Bandeau

Ressource pédagogique: étude filmique "le labyrinthe du silence"

mis à jour le 12/01/18

La Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste, instituée à l'initiative des ministres de l’Éducation des États membres du Conseil de l’Europe et suivie par l'Organisation des Nations-Unies est célébrée chaque année, le 27 janvier, à la date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.
Elle vise notamment à encourager les États à promouvoir des projets éducatifs et à protéger les lieux de mémoire liés à l'Holocauste.

labyrinthe-logo

Problématique : comment le film le labyrinthe du silence témoigne-t-il de la difficile dénazification de l'Allemagne d'après guerre et comment participe-t-il aujourd'hui au devoir de mémoire du génocide ?

Place dans les programmes : Séance d'histoire/histoire des arts de la classe de première : thème III le siècle des totalitarismes, question 2 « la fin des totalitarismes » (mais lien avec le programme de terminale : thème I le rapport des sociétés à leur passé, question « l'historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale »)

Déroulement de la séance :

  1. contextualisation orale et dialoguée avec les élèves : Allemagne début des années 60, 15 ans après le procès de Nuremberg par les alliés, reconstruction de l'Allemagne de l'Ouest achevée (contexte des trente glorieuses et de la guerre froide), grand silence sur le génocide, méconnaissance voulue ou réelle de la population allemande à propos des horreurs nazies.
  2. Travail introductif: le procès de Francfort est présenté à partir d'un article franceinfo de Pierre Magnan sur le procès d'Auschwitz, du 1/5/2015  

extrait : « Le 20 décembre 1963 s’ouvrait à Francfort (en Allemagne) «le procès d’Auschwitz». 18 ans après la fin de la guerre, 211 survivants du camp de concentration d’Auschwitz témoignaient contre 22 accusés responsables à des degrés divers de l'assassinat de centaines de milliers de victimes du IIIe Reich. Pour la première fois, des Allemands allaient juger des Allemands pour les crimes nazis.

C'est l'histoire de ce procès que raconte le film Le labyrinthe du silence. En arrière plan du film et à l'origine de ce procès exceptionnel (quelque 20.000 personnes y assistèrent), qui fut un choc pour l'Allemagne du très conservateur chancelier Adenauer, un procureur à la personnalité unique, Fritz Bauer (né en 1903 à Stuttgart dans une famille juive allemande, exilé pendant la guerre.)

Questionnement : Qui est jugé lors du procès de Francfort ? Qui témoigne ? Qui juge ? En quoi ce procès diffère-t-il de ceux de Nuremberg ? Quel impact eut ce procès à l'époque ?

Correction : 22 responsables travaillant à Auswchwitz/211 survivants du camp/des juges allemands +procureur Fritz Bauer/ les alliés ne se mêlent pas du procès/ « choc » du procès car c'est un sujet tabou ou ignoré.

Il s'agit donc d'une première expérience de dénazification par les Allemands eux-mêmes.

 Travail sur la bande annonce du film  « le labyrinthe du silence » (1minute 50):

Objectifs :

  • Comprendre comment est construite la bande-annonce (schéma narratif)
  • Comprendre les moyens utilisés (plans/ rythme/texte/musique) et réfléchir sur leurs effets sur le spectateur.

labyrinthe-affiche

 

Vous trouverez la suite du travail à télécharger dans l'encadré "en savoir plus" ainsi qu'un accès possible à la bande annonce.