Bandeau

Groupe 3 - Entraînement et évaluation formative pour une épreuve en cours de formation

Voici le troisième chapitre des "Chemins pour piloter l'étude de gestion". L'objectif du groupe de travail était de rendre l'élève capable de réaliser une étude de gestion et d'en rendre compte.

Réflexion didactique

groupe 3L’entraînement à la démarche d’étude est indispensable pour que celle-ci se réalise dans de bonnes conditions et soit porteuse d’apprentissage pour l’élève. L’entraînement est la première étape de la formation aux compétences utiles à la réalisation d’une étude de gestion. Il s’agit avant tout de compétences transversales qui seront sollicitées par le professeur de Sciences de gestion (SDG) et mobilisées par l’élève. Ces compétences ne sont d’ailleurs pas forcément développées que dans le cadre des SDG, mais d’autres matières également.

Le positionnement de ce thème se situe en amont de la certification.
Il s’agit bien d’un entraînement pour l’épreuve en évaluation en cours d’année (ECA)  et non d’une répétition de l’épreuve de certification (l’oral n’est pas une reprise de ce que l’élève aura déjà fait en classe).
Ce que l’on évalue c’est le travail en amont de l’élève.

Lors de cette préparation de l’élève, il s’agit de le doter de méthodes pour qu’il mène son étude à bien et d’outils pour l’aider dans sa démarche. On évaluera donc son avance dans son analyse, ses divers  écrits.

Ce qui est attendu lors de l’oral, c’est un exposé portant sur :

  • le choix de la question de gestion,
  • le choix de l’organisation,
  • la délimitation du champ de la question de gestion,
  • les sources d’informations,
  • les éléments tirés de l’analyse des documents.

Les discussions didactiques apportent plusieurs remarques.

  • Les élèves sont sur des acquisitions de compétences : l’élève s’améliore donc toute l’année.
  • L’enseignant évalue le progrès et le fait que l’élève tient compte des conseils.
  • Pour l’oral, s’il y a un diaporama, celui-ci ne remplace pas la prestation et ne fait pas l’objet d’une évaluation (c’est l’élève qui est en vedette). Il ne faut d’ailleurs pas oublier qu’il s’agit d’un entretien de face à face : on évitera donc pour l’épreuve un grand écran.

L’entraînement et l’évaluation de cette épreuve en cours de formation posent plusieurs questions :

  1.  Qui accompagne l’élève dans la conduite de l’étude ?
  2.  Comment entraîner nos élèves à l’écrit de l’étude de gestion ?
  3.  Comment entraîner nos élèves à l’oral de l’étude de gestion ?
  4.  Comment et quand mener l’évaluation formative de l’entraînement ?

 

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 4



Question 1

groupe 3Qui accompagne l'élève dans la conduite de l'étude ?

 

Réflexion didactique

  • Le professeur de Sciences de gestion
    Parmi tous ceux à qui cette charge peut/doit incomber figure en première place, le professeur de Sciences de gestion. C’est a priori à lui de suivre la démarche menée par les élèves, que ce soit aussi bien en ce qui concerne la logique d’ensemble du travail, que la rigueur de la démarche de recherche d’informations, la qualité de l’information, la pertinence des documents et du sujet, la production écrite et la communication orale. Il semblerait qu’il faille aussi distinguer qui évalue sur le plan formatif et qui évalue sur le plan certificatif. Le suivi de la conduite de l’étude peut donc être mené par différents professeurs.
  • Le professeur d’accompagnement personnalisé
    Il est également concerné car ses objectifs sont le confortement des acquis de l’apprentissage, l’approfondissement et la construction du projet personnel d’orientation de l’élève. Si différents enseignants d’économie et gestion interviennent en accompagnement personnalisé, il semblerait intéressant pour l’élève de pouvoir s’appuyer sur différentes méthodes et différents adultes pour structurer son travail.
  • Tout enseignant intervenant en classe de 1ère STMG
    En particulier les professeurs de Management des Organisations, d’Économie et Droit peuvent aussi être sollicités. Par exemple, au lycée Émile Dubois, un professeur d’économie et gestion n’assurant pas l’enseignement de Sciences de gestion et intervenant en économie et droit en première STMG, a mis en œuvre en accompagnement personnalisé un atelier sur la recherche documentaire en partenariat avec la documentaliste. Cet atelier a concerné toutes les premières STMG. Cette méthodologie a ensuite pu être mise en œuvre par les enseignants de Sciences de gestion pour lancer l’étude.
  • Les professeurs de spécialité de terminale
    On peut aussi envisager que les professeurs de spécialité de terminale, selon la question de gestion retenue, soient des interlocuteurs pour certains élèves et puissent participer au suivi de leur étude.  
  • Le professeur documentaliste
    L’étude comportant une part de recherche documentaire, le professeur documentaliste pourra en collaboration avec le professeur de Sciences de gestion, en binôme ou en autonomie, accompagner les élèves dans leurs recherches et devra ainsi pouvoir juger de la démarche de chacun d’entre eux. Le professeur documentaliste doit avoir à ce titre un statut dans la conduite de l’étude.•
  • L’élève
    L’élève lui-même, avec son professeur, pourrait être amené à valider dans une grille les points atteints, les points positifs, les points à améliorer, valider le passage à l’objectif suivant...

