la corruption ou encore le terrorisme.
Au Pakistan, le couple est victime de harcèlement et de tentatives d’intimidation en raison de leurs activités journalistiques. Le 10 janvier 2018, alors que Taha SIDDIQUI est en route pour l’aéroport, il est agressé par une douzaine d’hommes. Le journaliste parvient à s’extraire in extremis du véhicule dans lequel il est emmené de force et échappe de peu à l’enlèvement. Craignant pour leur vie, le couple s’est exilé en France après cet événement, en février 2018.

Décembre 2017 : le lycée Charlemagne accueille un journaliste exilé du Kurdistan d'Irak 

Des lycéens du lycée Charlemagne ont accueilli en décembre 2017 le journaliste du Kurdistan d'Irak Halgurd Samad réfugié en France à la Maison des Journalistes https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_1633202/rencontre-avec-le-journaliste-refugie-h-samad

 

20171219 162605

Les élèves avaient préparé une longue liste de questions et un mot d'accueil très chaleureux et attentif.

Les professeurs de la Classe Médias, Mme Dubois, documentaliste, et M. Blanzat, professeur d'H/G, avaient pu sensibiliser en amont les élèves à la question des Kurdes au Moyen-Orient, et en particulier en Irak. Cela a permis aux élèves de suivre l'exposé de M. Samad dans un silence impressionnant sur le niveau de liberté d'expression en Iraq, classé rouge par l'assocaition Reporter sans Frontière, mais pas noir comme l'Iran ou la Syrie par exemple.

Puis les élèves l'ont assailli de questions, tout en respectant le temps et la parole de chacun. Un joli moment de discussion dans le respect des règles d'écoute, un moment fort de sensibilisation aux Droits de l'Hommes fondamentaux portant sur la liberté d'expression, la démocratie, la corruption, le rôle des partis et de l'alternance, le droit des femmes, le droit à la vie privée, si important pour M. Samad... 

A la fin, les enseignants ont remercié M. Samad en lui offrant le livre de Vercors, Le silence de la mer, comme un symbole du poids de la dictature sur l'expression, mais non sur la pensée ; et un recueil de textes journalistiques du plus grand journaliste français, Joseph Kessel. Avant de faire une jolie photo, dans le respect des autorisations du droit à l'image. 

20171219 175246   

20171219 174825

 

 

 

 

 

 

 

Les rencontres précédentes Renvoyé Spécial dans l'Académie de Paris

- des lycéens du lycée professionnel Edgard Quinet (9è) qui ont accueilli en mars 2018 pour la SPME 2018 la journaliste exilée Nazeeha Saeed du Barhein

- des lycéens du lycée professionnel Vauquelin qui ont accueilli en février 2018 le journaliste exilé camerounais Rémy Ngono

-   des lycéens du lycée Pascal (16è) qui ont accueilli pendant la Semaine de la Presse 2017 la journaliste afghane  M. Mana, réfugiée en France à la Maison des Journalistes. Un moment fort autour de la Liberté de la Presse !