Bandeau

Développer les compétences oratoires grâce aux usages numériques

La voix permet beaucoup de choses. Elle a une place importante dans la prise de parole en public. À compter de la session 2021, elle est au cœur de l’épreuve du « Grand oral » du baccalauréat général et technologique.

Définition et objectifs de l’épreuve du « Grand oral »

L’épreuve orale terminale a été conçue pour permettre aux élèves de montrer leur capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante.

Dans cette épreuve, le jury évalue trois compétences fondamentales :

  1. Parler debout devant les autres en respectant le temps imparti, sans notes ;
  2. Soutenir un propos exact, clair et pertinent ;
  3. Être en interaction avec l’auditoire (le jury).

Parler debout pendant 5 minutes, sans notes, devant un auditoire avec un propos clair et argumenté demande un entraînement sur le long terme. C’est pourquoi j’ai choisi dès cette année de mener un travail sur les compétences oratoires auprès d’élèves de Première STMG.

Objectif et mise en œuvre de l’expérimentation

Cet exercice, qui peut être source d’inquiétude et de questionnements pour les élèves, requiert une certaine autodiscipline dans la préparation, la capacité à s’investir et la gestion du stress.

Alors même si l’épreuve en soi est individuelle, j’ai décidé de faire travailler les élèves en groupe sur l’oral et la prise de parole. Aussi, j’ai retenu 2 qualités sur les 5 de la grille d’évaluation de l’épreuve orale terminale :

  1. la qualité orale de l’épreuve (qualités prosodiques, vocabulaire riche, précis, etc.) ;
  2. la qualité de la prise de parole en continu (discours fluide, efficace, etc.).

Compétences visées

Être capable de s’exprimer, à savoir :

  • Prendre confiance en soi dans la prise de parole en public
  • Apprendre à s’exprimer oralement de manière continue devant un auditoire
  • Apprendre à avoir un propos clair, avec des phrases courtes
  • Prendre du recul sur sa diction

Choix de la démarche

J’ai souhaité mener cette expérimentation en deux phases :

  • Phase 1 : Janvier-Février : Structurer sa présentation – exposé et enregistrement audio en classe (2 séances x 2 heures). C'est cette phase 1 qui est présentée dans le retour d'expérience.
  • Phase 2 : Mars-Avril : Présentation orale – deux ateliers de 2 heures sur la prise de parole en public (ces ateliers ont été annulés en raison de la situation sanitaire) :
    • Atelier « théâtre » en classe avec l’association C’Possible : exercices fondamentaux pour occuper l’espace – travailler l’articulation - positionner sa voix- travailler l’intonation - travailler le souffle – muscler la mâchoire ;
    • Atelier « Prise de parole en public » à la bibliothèque des Sciences et de l’Industrie : apprendre, avec un médiateur, les techniques de prises de parole en public

Retour d'expérience de la pratique de l’oral dans une classe de Première STMG, au lycée Roger Verlomme.

J’ai choisi de travailler la prise de parole en public en management sur une question des thèmes 1 et 2 du programme de Première. Pour cela, je me suis aidée d'outils numériques et j'ai imaginé une activité collaborative.

Le principe était de s'entraîner à énoncer à haute voix une réponse argumentée à une des questions du programme de management. Ce discours devait durer de 3 à 4 minutes.

Déroulement de la séance

En introduction:

Tout d’abord j’ai présenté les objectifs de l’épreuve du « Grand oral », puis les principes de l’argumentation en management et j'ai rappelé la méthode à suivre lors de l'élaboration d'un exposé.

1ère étape : élaboration et enregistrement et évaluation de la réponse argumentée à une question de management

Les élèves, organisés en petits groupes, ont sélectionné dans une liste fournie par mes soins, une question du programme de Première. J’ai demandé aux élèves de préparer la réponse à la question de management choisie avec :

  1. Une introduction dans laquelle on trouve la définition des mots-clés de la question et une accroche,
  2. Une argumentation en trois étapes : affirmer, expliquer et donner un exemple en lien avec l’actualité,
  3. Une conclusion dans laquelle on trouve des pistes en lien avec le programme de Sciences de gestion et du numérique ou l’actualité pour encourager les autres élèves à réagir.