Le professeur assurant les Sciences de gestion, surtout s’il enseigne également le Management des Organisations, est celui qui est le plus à même de proposer à l’élève un travail de guidage et de contrôle de la pertinence du fond par rapport à la question de gestion, mais une grille partagée pourrait permettre une collaboration dans l’équipe de suivi du travail en autonomie de l’élève.

 

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 4





 

 



Question 2

groupe 3

 

Comment entraîner nos élèves à l'écrit de l'étude de gestion ?

 

Réflexion didactique

Processus de rédaction des conclusions rédigées de l‘étude
A.
La notion
de
"conclusions rédigées de l'étude"
Les conclusions rédigées de l'étude sont une synthèse des idées maîtresses :
  • qui traitent le sujet choisi ;
  • qui sont contenues dans les 4 ou 5 ressources documentaires les plus pertinentes identifiées grâce au tableau de sélection des documents.
B.
Les caractéristiques
des
"conclusions rédigées de l'étude"
  • Les conclusions rédigées de l'étude sont une synthèse documentaire.
    • Toutes les idées énoncées doivent être issues d'une des ressources documentaires retenues. 
    • Toutes les ressources documentaires retenues doivent être utilisées.
  • Les conclusions rédigées de l'étude ne sont pas une rédaction.
    Le rédacteur ne doit exprimer aucune opinion personnelle.
  • Les conclusions rédigées de l'étude doivent être structurées.
    Elles se composent :
    • d'une introduction,
    • d'un développement rédigé en respectant un plan. 
    Une conclusion est recommandée sans être obligatoire.
  • Les conclusions rédigées de l'étude ne doivent pas dépasser une page normée.
    • Marges : 2 cm
    • Police Arial, taille 11 ou police Times New Roman, taille 11 ou 12.
C.
Les étapes de l'élaboration
des
"conclusions rédigées de l'étude"
  • Le repérage des idées maîtresses (doc 1).
    Il s'agit de lire et d'analyser les 4 à 5 ressources documentaires retenues pour en dégager (copier-coller ou surlignage) les informations en rapport avec le sujet traité.
  • Le résumé de chacune des idées maîtresses (doc 1).
    Le style télégraphique, par exemple, est un bon moyen d'éviter les copier-coller dans le document final.
  • La sélection des documents (doc 2).
  • Le regroupement des idées maîtresses par thème/sujet (doc 3).
    Des groupes d'idées sont identifiés puis ordonnés de façon cohérente dans un plan (doc 4).
  • La rédaction de l'introduction.
  • La rédaction de l'éventuelle conclusion.
  • La rédaction du développement.
D.
L'introduction
des
"conclusions rédigées de l'étude"

L'introduction des conclusions rédigées de l'étude doit :

  • présenter le sujet choisi et sa délimitation ;
  • définir sommairement les mots-clés du sujet ;
  • poser une problématique (non obligatoire) ;
  • annoncer le plan du développement.
E.
La conclusion
aux
"conclusions rédigées de l'étude"

La conclusion des conclusions rédigées de l'étude doit :

  • apporter une réponse à la problématique ou faire une synthèse des parties du développement ;
  • éventuellement proposer une ouverture, c'est-à-dire suggérer un nouveau sujet intéressant à traiter qui découle de l'étude réalisée.
F.
Le développement
des "conclusions rédigées
de l'étude"

Le développement des conclusions rédigées de l'étude doit être rédigé en respectant un plan composé d'au moins 2 parties.

