▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Tablettes numériques au musée

mis à jour le 15/07/13

Des tablettes pour visiter une exposition avec des élèves ? Le musée d'Art moderne de Paris a initié une nouvelle manière de découvrir l'exposition de Keith Haring The Political Line. Plus de 100 collégiens et lycéens des académies de Créteil et de Paris l'ont testée !

Un projet initié par le service culturel du musée

© Keith Haring Foundation Cette année, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris s'est engagé dans une expérience de visite-conférence avec des tablettes, grâce à un mécénat avec CITIZENS OF HUMANITY.

L'objectif était d'inviter des élèves, peu habitués à la fréquentation de tout univers artistique, à une autre approche des oeuvres. L'expérimentation s'est faite sur les apports de l'ardoise numérique pour accompagner la visite.

Cinq classes de collèges et lycées ont ainsi visité l’exposition avec des tablettes.

Choix de l'ardoise numérique

Le choix  de matériel s'est porté sur des tablettes Androïd pour l’ouverture de son système d’exploitation, le panel de ses applications libres et la présence d’un port USB pour les transferts de fichiers. Le modèle retenu a été privilégié pour la singularité de son arborescence et de ses fonctionnalités créatives natives (stylet capacitif et applications intégrées comme S Note pour les prises de notes ou croquis et Photoshop touch pour le traitement des images).

Une méthodologie d'usages a été mise en place.
Des contenus adaptés et des pistes pédagogiques d'utilisation ont été proposés.

Une visite en 3 temps

Avant la visite

Les élèves sont invités à consulter le site du musée et les ressources en ligne proposées autour de l'exposition. Une manière d'éveiller leur curiosité !

Temps de la visite

Au cours de la visite, l'intervenant signale des ressources multimédia ciblées que les élèves consultent individuellement ou à deux.

L'interaction est permanente entre l'intervenant, les élèves, l'enseignant... et la tablette.

Après la visite

Le développement plastique peut se déployer dans le cadre d’un atelier au musée ou dans une séquence d’arts plastiques en établissement avec l’application intégrée Photoshop touch (en classe avec Gimp, Paint ou Photoshop Elements).

Les premiers résultats

Du côté des élèves...

L’introduction d’un outil aussi polyvalent est rassembleur et modificateur des pratiques.
Le changement de comportement et d'attention des élèves a été problant.

Cette autre manière de vivre l’exposition au musée semble bénéficier aux acquisitions qui deviennent autant personnalisées que réutilisables.

Par ailleurs, il est intéressant de noter le soin qu'ont porté les élèves au matériel mis à disposition.

Du côté des intervenants du musée...

L'engouement et l'investissement est total et les intervenants repensent déjà leur conférence et sa préparation plutôt avec tablettes que sans ...