Une fois qu'ils ont rédigé leur propos et avant de passer à la phase d’enregistrement, j’ai projeté en classe trois courtes vidéos au cours desquelles les orateurs font preuve d’éloquence:  

Après avoir échangé sur l’art oratoire et repéré les compétences d’un bon orateur, j’ai demandé aux élèves de s’entraîner à voix haute à prononcer leur exposé à la manière d’un orateur en s’aidant des éléments repérés lors du visionnage des vidéos (mots forts, rythme et voix).

Enfin, chaque groupe a procédé à l'enregistrement à l’aide du « Dictaphone » de l’ENT monlycee.net (ou de l’application « Enregistreur vocal » du smartphone) et a déposé son fichier audio sur l’ENT. J'ai ensuite sélectionné quelques enregistrements pour les écouter en cours. Ce temps fut suivi d’un temps de discussion sur la base des grilles d’évaluation de l’épreuve du « Grand oral » ( pièce jointe 1 :annexe 1 du BO spécial n° 2 du 13/02/2020) et de celle des ateliers d’art oratoire de Cyril Delhay à Sciences Po (pièce jointe 2: « Parler debout devant les autres »).

Après une mise en commun de leurs réflexions, et à partir des deux grilles, les élèves se sont mis d’accord sur une grille d’autoévaluation, visible ci-dessous:

Grille d’évaluation des compétences de l’élève-orateur en pièce jointe.

À la fin de cette première phase, les élèves-orateurs se sont autoévalués et ont évalué les compétences orales des camarades de leur groupe en se fondant sur les compétences oratoires visées pour :

  • Identifier les points positifs et les points à améliorer,
  • Modifier et/ou structurer l’exposé pour l'oral,
  • S’entraîner à de nouvelles prises de parole en classe.

L’objectif était que les élèves puissent s’approprier les compétences attendues et les travailler en autonomie.

2ème étape : travail de remédiation

La deuxième étape du projet a consisté à modifier et amender la première prestation enregistrée. Avec mon aide, les élèves ont amélioré leur exposé essentiellement sur le plan de l'expression orale. Par groupes, ils se sont entraînés à relire leur exposé à voix haute avant de s’enregistrer à nouveau.

Il était demandé aux élèves d’écouter leur voix et plus précisément leur diction, leur intonation et leur prononciation. Pour cela, nous avons travaillé à l'aide du logiciel d’enregistrement sonore open-source Audacity, qui permet d'obtenir une représentation visuelle de la voix.

Audacity1  Avec Audacity, les élèves ont pu enregistrer, visualiser et mesurer les caractéristiques de leur voix à partir des ondes sonores.

 

 

Après avoir pris connaissance de l’interface assez intuitive, les élèves se sont isolés par groupe pour enregistrer l’introduction de leur exposé (1 minute maximum) en s’intéressant essentiellement à la maîtrise de la voix à partir des critères suivants de la grille d’évaluation :

  • Voix audible et intelligible
  • Voix agréable
  • Rythme de la voix (variations et nuances)
  • Débit et fluidité de la voix

Interface graphique du logiciel Audacity :

Audacity2 

Les outils principaux du logiciel Audacity :

Audacity3

Une fois l’enregistrement terminé, les élèves ont écouté leur voix à l’aide d’un casque audio pour s’auto-évaluer. Ils ont pu ainsi se corriger et améliorer la qualité de leur voix.

Bilan de l’expérimentation

Points positifs : L’expérimentation a montré un bénéfice pour les élèves à s’écouter seul ou en groupe devant l’ordinateur ou le smartphone.

L’enregistrement numérique de l’exposé a permis un travail individualisé de l’oral. Pour la plupart, cette activité a été stimulante et rassurante.