Exemples de plan :

  • Description-Analyse,
  • Problème-Solution(s),
  • Avantage(s)-Inconvénient(s)/limite(s),
  • Cause(s)-Conséquence(s),
  • Thèse-Précautions à prendre

Un tableau peut faire partie du développement.

Une phrase de transition doit apparaître entre chaque partie du développement.

G. 
Remarques

Le copier-coller de phrases des ressources documentaires retenues est interdit.

Attention à la syntaxe et à l'orthographe.

Remarques :

  • L'interview
    L'information collectée lors d'une interview est actuelle, pertinente (au regard de la question de gestion traitée) et sa fiabilité dépend de la personne interrogée.
    Une évaluation peut être réalisée :
    • sur la préparation du questionnement,
    • sur le traitement des réponses.
  • Entraînement à l'écrit et accompagnement personnalisé
    L'entraînement à l'écrit doit prendre appui sur le travail réalisé en accompagnement personnalisé. En effet, l'entraînement à l'écrit devrait conduire à un travail sur l'orthographe, la syntaxe, la ponctuation…
  • Suivi de l'élève
    Le suivi de l'élève peut se faire à partir d'une grille à profil qui fait apparaître :
    • tous les éléments qui peuvent être évalués ;
    • 4 niveaux d'acquisition.
    L'élève étant dans un processus d'acquisition de compétences, son profil peut donc évoluer au cours du temps.
    La grille finale peut devenir l'outil d'évaluation de la conduite de l'étude (annexe 2).

 Préconisations

Les préconisations pratiques reprennent les propositions soulevées par la réflexion didactique ci-dessus. Les présentations incluront les documents liés et les éventuels témoignages.
Certaines propositions, portant sur le même type d’entraînement peuvent être comparées. Cela montre la diversité des approches pédagogiques qu’un enseignant peut avoir. Ces propositions n’ont pas pour ambition de montrer des « modèles » à suivre, mais plutôt d’inspirer des idées que chaque professeur pourra « piocher » pour se constituer sa propre « façon de faire ».

Deux exemples de réalisation d’entraînement :

  • Entraîner à la réalisation de l’étude de gestion à partir de plusieurs questions de gestion
  • Entraîner à la réalisation d’une étude de gestion à partir d’une même question de gestion pour tous

Entraîner les élèves à la réalisation d’une étude de gestion à partir de plusieurs questions de gestion

Mode opératoire
    • Période, temps à consacrer et choix de sujet
      Cet entraînement aura lieu en novembre/décembre, il devra être finalisé avant les vacances de Noël.
      Cet entraînement ne devant pas prendre trop de temps en classe, il parait opportun de ne pas dépasser 7 heures en horaire à effectif réduit (explications, écrit et oral), l’élève pouvant y consacrer du temps chez lui.
      Afin de faciliter cette première approche et de ne pas perdre trop de temps, le travail se fera en binôme et sur un choix de sujets donnés par le professeur (qui ne pourront pas être entièrement utilisés pour l’étude finale, en exigeant par exemple le contexte d’une organisation donnée).  La structure du binôme permettra également aux élèves de s’entraider.
      Cette première approche sera l’occasion pour le professeur de donner des explications sur l’étude et l’épreuve en précisant les différences entre cet entraînement et l’étude finale.
      Une heure sera consacrée à toutes les explications, au choix du sujet  et à la distribution des annexes.
    • Recherche documentaire (doc 1)
      Deux  heures environ seront consacrées à cette partie. Toujours dans l’optique de ne pas consacrer trop de temps à cet entraînement, il sera dit au binôme qu’il pourra faire uniquement des recherches sur Internet pour cette mini-étude (en précisant bien que ce ne sera pas le cas pour l’étude finale). Le binôme remplira la grille d’analyse de recherche documentaire. Les critères de remplissage auront été expliqués auparavant. Il sera ensuite demandé d’imprimer les annexes retenues et de commencer à les surligner. Le professeur « tourne » dans la classe afin de guider les élèves.
    • Analyse des informations et construction de la synthèse/conclusion rédigée (doc 2 et doc 3)
      Deux heures environ seront consacrées à cette partie. Le binôme devra surligner les annexes (parties retenues pour la synthèse/conclusion) et remplir la feuille distribuée, lui permettant de comprendre la structure d’une synthèse/conclusion. Il rédigera la synthèse selon la forme demandée (marges, interligne, police, taille,...). Le professeur « tourne » dans la classe afin de guider les élèves.
    • Remise du dossier et oral
      Deux heures seront consacrées aux dernières impressions et à l’oral.
      Le binôme remettra le dossier (feuille de présentation, synthèse/conclusion, feuille de préparation de la synthèse, grille d’analyse de recherche documentaire, annexes) et le présentera oralement (5’) à la demi-classe, le professeur fait participer le reste de la demi-classe à la critique de l’oral.

