Bandeau

Mémoires : Raphaël Esrail, la déportation à Auschwitz

Vignette Madame Wasum-Rainer, Ambassadeur&#x Le 22 mars 2013, Liliane et Raphaël Esrail ont été décorés de la croix de chevalier de l’Ordre fédéral du mérite de la République fédérale d’Allemagne par Madame Susanne Wasum-Rainer, Ambassadeur d’Allemagne en France, en sa résidence à l’Hôtel de Beauharnais.

Liliane et Raphaël Esrail sont bien connus des professeurs d’histoire et de géographie de l’académie de Paris, et de bien d’autres académies, pour leur action incessante pour accompagner les enseignants qui ont en charge l’histoire de la Shoah.

Témoigner sur la Shoah

Projet pédagogique Mémoire Demain témoignages de déportésPrésident de l’Union des déportés d’Auschwitz, Raphaël Esrail a porté avec une conviction sans faille et une énergie hors du commun le projet de réalisation et de diffusion du dévédérom « Mémoire Demain », qui rassemble les témoignages des déportés d'Auschwitz,  dont le site histoire et géographie de l’académie de Paris a rendu compte et soutenu. Ce DVD a d’ailleurs fait l’objet d’une publication en langue allemande.


Raphael Esrail à Auschwitz le 27 mars 2013L’UDA apporte son soutien au travail de grande qualité fait depuis plusieurs années par l’équipe du Cercle d’étude pour la mémoire d’Auschwitz, dont nous diffusons sur ce site les annonces de conférences et de publications.

Elle organise également chaque année plusieurs voyages à Auschwitz. Le reportage photographique publié en document joint a été réalisé par Nathalie Rodallec, qui a participé, avec un membre de l’équipe administrative de son établissement, le lycée Lavoisier, au voyage organisé le 28 mars 2013.

 

 Des discours très éclairants 

Dans son éloge, Madame Wasum-Rainer a salué l’action exceptionnelle des deux époux au service de l’entente franco-allemande.
Elle a rappelé que ce sont les terribles épreuves vécues lors de leur déportation au camp de concentration d’Auschwitz qui furent la source de leur  engagement en faveur de la réconciliation franco-allemande après 1945 et de leur lutte pour que le monde ne connaisse plus jamais d’Auschwitz.

Les discours de réponse de Liliane et Raphaël Esrail sont publiés, avec leur aimable accord, à la suite de cet article, car ils sont porteurs d’un message dont nos élèves peuvent faire lecture pour nourrir leur réflexion sur ce qui s’est passé dans les consciences après les terribles souffrances traversées en Europe durant la Seconde guerre mondiale, et surtout appréhender comment ceux qui les ont vécues ont su les surmonter, les dépasser, sans renier l’immense dette de mémoire envers ceux qui ont péri dans les camps d’extermination, pour construire un avenir sans haine et reposant sur des valeurs communes de démocratie et de respect de la dignité humaine.

Le discours de Raphaël Esrail, face à Simone Veil (de dos)

À voir