▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Visioconférence avec le Japon

mis à jour le 02/05/17

Jeux, traditions et chanson anglaise, tel fut le programme des échanges entre la classe de grande section de Christelle Epeche, de l'école maternelle Jean-Baptiste Clément, Paris 18e, et les enfants de l’école maternelle Ono Yôchien de la ville de Fukuoka, au Japon.
La Mission TICE 1er degré accompagne cette belle aventure.

Sur grand écran

C'est le jeudi 10 janvier, à l'école élémentaire du 15 rue Houdon, que s'est déroulée, par écrans interposés, la rencontre entre l'école japonaise et l'école maternelle française de la rue Jean-Baptiste Clément. Il était 9h00 à Paris et 17h00 au Japon.

Les enseignantes de chaque école avaient soigneusement préparé les différents temps d'échanges avec leurs élèves, certains propres à leur classe et d'autres communs.

Les enfants japonais ont commencé par une présentation du costume traditionnel et une démonstration de leur salut traditionnel.

salut 500

Puis, les élèves de Jean-Baptiste Clément ont souhaité la bonne année, selon les différents usages en vigueur en France. Les deux classes ont ensuite cherché à deviner une émotion, une sensation ou encore un métier. Enfin, les deux groupes ont interprété, en même temps, une chanson anglaise accompagnée d'une chorégraphie.

Ces échanges font partie d'un projet scolaire annuel.

Un tableau numérique interactif connecté à un portable, ainsi qu'une webcam et un micro ont permis ce moment de communication intense et plaisant.

chanson danse500

L'école japonaise

L'école maternelle telle que nous la connaissons n'existe pas au Japon, il s'agit plutôt de jardins d'enfants privés qui reçoivent quelques subventions de l'état. La classe commence à 9h et se termine à 14h30. Pour chaque activité, des " tables tréteaux " sont montées et démontées. Les enfants mangent à l'école le contenu de leurs " bentos ", petites boîtes qu'ils apportent de chez eux.

fukuoka 200Peu de peinture mais beaucoup d'activités en grand groupe : sorties à la campagne, spectacles de sumo, grandes ventes collectives, jardinage ; il est important que tous les enfants fassent la même chose. Le sens de la collectivité est développé à travers des visites solennelles aux entreprises pour remercier leurs employés du travail qu'ils effectuent et beaucoup d'activités sportives collectives.

Lorsque Mari MATSUFUJI, la fille de la directrice de l'école japonaise, a découvert les classes parisiennes lors d'un voyage en France, elle a été enthousiasmée par la richesse artistique de la maternelle. Elle a donc souhaité s'inspirer des spécificités de notre école pour enrichir les activités pratiquées dans l'établissement de sa mère, notamment la créativité artistique, les œuvres collectives, les réalisations picturales, le travail d'illustration à partir de la littérature de jeunesse.

Des échanges de pratiques artistiques et pédagogiques ainsi qu'une correspondance entre les classes de grands du Kindergarten ONO et de l'école J-B CLEMENT se sont mis en place depuis quatre ans. Enfants et enseignantes échangent courriers, courriels, photos, objets, règles de jeux... Les élèves français ont été fascinés par tous les origamis et réalisations en papier envoyés par les japonais. À travers les photos et les lettres, la communication interculturelle s'est mise en place. Des échanges en littérature de jeunesse et reproductions d'œuvres d'art (MONET et HOKUSAI) par exemple alimentent une culture commune aux enfants.

Carte du Japon - Crédit : www.openstreetmap.org