Bandeau

"Le Collège et l'Art en partage": invitation

mis à jour le 04/09/18

journées patrimoine 150 Et si le théâtre français était né à l'école ?

On connaît les mystères, les farces, les foires et les tréteaux... On sait qu'à partir du XIIIe siècle le théâtre français a trouvé là un berceau fertile, porteur d'un avenir prestigieux. Mais à côté des formes publiques, profanes ou religieuses, du théâtre naissant, un répertoire de textes et de formes, écrit et pratiqué dans les collèges, c'est-à-dire à l'école, a connu une exceptionnelle vitalité, sans laquelle les œuvres les plus représentatives du théâtre français, à commencer par celle de Molière, n'auraient pas eu le même visage.

Redécouvrir cette source capitale et ignorée, l'ouvrir à TOUS grâce aux Journées du Patrimoine, s'interroger à cette occasion sur le voyage d'un mot polysémique: "COLLÈGE" jusqu'à nos jours, tel est l'enjeu de la journée du 15 septembre, à travers le Quartier latin, avec quatre étapes "à la carte"...

Suivez le guide...

 

Samedi 15 septembre 2018, une journée d'études et de découverte  :

Le collège et l'art en partage

proposera, dans le cadre des Journées du Patrimoine au Quartier latin, un parcours reliant la Sorbonne (le matin à partir de 10h), le Lycée Louis-le-Grand (l'après-midi) et le Lycée Henri IV (en fin d'après-midi et soirée).

Cette  journée part de la redécouverte, par une équipe de chercheurs (Université de Grenoble), de la littérature théâtrale écrite et jouée, pendant plusieurs siècles, au Collège royal de Navarre, dont les derniers bâtiments occupaient encore au XIXe siècle l'emplacement de l'actuel Ministère de l'Enseignement supérieur.

La littérature dramatique ainsi redécouverte et analysée, en lien avec les problématiques contemporaines, fait l'objet du numéro 11 de la revue European Drama and Performance Studies, éditée par les Classiques Garnier: Le Théâtre au collège (dir. Estelle Doudet, Mathieu Ferrand, Eric Syssau, et Marie Demeillez, avec la participation de Françoise Gomez, Marie Bernanoce et Pierre Charbonnel). 

Cet événement, qui aurait pu rester dans le cercle d'un colloque et d'une publication universitaires, s'ouvre à TOUS :

- grâce à son inscription dans les Journées du Patrimoine, qui peuvent accueillir tout citoyen curieux de l'histoire de sa ville et des institutions, et à la collaboration de la Chancellerie de Paris;

- grâce à l'approche du COLLÈGE dans toute sa polysémie et son épaisseur historique, depuis la fondation du Collège de Robert de Sorbon, qui deviendra la Sorbonne, jusqu'à nos jours, en passant par le collège unique de René Haby;

- grâce à la participation de personnalités et d'experts :

   . Monsieur le Recteur Gilles Pécout, historien, Recteur de la Région académique Ile-de-France, Recteur de Paris, Chancelier des Universités de Paris, qui ouvrira la journée

   . Monsieur Jacques Verger, historien, professeur émérite de Paris Sorbonne, EPHE, membre de l'Institut,

   . Messieurs les Inspecteurs généraux:

     - Olivier Barbarant, Doyen du groupe des Lettres, dont l'allocution ouvrira la journée après la parole inaugurale de Monsieur le Recteur,

    - Pascal Charvet, inspecteur général honoraire, auteur, avec David Bauduin, du rapport Les Humanités au cœur de l'École,

    - Paul Raucy, qui conclura la journée d'études, avant de laisser place au théâtre joué.

  . Estelle Doudet, pilote d'une équipe de chercheurs de l'Université de Grenoble, qui comprend (par ordre d'intervention): Mathieu Ferrand, Eric Syssau, et Marie Demeillez;

- et naturellement, grâce à la collaboration des artistes: Christophe Brault, le collectif Marie Stuart de l'ENS, Jean-François Capp, artiste associé au Lycée Henri IV.

     L'inscription, indispensable pour l'organisation de l'accueil, auprès de francoise.gomez@ac-paris.fr , peut se faire selon quatre étapes séparables (voir le formulaire d'inscription joint), afin de permettre une fluidité de déambulation dans les belles Journées du Patrimoine au Quartier latin. Nous souhaitons que cette journée, offerte à la curiosité culturelle comme à la flânerie parisienne, puisse instruire en divertissant, selon le vieil adage qui réunit les collèges de jadis à ceux d'aujourd'hui, et réciproquement.

https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/Programme#/events/1033388