Remarques

Il est utile que le professeur fasse remarquer pendant la réalisation de cette mini-étude les similitudes et différences avec l’étude finale (choix de sujets d’étude, recherches autres qu’Internet…).
En fin de ce travail et en liaison avec l’étude finale qui débutera dès début janvier, il est opportun d’aller au CDI (en décembre sur les heures d’A.P. par exemple) afin d’y découvrir toutes les ressources (+ BCDI) avec l’aide de la documentaliste et de réaliser en classe un brainstorming autour des sujets d’étude.

Témoignage de mise en œuvre

Chantal Meyralbe - Lycée Carcado Saisseval, Paris 6ème

"J’ai déjà réalisé avec mes élèves ce qui est expliqué dans les préconisations.

    • Ce qui a fonctionné :
      Cette mini étude permet aux élèves de se rendre compte de la démarche à utiliser, des différentes étapes pour réaliser l’étude.... Les corrections du professeur leur permettront d’éviter plusieurs erreurs et maladresses pour l’étude finale.
      Le binôme permet aux élèves de s’entraider et de gagner du temps pour une première approche.
    • Ce qui est à revoir
      Mon choix de sujets (trop généraux) est à revoir. Les élèves n’ont sans doute pas assez pris conscience pendant cette mini étude des sujets possibles pour l’étude finale mais, d’un autre côté, je voulais absolument éviter qu’ils puissent utiliser cette mini étude pour l’étude finale. D’ailleurs, je ne sais toujours pas quels sujets prendre pour un entraînement afin qu’ils ne puissent pas être utilisés pour l’étude finale.
    • NB :
      Il me semble également quasiment impossible dans le temps imparti de faire d’autres recherches que sur Internet.
      Afin de préparer les élèves à l’étude finale (autres sources qu’Internet), le professeur d’AP est allé avec eux 2 heures au CDI en décembre.
      D’autre part, un brainstorming a eu lieu fin décembre sur différents choix de sujets pour l’étude finale afin qu’ils aient le temps de réfléchir à un sujet pendant les vacances de Noël.

 

Entraîner les élèves à la réalisation d’une étude à partir d’une même question de gestion pour tous

MISE EN SITUATION

Vous décidez de vous informer sur le phénomène de la culture d’entreprise.
Vous choisissez deux entreprises parmi les quatre suivantes : PROMOD – CAMAIEU – MAC DONALD et  QUICK et entreprenez de les comparer à l’aide de recherches d’informations à effectuer.
Vous présenterez une conclusion rédigée et structurée, en une page maximum, à l’issue de vos recherches.

