▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Vœux du recteur aux personnels de direction : "la réussite de nos élèves donne sens à notre travail commun"

mis à jour le 11/01/18

Ce mercredi 10 janvier, le recteur Gilles Pécout a réuni avec le directeur de l’académie et la secrétaire générale, en Sorbonne, l’ensemble des personnels de direction pour leur adresser ses vœux pour l’année 2018. En insistant sur les quatre priorités ministérielles pour cette nouvelle année, le recteur a également souligné l’importance de plusieurs chantiers académiques à poursuivre ou à lancer (la lutte contre les inégalités scolaires de la pauvreté, la mobilisation en vue des JO 2024, la mise en place progressive d’une maison des sciences, notamment).

Devant les 116 inspecteurs, 193 chefs d’établissements et leurs 163 adjoints, les 180 agents comptables et gestionnaires, et les 18 directeurs d’EREA et directeurs adjoints de Segpa de l'académie, le recteur a d’abord remercié l’ensemble des cadres et personnels de direction de l’académie pour le travail fourni en 2017, année de transition politique. "On juge du bon fonctionnement d’une administration déconcentrée à sa faculté d’adaptation aux évolutions nationales. Et là notre académie eut droit et a droit aux meilleures appréciations", a fait remarquer le recteur de la région académique Ile-de-France, recteur de l’académie de Paris et chancelier des universités de Paris.

Mesures de rentrée, dédoublement des CP en REP+, mise en place du dispositif Devoirs faits, réforme de l’accès au supérieur…Gilles Pécout a tenu à redire sa gratitude à tous les inspecteurs disciplinaires et territoriaux, ainsi qu’aux chefs d’établissements "qui ont conduit le changement avec loyauté et dévouement, et assuré le copilotage pédagogique de réformes qui, sans s’inscrire toujours en rupture avec ce qui précéda, ont nécessité des aménagements."

Le cap pour 2018

 

"Le cap de notre année est donné par le contexte national de la mise en oeuvre de l'école de la confiance prônée par notre ministre Jean-Michel Blanquer", a ensuite rappelé Gilles Pécout. Avec un solde positif de postes, l'académie de Paris va se concentrer sur quatre priorités : le premier degré avec une ouverture sur la maternelle, l'attractivité de la voie professionnelle, la refonte du bac et les valeurs de la République. Le recteur a, sur ce dernier point, évoqué assez longuement la laïcité, dont le ministre souhaite le renforcement, avec des actions à la fois au niveau national autour d'un conseil des sages présidé par la sociologue Dominique Schnapper, et dont le secrétariat sera confié à l'inspecteur et directeur du CASNAV de Paris Alain Seksig, et au plan académique avec la création d'unités laïcité en relation permanente avec les établissements. "Il nous faut être capable d'expliquer que la laïcité est indissociable de la République, et qu'elle est tout à la fois un héritage historique, un dispositif juridique autour de la neutralité de l'État et un compendium philosophique autour d'un idéal."

 Le recteur a ensuite abordé des priorités plus strictement académiques, comme la poursuite du chantier lancé en 2017 autour de la lutte contre les conséquences scolaires de la grande pauveré, ou encore la lutte contre le décrochage, qui fera l'objet au premier semestre d'un séminaire interacadémique destiné à "rappeler le rôle moteur de l'État" en la matière.

Enfin, il a annoncé la création prochaine d'une instance dédiée à la préparation de la mobilisation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, qu'il copiletera avec le directeur de l'académie, ainsi que la nomination d'un référent dédié.