TraAM Les travaux académiques mutualisés, des laboratoires de pratiques numériques

traam

Les TraAM sont fondés sur la mutualisation inter-académique, et s'appuient sur des expérimentations dans des classes. Ils associent les équipes académiques du premier et du second degré.

Objectifs principaux

  • Favoriser la diffusion des usages numériques les plus pertinents.
  • Soutenir des équipes académiques pilotées par l'inspection territoriale pour expérimenter des pratiques émergentes mobilisant le numérique.
  • Explorer une thématique disciplinaire, interdisciplinaire ou transdisciplinaire pour développer une expertise par l’expérimentation.
  • Impulser et faciliter les échanges (mutualisation de ressources, co-création de contenus pédagogiques, partage de séquences, etc.) entre académies.
  • Produire des scénarios pédagogiques indexés dans Édubase, des modules de formation M@gistère et des comptes rendus des observations pour les diffuser auprès de tous les acteurs : académies (formateurs, CARDIE, ...), DGESCO, IGESR, etc.

 Fonctionnement

  • Septembre : appel à candidatures auprès des académies autour d'une liste de thèmes de réflexion définis en accord avec l'inspection générale
  • Mi-octobre : les enseignants « experts » de la DNE, identifient 6 académies qui travailleront sur le thème sur une ou deux années  
  • Début novembre : lancement des travaux avec les académies 

Chaque académie est représentée par un professeur « référent ». L'expert du bureau de l'accompagnement des usages et de l'expérience utilisateur (TN3) pilote le groupe avec l'IGESR. 

Les équipes se réunissent ensuite dans le courant de l'année en présentiel et à distance pour faire les points d'étape nécessaires.

En académie, des temps de réunion de l'équipe TraAM académique sont conduits localement sous la responsabilité d’un inspecteur (IA-IPR et/ou un IEN-ET ou IEN-EG ou IEN). L'interlocuteur académique au numérique (IAN) est associé à ces travaux.

En fin d’année, les groupes de travail rédigent des synthèses. Elles mettent en évidence la dynamique impulsée par le dispositif. Elles montrent aussi que les usages du numérique dans les pratiques pédagogiques disciplinaires sont source de développement de compétences disciplinaires et transdisciplinaires contribuant à la construction d'une culture numérique.

9 projets parisiens portés par les GiPTiC sont retenus pour 2021-2022