Vous devez aussi vous aider des synthèses de cours de votre manuel de Sciences de gestion pour vous approprier les notions traitées dans les questions ci-dessous :

  1. Qualifiez la culture d’entreprise des deux organisations choisies, ainsi que  leurs valeurs et  leurs normes.
  2. Vous présenterez vos analyses sous la forme d’un tableau comparatif, saisi sous WORD (Document intermédiaire sous forme de  synthèse partielle qui sera utilisé pour la conclusion rédigée de l’étude).
  3. Vous vous intéresserez ensuite aux types de personnalités recherchées dans chacune de ces deux organisations, lors d’une phase de recrutement. Vous consulterez leur site INTERNET – onglet service Recrutement.
  4. Vous analyserez deux catégories de salariés :
    a – une vendeuse (PROMOD – CAMAIEU),
    b – un serveur (MC DONALD – QUICK).
  5. Vous expliquerez quels types de personnalité sont privilégiés pour ces deux catégories de recrutement.
  6. Vous présenterez enfin les différents documents utilisés par les organisations pour sélectionner et recruter un candidat.
  7. À l’aide de toutes les informations collectées, vous rédigerez une conclusion structurée qui répondra à la question de Gestion : « Quelles sont les composantes qui suscitent l’adhésion à la culture d’entreprise ? ».

CONSIGNES À RESPECTER

Au fur et à mesure de vos recherches d’informations, vous n’oublierez pas de compléter votre Carnet de bord :

  1. Tableau de la phase de recherche (doc 1)
  2. Analyse d’une page WEB (doc 2)
  3. Tableau récapitulatif des recherches au CDI (doc 3)
  4. Fiche de lecture (doc 4)
  5. Fiche d’entretien avec un professionnel (doc 5)
  6. Grille de synthèse de l’analyse documentaire (doc 6)
  7. Phase d’analyse des sources sélectionnées (doc 7)
  8. Phase de synthèse (doc 8)

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 4

Question 3

groupe 3

 

Comment entraîner nos élèves à l'oral de l'étude de gestion ?


Exemples d’entrainement à l’oral de l’étude de gestion portant sur :

  • l’analyse de publicités
  • l’analyse d’un entretien et par des jeux de rôles
  • l’argumentation du choix de l’organisation étudiée

Entraîner les élèves à l’oral de l’étude de gestion par l’analyse de publicités

Préconisations

  1. Période
    • Cet entraînement est à réaliser lorsque le « Thème 1 : De l’individu à l’acteur » est terminé.
    • Il aura lieu la dernière semaine avant les vacances de la Toussaint (possibilité de le réaliser la première semaine au retour des vacances, les élèves auront ainsi du temps pour finaliser leurs conclusions).
  2. Organisation du travail et temps à consacrer
    • Une heure pour distribuer et expliquer les consignes de travail et la constitution des groupes (groupe de 2 à 4 élèves maximum).
    • Prévoir un temps de travail en autonomie en dehors des séances de Sciences de gestion
    • 3 heures en demi-groupe pour le passage à l’oral.
    • Les élèves choisissent leur support publicitaire et le professeur valide ce choix.
    • Ils travaillent en autonomie la recherche documentaire et la rédaction de la synthèse. Ils s’appuient pour cela sur des consignes de travail données par le professeur (plan : intro, les composantes, les enjeux….). Cette partie du travail est réalisée en dehors des séances de Sciences de gestion.
  3. L’entraînement à l’oral
    • Il est réalisé sur une séance en demi-groupe (3 h) à raison de 10 mn par groupe.
    • Prévoir un temps d’échanges avec les élèves soit en fin de séance du demi-groupe soit la semaine suivante.
    • Les élèves présentent leur film publicitaire et leur conclusion à l’oral en tenant compte des conseils donnés dans le tableau des consignes de travail (expression, voix, attitude, tenue…..).
    • Ils peuvent également utiliser un diaporama pour présenter leur conclusion à leurs camarades.
    • Au préalable, ils organisent leur temps de parole ; chacun doit s’exprimer sur une partie des conclusions.
  4. Supports

