Bandeau

Témoignage: Esrail Raphaël et l'Union des déportés d'Auschwitz

Ce discours remarquable a fait l'objet d'une captation vidéo qui est consultable en cliquant sur le lien suivant : https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_1944773/remise-des-prix-du-concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation-2019

Esrail Raphaël

Les parents de Raphaël Esrail quitent la Turquie en 1926 et s'installent à Lyon, dans le quartier populaire de la Croix Rousse.  Elève ingénieur à l'Ecole centrale, il participe en parallèle au réseau de fabrication de faux papiers mis en place par la "6e", mouvement de résistance issu des Eclaireurs israélites de France. Les faux papiers étaient destinés aux Juifs ainsi qu'à des non Juifs, membres de la Résistance intérieure.

Le 8 janvier 1944, il est arrêté place des Célestins par des membres du Parti populaire français (PPF). Il est emmené au siège de la Gestapo, avenue Marcelin Berthelot, questionné, torturé. Il est emprisonné à Montluc quelques jours avant d'être transféré au camp de Drancy.

Il est déporté le 3 février 1944 au camp d'Auschwitz Birkenau (Matricule 173295). Il passe 11 mois à Auschwitz jusqu'à l'évacuation du camp, le 18 janvier 1945. La Marche de la Mort le mène d'abord au camp de Gross-Rosen. Au cours du transport en train qui le conduit ensuite vers le camp de Dachau, il s'évade. Repris et miraculeusement épargné, il est envoyé à Dachau puis au camp annexe du Waldlager qui en dépend.

Il est libéré au cours d'un transport, le 1er mai 1945 par les troupes américaines.

A son retour, seul déporté de sa famille, il retrouve les siens, à Lyon.

Depuis les années 1980, à Paris, il s'investit au sein de l'Amicale des Déportés d'Auschwitz. Il en devient le secrétaire général en 1986 puis Président de l'Union des déportés d'Auschwitz, structure qui réunit les différentes associations de survivants en lien avec des camps du complexe concentrationnaire d'Auschwitz.

Il a écrit son témoignage dans un livre bouleversant : L'espérance d'un baiser, Paris, Robert Laffont, 2017

 ESRAEL .R

 

L’Union des Déportés d’Auschwitz (UDA)

 

Née en 2004, l’UDA regroupe autour de l’ancienne « Amicale d’Auschwitz » créée en juin 1945, plusieurs autres associations de survivants, liées au complexe concentrationnaire : l’Amicale des Anciens Déportés Juifs de France, l’Association Nationale des Anciens Déportés Juifs et leurs Familles, l’Amicale des Déportés de Blechhammer - Auschwitz III et l’Amicale  des Anciens Déportés de Buna - Monowitz.

L’UDA, en parallèle de ses activités de solidarité, mène depuis sa création des actions pour faire connaître la réalité du génocide. Elle a organisé durant les trois dernières décennies des voyages d’étude en Pologne pour les enseignants et scolaires et se concentre désormais sur un travail de mise en valeur de la parole des survivants-témoins, par des enregistrements, l’organisation de témoignages en partenariat avec l’Éducation nationale, l’élaboration de supports pédagogiques.

Vous trouverez le discours intégral de Raphaël Esrail dans le fichier téléchargeable.