Un guide pour l'iPad en maternelle

Favre véronique

Professeure des écoles en maternelle à Paris (75018), Véronique Favre propose un véritable guide pédagogique pour l'utilisation de l'iPad en maternelle. L'auteure répond aux questions de la DANE.

L'ouvrage est salué par de nombreux collègues. Au sommaire : les précautions à prendre, l'organisation pratique de l'espace et du temps, mobiliser le langage à l'oral et à l'écrit, s'exprimer comprendre à travers des activités physiques, structurer sa pensée, explorer le monde. L'ouvrage donne aussi sa place à la relation avec la famille.

Favre opt

Un iPad à la maternelle, par Véronique Favre

L'auteure nous a présenté ce guide en répondant aux trois questions de la DANE :

 Comment est structuré votre livre ?

Je l'ai pensé et voulu comme le guide que j'aurais aimé trouver en démarrant ma première expérience en 2011. Dans la vraie vie, on est d'abord face à ce nouvel objet en tête à tête. Casse-tête. Et puis on rencontre des questionnements d'organisation (mais je vais le poser où ce machin dans ma classe !?). On affine ensuite au fil des mois vers des interrogations purement pédagogiques : mes élèves apprennent quoi avec ce truc !? Les questionnements technique, organisationnel et pédagogique sont indissociables : c'est ainsi que j'ai structuré mon livre. La / le collègue va piocher, selon ses besoins dans l'une ou l'autre des 3 parties. Dans l'ordre qu'elle ou il souhaitera. Je l'ai structuré pour donner envie, pour donner confiance aussi. C'est un modeste témoignage que je dépose là et propose à la critique, constructive. Pas un modèle. En fait, c’est le guide qui, plutôt, est venu structurer mon blog de partage de pratiques, qui au départ a justement émergé pour aider les collègues (et pour revenir à la question). Ce guide propose une version renouvelée de mon blog : structurée et augmentée (il contient de très nombreux liens vers des articles pour approfondir la réflexion et la pratique).

Quel est l'équipement numérique idéal pour une classe maternelle ?

Une seule tablette suffira au début. Puis jusqu'à 5 pour la classe. Progressivement. Il n'est pas judicieux je crois de brûler les étapes : un équipement « massif »  peut bloquer, faire peur. La tablette s'apprivoise puis se déploie. Minimum 32 GO, un peu plus pour la toute première qui pourrait devenir l'outil de l’enseignant·e. Une borne routeur wifi pour connecter les tablettes hors présence des élèves : pour appeler des documents, des ressources, pour mettre à jour, pour installer des applications oubliées ou dont le besoin vient de surgir dans la vie de la classe. Le réseau, la connexion on n’en a pas besoin tout le temps en classe. Quant aux applications, je conseillerais d'éviter de se disperser et plutôt de se concentrer sur les besoins réels des élèves (je n'invente pas l'eau tiède, non). Bookcreator, Adobe Spark Video, ShadowPuppet, et quelques apps d'entraînement, sans oublier les apps de suivi et d’évaluation des élèves. Pour commencer tranquillement et sans pression.

En quoi l'outil numérique favorise-t-il l'apprentissage du langage ?

C'est dans le feed-back que réside à mon avis la part la plus précieuse et qui favorise, encourage et développe l'apprentissage. Le feed-back est plus nourri, plus immédiat : il permet à l'enseignant de se "dédoubler" et d'être un peu plus présent auprès de chacun. L’élève a un retour sur ce qu’il vient de produire, sans médiation, « immédiat » dans ce sens de lien direct de lui à lui. L'élève entend ce qu'il écrit. Il a un recul autonome face à ses productions. La tablette permet une exposition à un nombre de ressources nombreuses, variées, et adaptées aux besoins réels des élèves : livres etc. Quant à l'oral, s'enregistrer, s'entendre, recommencer, s'améliorer, accepter de se tromper, corriger l'autre, apprendre à écouter l'autre : tout ça fait partie de notre quotidien dès les premières semaines de petite section et là, en semaine 5, je constate déjà des progrès et des élèves débloqués. Travailler ce matériau qu'est la langue orale devient accessible sans prouesse technique de l’enseignant·e. L’élève perçoit que la langue orale est objet d’apprentissage à l’école, on l’écoute, on lui prête attention.

Voir la vidéo de l'utilisation de tablettes numériques en classe (petite section de maternelle)

Sites de référence