Témoignage de mise en oeuvre

Barbara Louis-Auboiron - Lycée Le Rebours, Paris 13ème

  • Ce qui fonctionne :
    • Ce travail permet aux élèves de s’entraîner à l’oral et également à l’écrit pour l’étude de gestion.
    • L’objectif principal est de les entraîner à s’exprimer à l’oral devant leurs camarades et leur professeur (entraînement qui peut servir également pour l’épreuve de français).
    • Le professeur peut détecter les réelles difficultés de certains à s’exprimer à l’oral et en faire part au professeur de français. Un travail plus approfondi lors de l’accompagnement personnalisé peut être envisagé.
    • L’intérêt des élèves est mobilisé sur ce thème. Ils apprécient le fait de visionner et travailler sur des films publicitaires qu’ils ont choisis (mais validés par le prof). (Exemples : films publicitaires Evian, Nespresso, Air France, Nutella, Yves Rocher).
    • Le travail de groupe permet aux élèves de s’organiser dans le travail d’équipe et de gagner du temps sur les séances de Sciences de gestion.
    • La partie des conclusions écrites leur permet de présenter un petit dossier avec un plan, une introduction, un développement, une conclusion.
    • Tous les élèves s’expriment à l’oral et s’entraident lors de la prestation.
  • Ce qui est à revoir :
    • Dans les consignes de travail, demander aux élèves de traiter un seul message publicitaire (deux analyses ne peuvent être effectuées à l’oral).
    • Ne pas imposer le diaporama dans un premier temps, ils ont des difficultés à utiliser ce support. L’objectif de ce travail est l’expression orale et ils ont tendance à lire le diaporama.

Entraîner les élèves à l’oral de l’étude de gestion par l’analyse d’un entretien et par des jeux de rôles


Préconisations

Séance 1 - Observer, analyser et préparer une intervention orale


Séance 2 - Préparer un support de communication efficace


Entraîner les élèves à l’oral de l’étude de gestion par l’argumentation du choix de l’organisation étudiée

Préconisations

  1. Période
    • Cet entraînement est à réaliser lorsque le « Thème 1 : De l’individu à l’acteur » est terminé (notamment le point sur l’argumentation et l’influence).
    • Il peut donc se situer en décembre, après que les élèves ont choisi l’organisation à laquelle ils appliquent leur question de gestion.
  2. Organisation du travail et temps à consacrer
    • Il est prévu de consacrer une heure à cet entraînement. Il peut s’agir d’une heure d’accompagnement personnalisé car la communication orale est une compétence transversale dont les modèles sont transposables dans d’autres disciplines et d’autres situations (oral du baccalauréat de français par exemple).
    • Le témoignage porte sur une séance réalisée en classe entière en Sciences de gestion.
  3. L’activité à réaliser
    • Le professeur présente le travail à faire, à savoir : construire trois arguments pour justifier le choix de l’organisation support de la question de gestion. Il indique que les élèves auront 3 minutes pour présenter leur argumentation à l’oral devant leurs camarades. Le défi à relever porte sur la très courte durée de l’exposé qui devrait conduire l’élève à synthétiser ses idées et à fortement structurer son argumentation, l’objectif étant de préparer l’élève à un exposé oral qui ne dure pas plus de 5 minutes (épreuve de certification).
    • La grille d’évaluation de l’oral (doc 2) est présentée aux élèves au vidéo-projecteur afin de porter à leur connaissance les critères sur lesquels ils seront évalués. Les questions des élèves ne manqueront pas ce qui est l’occasion de préciser les points sur lesquels ils doutent. L’évaluation se fait sur 10 points et porte sur la communication verbale, non verbale et sur l’exposé des arguments.
    • Ensuite, pendant 15 minutes, les élèves préparent leurs arguments individuellement. Quelques élèves sont alors interrogés et font leur présentation devant la classe. Un retour d’expérience immédiat est préconisé d’abord en écoutant le ressenti de l’élève qui vient de présenter son argumentation, ensuite de la part des élèves de la classe, le professeur n’intervenant qu’en dernier.
    • On conclura sur les conseils à retenir pour l’épreuve de certification.
  4. Supports

