▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Pour l'école de la confiance
Rechercher

Visite de la société Multivac avec les élèves du lycée professionnel Chennevières Malézieux

mis à jour le 03/05/18

Mardi 10 avril 2018, les élèves du lycée professionnel Chennevières Malézieux, ont visité l'entreprise Multivac.

Les élèves ont été accueillis par Monsieur Charroy qui leur a expliqué le succès de l’industrie allemande fondé sur plusieurs milliers de sociétés de taille moyenne et non sur les grands groupes très connus dans le monde entier.

photo 4

Monsieur Charroy rappelle qu’au moment de la révolution industrielle les allemands ont fait appel aux anglais qui avaient une avance technologique. Après la deuxième guerre mondiale, la plupart des installations industrielles de l’Allemagne étaient détruites dont le bassin de la Ruhr et la reconstruction a pu se faire grâce au plan Marshall mis en place par les Etats Unis.

Pour reconstruire, il fallait du matériel de chantier et Monsieur Charroy donne en exemple le développement de la société Liebherr fondée en 1949 qui devient le numéro un mondial des pelleteuses industrielles avec 9 milliards de chiffre d’affaires et 40 000 employés. Cette société qui est l’un des plus gros constructeurs de machines de chantier au monde, offre aujourd’hui aux clients une large gamme d’engins de construction.

La société Multivac fabrique en 1961 la première machine pour mettre sous vide de la viande fraiche. Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros avec 80 filiales dans le monde et plus de 5000 collaborateurs dont 1900 au siège à Wolfertschwenden en Bavière. Elle exporte 80% de sa production qu’elle réalise en Allemagne mais aussi en Bulgarie pour certaines pièces mécaniques.

Elle produit chaque année 160 000 machines et détient 60% du marché du thermoformage (sur 10 machines vendues en France, 3 viennent de la concurrence). La société s’adapte aux besoins de sa clientèle en développant des petites ou des grandes machines de conditionnement de produits alimentaires mais aussi pharmaceutiques.

Elle propose des solutions d’emballage flexibles et sures avec :

-       des machines à cloche sous vide (pour mettre la viande sous vide),

-       des operculeuses (les operculeuses sont des machines qui permettent de placer un film plastique ou en aluminium ou autres sur l’ouverture des récipients de conserve alimentaire ; selon le modèle, le procédé d’operculage peut se faire à l’air libre, dans une atmosphère modifiée, ou sous vide,

-       des thermoformeuses, (dans la station de formage, le film inférieur est rendu

formable sous l’effet de la chaleur, puis thermoformé à l’aide de vide et d’air comprimé, le film supérieur entoure étroitement le produit et est soudé au film inférieur par un soudage sur toute la surface),

-       des étiqueteuses, des systèmes de contrôle de qualité et des solutions d’automatisation ainsi que des lignes complètes prêtes à l'emploi.

photo 3

 Monsieur Charroy fait remarquer que les solutions développées par son entreprise pour la conservation des aliments permettent de lutter contre le gaspillage alimentaire. Il mentionne le gaspillage au stade de la consommation évalué à 12 kg par personne et par an ainsi que les ordures ménagères qui contiennent en moyenne 7kg personne et par an d’aliments emballés et non consommés.

La société a un investissement élevé en recherche développement (elle a déposé plus de brevets que tous ses concurrents réunis) et s’oriente vers la machine du futur connectée avec des capteurs, le stockage des données pour avoir des statistiques fiables, et une maintenance prédictive. Avec ces nouvelles machines équipées de capteurs il est possible d’obtenir des gains de productivité de 10% à 15%.

photo 1

La satisfaction du client n’est pas seulement présente dans l’adaptation des produits à ses besoins mais aussi dans la maintenance et le service avec la présence en France d’un personnel qualifié et formé par l’entreprise (70% du personnel de maintenance est présent en France). La société emploie 130 personnes en France dont 45 techniciens et réalise 44 millions de chiffre d’affaires.

La relation de confiance avec ses clients est primordiale grâce à un dialogue constant avec ces derniers, mais aussi avec le prêt de matériel et en assurant une formation aux vendeurs des magasins, et en ne pratiquant pas de rabais sur les prix qui seraient dévalorisant pour un matériel de qualité mais en offrant des accessoires. Avec cette politique commerciale, l’entreprise fidélise ses clients. La société travaille avec des instituts comme Alain Ducasse à Argenteuil (centre de formation d’apprentis pour la reconversion professionnelle) et Paul Bocuse à Ecully (école internationale de l’hôtellerie) car elle s’intéresse aux innovations dans le domaine de la restauration et à la cuisson sous vide utilisée par de grands restaurants.

La clientèle de la société est essentiellement constituée des grandes centrales d’achat pour le secteur de la distribution. L’emballage est réalisé sur place chez les producteurs mais des supermarchés se sont regroupés pour emballer des produits.

photo 2

La formation des personnels est réalisée par apprentissage, les deux premières années de celle-ci se passe une partie en entreprise et une partie en centre de formation et les deux suivantes exclusivement en entreprise. L’apprentissage a formé toutes les catégories de personnel dont l’entreprise a besoin. Monsieur Charroy fait remarquer qu’en Bavière il n’y a pas de chômage et que les apprentis restent dans les entreprises où ils ont été formés.

Dans le cadre de sa politique de développement, la société a racheté deux entreprises, l’une en Suisse et l’autre en Allemagne. La société Suisse est spécialisée dans les machines à trancher qui sont complémentaires des machines vendues par Multivac.