Par les enregistrements successifs, les élèves sont passés de la peur d’être jugés par les autres à une relation où ils ont pris appui sur la maîtrise de leur voix pour tisser leur parole. Ils se sont plus centrés sur eux-mêmes et sur ce qu’ils ont à dire. Les élèves ont « imprimé » ainsi, peu à peu, un tempo propre à ce qu’ils ont dit, signe d’une maîtrise orale naissante.

Plus-value des outils numériques : Les élèves de première maîtrisaient suffisamment l’outil informatique pour être capables d’utiliser le dictaphone. D’ailleurs, on note que le smartphone est un outil privilégié pour s’enregistrer.

Leur utilisation a permis de travailler sans avoir peur du jugement des autres, et de recommencer autant de fois que nécessaire. Avec une interface intuitive du logiciel Audacity, les élèves ont réussi à interrompre le défilement du fichier sonore, revenir en arrière ou avancer rapidement lors de l’écoute d’un enregistrement. L’obstacle de type technique n’était donc pas important.

Les outils numériques peuvent aider à acquérir progressivement les méthodes de prise de parole en public.

Difficultés rencontrées : Audacity est un logiciel d’enregistrement sonore performant qui dispose d'outils avancés. Aussi il devient très rapidement complexe pour les élèves avec son interface graphique complète (17 éléments).

Points à améliorer : Pour permettre à l’élève de s’entraîner à parler debout devant les autres, il serait judicieux d’utiliser davantage les outils nomades. Il existe aussi d’autres outils gratuits, intuitifs et sans installation comme Hi-Q MP3 Voice Recorder, une application sur smartphone qui remplace le dictaphone et les logiciels en ligne vocaroo.com ou online-voice-recorder.com.fr pour envoyer le lien de l’enregistrement par mail sans passer par un logiciel de messagerie ou enregistrer et sauvegarder l’enregistrement d’un son sur un fichier MP3.

En savoir plus…

Eduscol : https://eduscol.education.fr/pid39073-cid149452/presentation-du-grand-oral.html#lien1
Bulletin officiel spécial n° 2 du 13 février 2020 : https://www.education.gouv.fr/bo/20/Special2/MENE2002780N.htm?cid_bo=149115
Grille des compétences de l’orateur « Parler debout devant les autres » - Ateliers d’art orateur de C. Delhay, Sciences Po
" Être éloquent » par Stéphane André de l'École de l'art oratoire (2009) https://www.youtube.com/watch?v=lSkQJVq-5Xc
Concours d’éloquence 2018 de Sciences Po : le best of : https://www.youtube.com/watch?v=PdV01O1xCp8
Ma thèse en 180 secondes - Finale nationale 2018 : Ted Julien Tchinde Fotsin https://www.youtube.com/watch?v=5t6e3HLPZbU
Documentaire Infrarouge sur France 2 : À voix haute diffusé le 15 novembre 2016 - https://spark.adobe.com/page/Ilt9ozMszReLk/
Atelier « Réussite Grand oral » - Bibliothèque de la Cité des Sciences et de l’Industrie - http://www.cite-sciences.fr/fr/vous-etes/enseignants/votre-visite/sinformer-se-former-reviser-sorienter/reussite-grand-oral/
Tutoriel vidéo du « Dictaphone » de l’ENT monlycée.net : http://economie-gestion.ac-creteil.fr/spip.php?article517
Tutoriel « S’enregistrer avec Vocaroo » : http://hist-geo.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/vocaroo.pdf
Tutoriel vidéo « Enregistrer sa voix avec « Online Voice Recorder » : https://scolawebtv.crdp-versailles.fr/?id=56522
Guide d’utilisation du logiciel d’enregistrement sonore Audacity : https://audacity.fr/
Audacity - Journées académiques du numérique Académie de Rouen (2016) https://numeriques.ac-rouen.fr/mediacad/m/750

Pour plus d'informations, contactez Virginie.Mathieu@ac-paris.fr, enseignante au lycée Roger Verlomme