Témoignage de mise en œuvre

Sophie Lahorte - Lycée Sophie Germain, Paris 4ème

  • Ce qui fonctionne :
    • L’objectif principal est d’entraîner les élèves à s’exprimer à l’oral devant leurs camarades et leur professeur en un temps très court.
    • C’est l’occasion pour l’enseignant de découvrir les difficultés des uns et des autres et d’engager un accompagnement spécifique selon les besoins.
    • Hésitants au début, après le passage du premier élève (désigné), les candidats se sont bousculés pour faire leur présentation. Les critiques ont été constructives et ne portaient jamais sur des éléments trop personnels (bégaiement, défaut de prononciation…) mais sur ce qui est améliorable.
  • Ce qui est à revoir :
    • Le temps consacré à la préparation (15 minutes) est nettement insuffisant. Peut-être faut-il donner la consigne pour un travail de préparation des arguments chez soi pour gagner du temps. En effet, bien que l’intervention de chaque élève ne dure que 3 minutes, les discussions sur ce qui a été et ce qui n’a pas été prennent parfois plus de temps que prévu. Et il me semble préférable de procéder à une critique très détaillée de chaque prestation pour que l’ensemble des élèves comprennent bien ce qui est attendu plutôt que de bâcler cette occasion de faire progresser les élèves. Les élèves ont du mal à chercher des arguments dans tous les champs possibles (une passion pour une activité, un intérêt particulier pour une organisation, un projet d’études supérieures, le réseau familial, la proximité de l’organisation, etc.) et donc n’atteignent pas l’objectif « 3 arguments en 3 minutes ». Ils sont au-dessous du temps. Il faut donc mieux préparer la phase de recherche des arguments : peut-être collectivement reprendre les champs d’investigation.
    • Enfin, ayant préféré satisfaire les demandes de passage des élèves, j’ai dû négliger la formalisation des conseils et des recommandations pour l’épreuve. Ceci est donc à faire sur une séance suivante.








 

groupe 1    groupe 2    groupe 4

Question 4

groupe 3

Comment et quand
mener l’évaluation formative de l’entraînement ?

 

Réflexion didactique

L'idée d'évaluer l'entraînement, n'est pas d'évaluer une épreuve blanche. La différence réside dans le fait que le professeur devra évaluer si les différentes étapes d'entraînement sont réussies ou pas.

Par exemple, on peut concevoir des critères d'évaluation pour l'entraînement à la sélection d'information, mais uniquement pour cela. Les critères ne seraient pas forcément notés, et peuvent simplement donner lieu à : objectif atteint / objectif non atteint.

De la même façon, on peut imaginer des évaluations pour chaque proposition d'entraînement : le traitement d'un entretien ; la rédaction d'une synthèse documentaire ; la structuration de conclusions rédigées ; une mini-étude ; les règles de présentation orale ; oral d'entraînement en jeux de rôles avec observateur.

De ce fait, cela exclut une grille globale d'évaluation de l'épreuve (étude écrite et présentation orale). Ainsi, on évite le "piège" de l'épreuve blanche et pour autant on évalue que les compétences demandées ont été atteintes.

Préconisations : proposition de calendrier d’évaluation


Pourquoi et quand évaluer l’entraînement à l’Étude de gestion ?

Décembre/Janvier et début Février

Les élèves remettent leurs documents en ayant surligné les éléments intéressants concernant leur thème et si possible leur interview.
Évaluations à faire au fur et à mesure que les élèves remettent leurs documents à l’enseignant.
Ces évaluations permettent de vérifier que les élèves :

  • Recherchent des documents,
  • Respectent bien les critères demandés (pertinence, fiabilité, actualité),
  • Donnent régulièrement des documents,
  • Ne sont pas hors sujet.

L’ensemble de ces évaluations permettra à l’enseignant de compléter la fiche d’évaluation finale concernant la conduite de l’étude.

Janvier

Évaluation  d’une mini étude afin de vérifier que les élèves ont bien compris :

  • l’intérêt de la synthèse,
  • la méthodologie et la structuration de la synthèse.

pour pouvoir faire leur synthèse finale.

Février

 Évaluation de l’ensemble des documents retenus et du plan proposé afin de vérifier que le plan proposé par l’élève est en cohérence avec le thème choisi, avec ses documents et avec son ou ses organisations.
Cette évaluation permettra à l’enseignant de compléter la fiche d’évaluation finale concernant la conduite de l’étude.

Mars/Avril

Évaluation d’oraux d’entraînement en jeux de rôle avec observateur.
Objectif : vérifier que les élèves :

  • ont compris les règles de présentation orale,
  • réussissent à structurer un exposé,
  • expliquent avec clarté leur exposé,
  • ont une bonne argumentation.

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 4