Bandeau

Sortie du Film MARCHER SUR L'EAU d'Aïssa Maïga et Dossier pédagogique associé

Montage Invitation - Marcher sur l'eau 17.10

Le  Film MARCHER SUR L'EAU d'Aïssa Maïga sortira  le 10/11/2021. Un dossier pédagogique sur le film est disponible en téléchargement.

Ce film qui  présente un véritable intérêt pédagogique a été présenté au dernier Festival de Cannes dans le cadre du cycle "Cinéma pour le climat".

Il est à  découvrir dans le cadre d'une projection en avant-première organisée  le dimanche 17 octobre à 11h au cinéma Le Balzac (Paris 8e). Cette projection est gratuite et réservée aux enseignants.

Le film sortira au cinéma le 10 novembre prochain.

Etant donné les différentes problématiques abordées dans le film (accès à l'eau ; réchauffement climatique ; scolarisation),  Des documents pédagogiques ont été réalisés à destination des instituteurs et des professeurs d’histoire-géographie . Ces documents pédagogiques qui ont réalisés avec une professeure agrégée d'histoire-géographie et sont disponibles au téléchargement en pièce jointe en fin d'article.

IMG BO Marcher sur l'eau

 

Synopsis du film
Au nord du Niger, le village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, se bat pour avoir accès à l’eau. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes, marche des kilomètres pour aller puiser l'eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d'être assidus à l'école. L'absence d'eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Or, il suffirait d'un forage pour apporter l’eau tant convoitée au centre du village et offrir à tous une vie meilleure.

 

L’impact du filmmceclip0 - 2021-10-04 21h22m20s

Marcher sur l’eau a le potentiel et l’ambition de :
•Dénoncer l’ampleur du manque d’accès à l’eau et ses conséquences, dans la région du Sahel et à travers le monde.
•Porter plus loin un message martelé par les acteurs de terrain : l’eau est un droit humain, pourtant aujourd’hui, un
milliard d’êtres humains n’y a pas accès.
•Être le point de départ d’une mobilisation citoyenne globale sur l’accès à l’eau des populations défavorisées.