Bandeau

Photo du mois de novembre 2019 : les éruptions de l'Etna

L'activité éruptive de l'Etna est quasi permanente, a minima une faible activité strombolienne au niveau de l'un de ses cratères sommitaux, parfois des activités explosives ou effusives plus dangereuses, sommitales ou au niveau de ses flancs. L'ascension du magma induit une déformation qui a pu être mesurée avec des distancomètres, inclinomètres... Sa dilatation est clairement plastique, mais les éruptions de flanc sont toutefois soulignées par des affaissements qui attestent d'une déformation élastique.


Plus haut stratovolcan d'Europe, l'Etna a une activité éruptive strombolienne, presque persistante d'un de ses cratères sommitaux, accompagnée de décharges effusives de coulées de lave.

Etna en éruption le 11 octobre 2019, à 7h00De temps en temps, ce comportement se transforme en périodes de courte durée de plus forte explosivité, caractérisées par des colonnes d'éruption plus élevées et une chute de cendres plus généralisée. La photographie montre une telle activité, le 11 octobre 2019 (au niveau des cratères NEC et Voragine, cf. plus bas).

À des intervalles irréguliers, d'années ou de décennies, l'Etna affiche également des éruptions très dangereuses provenant de ses flancs, même à basse altitude. Ces éruptions dépassent leurs homologues du sommet en termes de volume et parfois aussi en explosivité.

La densité de la population peut dépasser 800 habitants au km2 dans les parties basses des flancs Est, Sud. Catane, qui est à environ 30 km au SE du sommet, est une ville de plus de 314 000 habitants et est un centre économique majeur de la Sicile. Du fait de ces enjeux humains, l'Etna est un volcans très surveillé.

Observation quasi directe de l'activité de l'Etna par satellite

Les bandes spectrales du proche infrarouge (SWIR) utilisées par certains satellites permettent de mettre en évidence des anomalies thermiques soulignant l'activité magmatique.

Etna vu par le satellite Sentinel-2 le 5 octobre 2019 (normal et SWIR) - [Image téléchargée sur OE-Browser].

Etna vu du satellite Sentinel-2 le 5 octobre 2019

Emplacement des cratères sommitaux Les cratères sommitaux de l'Etna - Spillaert 2008
Les quatre cratères ayant une activité éruptive contemporaine (cf. doc. suivant) ont été représentés.
VOR = Voragine, BN = Bocca Nuova, NEC = Cratère Nord-Est et SEC = Cratère Sud-Est [Corsaro and Pompilio, 2004c].

 

Sur l'image satellitaire, nous observons des anomalies thermiques au niveau des cratères NEC et VOR.

 

 

 

 

Mesures de quelques paramètres reflétant l'activité volcanique

Dans un article datant de 2008, Alessendro Bontemps et al. présentent l'évolution de quelques paramètres physiques dont on peut extraire quelques corrélations. En (b) est représentée l'activité éruptive, des cratères sommitaux (BN, NEC, SEC et VOR) et de flanc (FE), la partie inférieure de la vue montre le volume éruptif cumulatif (exprimé en équivalent roche dense) - graphe de Allard et al.[2006]. En (a) - graphe de A. Bonforte {2008] - la dilatation du volcan, calculée par le réseau GPS, est clairement plastique, mais les éruptions de flanc sont toutefois soulignées par des affaissements qui succèdent à des dilatations. L'émission de volumes élévés de lave (cf. volume de lave cumulé) est aussi corrélé à une augmentation du nombre mensuel des tremblements de terre, en (c) - graphe de Allard et al.[2006] - sans qu'il y est proportionalité.

Evolution de paramètres physiques de l'Etna de 1993 à 2005

Etna - Mesures de quekques paramètres physiques - Alessendro Bonforte 2018

Pour aller plus loin / Proposition d'exploitations pédagogiques

Principales sources :

Alessandro Bonforte Alessandro Bonaccorso Francesco Guglielmino Mimmo Palano Giuseppe Puglisi. Feeding system and magma storage beneath Mt. Etna as revealed by recent inflation/deflation cycles. 2008. Journal of geological Research.
 
Nicolas Spilliaert. Dynamiques de remontée, dégazage et éruption des magmas basaltiques riches en volatils : traçage par les inclusions vitreuses et modélisation des processus dans le cas de l’Etna, 2000-2002. Géochimie. Institut de physique du globe de paris - IPGP, 2006. Français. tel-00011876


Pistes d'exploitations pédagogiques :

  • Volcanisme
  • Prévision du risque volcanique
  • Exploitation d'images satellitaires
                Aide à l'exploitation d'images SWIR
  • Organisation et gestion de données
  • Grandeurs et mesures

      Exemples d'activités : la prévision des éruptions

Les activités ci-dessous permettent de travailler ce concept à partir du seul exemple de l'Etna. Ils permettent de mobiliser des compétences variées dont des compétences langagières, certaines en lien avec d'autres disciplines (géographie, mathématiques).
Les documents sont didactisés mais restent, ainsi que les consignes, à adapter aux élèves (niveau de classe du cycle 4 notamment).

                  L'éruption de mai 2019 et sa prévision à l'aide des données sismiques Fichier Microsoft Word
                  Les éruptions de janvier 1993 à janvier 2004 et leur prévision à l'aide des données sismiques  Fichier Microsoft Word 
                  Les éruptions et leur prévision à l'aide de la déformation du volcan, à deux échelles de temps  Fichier Microsoft Word 

Liens sciences / société
Articles et vidéos de médias scientifiques, généralistes ou de sites associatifs

Images et autres données issues des instruments de surveillance :
https://volcano.si.edu/volcano.cfm?vn=211060 https://ingvvulcani.wordpress.com/2019/05/31/leruzione-delletna-iniziata-il-30-maggio-2019-cosa-sta-accadendo/

Autres données sociétales et végétation pionnière :
Photo du mois de juin 2017 : sur les laves de l'Etna

 

Ateliers GIPTIC
  • Acquérir des compétences orales au travers de la webradio
  • Atelier post-JND- Utilisation des microcontrôleurs (Arduino) en SVT
  • Atelier GIPTIC / Utilisation d'un microcontrôleur Arduino en SVT