Bandeau

PHILOSOPHIE MORALE ET POLITIQUE : L'EGALITE 2013-14

Lundi 20/01/14

demi-egalite

L'égalité

 

En mathématiques, une égalité est une affirmation qui énonce une identité, le rapport d'une chose à soi en tant qu'elle est ce qu'elle est. Dans la mesure où l'égalité mathématique développe l'identité dans une proposition, elle suppose la médiation d'une différence, qui sera au moins une différence de position (1=1) ou une différence de position et d'expression (2+1=3).

Si nous transposons l'égalité dans le domaine moral et politique, au lieu de développer une identité par le moyen des différences de position et d'expression, l'égalité affirme maintenant que des êtres différents sont cependant les mêmes. Elle prétend reconduire la différence à l'identité et non plus déployer l'identité par le moyen de la différence.

Il se pourrait qu'il faille récuser cette prétention et que l'affirmation d'égalité entre des hommes ou entre les hommes ne soit qu'une proposition fausse. Mais si nous envisageons que la proposition puisse être vraie, il nous faut traiter les différences qui font de chaque homme une singularité, qui n'est par définition égale à aucune autre, comme des différences de position ou d'expression renvoyant à une identité. Toutefois l'identité n'est pas ici le résultat d'un calcul des expressions qui permet de réduire les différences posées en une tautologie, quitte à redéployer ensuite la même identité selon d'autres différences d'expression. L'identité de l'homme n'abolit pas les singularités, mais les suppose et les supporte: elle est le même dans le miroitement des différences; elle est une identité d'essence.

C'est parce que l'essence commune est dans les singularités mêmes et par leur maintien que l'égalité entre les hommes ne peut être seulement arithmétique, sinon par violence faite aux hommes. Il semble qu'elle puisse être plus aisément égalité géométrique ou égalité harmonique.

Que l'égalité entre des êtres irréductiblement différents ne se comprenne que si l'on admet une identité qui ne soit pas seulement formelle mais essentielle, cela est vrai pour tous les êtres de la nature. Mais, dans le cas des hommes, il se pourrait que, en l'absence de toute identité essentielle, l'égalité soit cependant requise en vertu de certaines conditions sociales ou politiques. La question de l'identité essentielle devient alors fondamentale pour décider si la société ou la communauté politique des égaux sont artificielles ou naturelles, construites par la pure mise en commun des différences, réglées sur l'essence qui circule dans la pluralité et se fait nature ou bien instituées en opposition à la nature des hommes qui s'y réunissent. La communauté des égaux est-elle contre nature, selon nature ou déliée de toute nature ?

 

Responsable : M. Stéphane BONNET

  • Date : Lundi 20/01/2014
  • Lieu : Lycée Louis Armand
  • Codes :
    • 13A0010239 PHILOSOPHIE MORALE ET POLITIQUE : L'EGALITE
    • 33321 PHILOSOPHIE MORALE ET POLITIQUE : L'EGALITE
Ateliers GIPTIC
  • Devenir un cyber citoyen : Agir et utiliser le Web de façon écologique, responsable et civique.
  • Devenir un cyber citoyen : Agir et utiliser le Web de façon écologique, responsable et civique.
  • Devenir un cyber citoyen : Agir et utiliser le Web de façon écologique, responsable et civique.