Bandeau

Ressources pour la classe de terminale S

mis à jour le 26/01/19

Auteur : Boris Maisonneuve

Construire un corrigé

Construire facilement un corrigé à partir des productions des élèves : utilisation d'un cloud ou d'un ENT

Les TP/TD font souvent l'objet de comptes rendus. Ces derniers amènent à une correction. Nous pouvons utiliser les productions réalisées par les élèves, mises en commun sur un "cloud", pour construire la correction.

Classe : terminale S
Durée : 2h en TP + correction en dehors de la classe par l'enseignant

Notion à construire

Notion à argumenter

 

Capacités liées au support proposé

Dans le théme 3A, Chapitre 3 : l'imunité acquise.

 

La spécificité anticorps-antigènes.

  • Utilisation d'un google drive, ou tout autre type de cloud
  • Utilisation des tablettes et d'ordinateurs

Question scientifique

Quelles sont les caractéristiques de la liaison anticorps-antigènes ?

Support de travail

  • Des tablettes (ou tout autre système connecté à internet).
  • Un dossier google drive (ou autre cloud ou ENT) contenant l'ensemble des documents à distribuer au fur et à mesure du TP (voir documents joints).
  • Les logiciels Libreoffice, Anagène et Rastop installés sur un micro-ordinateur.
 
   Consignes données à l'élève :
  • La séance est basée sur le TP "classique" amenant les élèves à pratiquer un test d'Ouchterlony
  • On complète la séquence en présentant via Rastop et Anagène les séquences nucléotidiques et la conformation spaciale des Anticorps.
  • Les élèves doivent proposer un compte rendu de leur TP.

Déroulement de la séquence

Les élèves se répartissent en groupes de deux.

Nous les amenons à prendre en note et en photo ce qu'ils réalisent et produisent.

Ils doivent rédiger un compte rendu basé sur leurs observations et leurs résultats. On peut, si on le désire, compléter par diverses questions en rapport avec le TP.

 Positionnement par rapport au livret scolaire

Compétences générales

Répondre à une problématique, proposer une stratégie.

Utilisation des outils bureautique.

Autonomie de l'élève.

Utilisation des tablettes et des logiciels

La collaboration et la validation par l'enseignant

  • Le but de cet article n'est pas le TP en lui même mais bel et bien le retour pour les élèves.
  • Chaque groupe propose un compte rendu à l'enseignant agrémenté de photos prises pendant la séance.
  • Après la séance, l'enseignant dispose donc sur son cloud ou son ENT des travaux de ses élèves.
  • Le but ici est de monter de toute pièce une correction uniquement avec les "mots" des élèves. Il suffit donc simplement de pratiquer des copier/coller sur un document vierge. Ce document, ajouts après ajouts, forme donc un compte rendu de fait "validé" par l'enseignant.
  • Il suffit alors de repartager ce document avec les élèves qui ont donc tous une correction du TP.

Les avantages de ce type de correction

  • Tout d'abord, pour l'enseignant, disposer des comptes rendus partagés lui apporte plus de souplesse et de liberté. En effet on peut très simplement "recopier" les parties qui nous interèssent.
  • La correction n'est pas très longue à réaliser : pour ce type de travail, l'enseignant passera entre 10 et 15 minutes à réaliser la correction.
  • Le système de photos intégré aux documents apporte une certaine sécurité : c'est bien lors de la séquence que l'élève a pris cette photo, il ne l'a pas trouvée sur internet.
  • Si l'enseignant prend garde à bien utiliser plusieurs documents pour faire sa correction, ce type de production valorisera beaucoup le travail des élèves. En effet, ils reconnaitront leurs écrits et/ou photos et, ces derniers ayant été choisis, verront que leur travail est reconnu.

Notes

 
  • Bien entendu ce type de procédé peut s'appliquer à tous les TP et TD pouvant être à l'origine de comptes rendus
  • Les tablettes apportent ici un confort d'utilisation mais rien n'empêche d'utiliser des ordinateurs couplés aux smartphones des élèves (s'ils sont dotés d'appareils photos)

Liens vers les documents

Exemple de compte rendu "collaboratif"

Quelques travaux d'élèves 

 

Interdisciplinarité SVT-Maths

Un exemple d'interdisciplinarité SVT-Mathématiques en terminale S : la profondeur du Moho dans les Alpes

Classe : terminale S
Durée : travail hors de la classe

Notion à construire

Notion à argumenter

 

Capacités liées au support proposé

Dans le théme 1B, Chapitre 1 - La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale.

 

Le calcul de la profondeur du Moho.

  • Utilisation d'un google drive, ou tout autre type de cloud
  • Support vidéo d'introduction
  • Utilisation d'un ENT

Question scientifique

Le calcul de la profondeur du moho peut se faire à l'aide de sismogrammes enregistrés lors de différents séismes.

Quel est le principe mathématique de ce calcul ?

Support de travail

  • Une vidéo (type classe inversée) posant le problème (voir vidéo-jointe).
  • Un fichier google drive (ou autre cloud) contenant les sismogrammes et le tableau de résultats à remplir (voir documents joints).
  • Un document papier ou partagé (pour les classes tablettes) à compléter en classe de mathématiques.
  • Dans notre exemple, et pour une plus grande interaction avec le collègue de mathématiques, ce dernier possède quelques données manquantes comme, entre autres, la vitesse des ondes P dans la croûte continentale (6,25 km/s).
 
   Consignes données à l'élève
  • La vidéo devra être regardée avant le cours de mathématiques correspondant (en accord avec le collègue de la discipline).
  • La démonstration étant faite en classe de mathématiques, tous les élèves doivent faire les applications numériques mais six élèves sont désignés pour remplir chacun une ligne du tableau une fois chez eux (ou en classe s'ils ont de quoi se connecter).

Réexploitation des résultats

Cette activité "hors classe" ne fait pas l'objet d'une évaluation mais peut être réexploitée directement lors d'un TP sur l'isostasie.

Les résultats collectés dans le tableau peuvent servir, par exemple, à positionner le Moho sur une carte des Alpes montrant ainsi l'épaississement de la croûte.

Remarques

  • La formule n'étant pas exigible, seule l'application numérique apporte un intérêt dans la démarche.
  • L'entente avec le collègue de mathématiques est primordiale.
  • Cette activité permet non seulement de gagner du temps sur la progression du cours de SVT mais aussi de "décloisonner" nos matières. Les mathématiques sont alors utilisées comme outil au service de la géologie.
  • Cette activité n'est pas, à proprement parler, en lien avec le programme de mathématiques de terminale S mais peut s'inscrire dans une séquence de type "activité de recherche, mise en oeuvre d'un problème ouvert"

 Positionnement par rapport au livret scolaire

Compétences générales

Analyser une situation concrête, utiliser des documents

Activité de recherche, mise en oeuvre d'un problème ouvert

Raisonner : passer d'une situation concrête à une extrapolation mathématique

Démontrer mathématiquement le raisonnement.

Appliquer une formule mathématique

Partager ses résultats

 

Notes

Ce type d'activité peut être mené de beaucoup de manières à partir de la vidéo introductive :
  • L'intégralité du travail peut se faire sur support mobile (tablette),
  • L'utilisation d'une salle informatique peut suffire,
  • Un document papier peut aussi suffire. Le professeur de SVT devra alors attendre le retour en classe des élèves pour constater la réussite de l'activité.
 

Liens vers documents

Le tableau à remplir via un Google Drive 

Un exemple de vidéo à donner aux élèves avant la séquence de mathématiques

Source pour les sismogrammes et la démarche de l'activité