Bandeau

Groupe 4 - Le suivi de la conduite de l'étude : objet d'évaluation certificative

Voici le quatrième chapitre des "Chemins pour piloter l'étude de gestion". L'objectif du groupe de travail était d'être capable de renseigner la grille d'examen.

Réflexion didactique

groupe 4L’enseignant doit renseigner la grille d’examen intitulée "Fiche d’évaluation de la conduite de l’étude" (annexe 2 du BO n° 21 du 24 mai 2012).


Cette annexe constitue à la fois un document d’évaluation certificative (document d’examen) et un document d’évaluation formative.

C’est cet aspect formatif qui va être développé au travers d’un questionnement :

  1. Qui ?              Qui évalue l’élève ?
  2. Quoi ?            Qu’est-ce qu’on évalue ?
  3. Comment ?     Quels sont les outils, les supports pouvant être utilisés pour l’évaluation ?

Qui évalue l’élève ?

Sur les annexes 1, 2 et 3 du BO du 21 au 24 mai 2012, figurent en bas de page "le professeur responsable" pour l’annexe 2 et "l’examinateur" pour les annexes 3 et 4. Il pourrait donc être envisagé que ce ne soit pas une seule et même personne qui appose sa signature sur ces 3 documents à valeur de copie d’examen.
Cependant, il est logique et fortement conseillé que ce soit le professeur ayant en charge l’enseignement de Sciences de gestion et ayant assuré le suivi de l’élève dans sa réalisation de l’étude de gestion qui soit l’évaluateur.

Qu’est-ce qu’on évalue et quels sont les outils, les supports pouvant être utilisés pour l’évaluation ?

L’objet de l’étude de gestion est de préparer l’élève à plus d’autonomie, en donnant des clés d’entrée. En effet, l’élève a besoin de comprendre la finalité de son enseignement. Pour cela, le professeur veillera à passer d’une logique d’enseignement à une logique d’apprentissage, où les élèves se sentent autonomes et responsables. Par conséquent, il se gardera d’évaluer, tout au long de son suivi, les connaissances pour davantage se concentrer sur les compétences développées par l’apprenant.

Pour plus de pertinence, il paraît souhaitable que le professeur commence ce suivi dès le lancement de l’activité plutôt qu’à la réception de la première production de l’élève. Un élève peut, dans son travail, proposer un hors sujet. Il est du rôle du professeur d’être attentif à ce genre de dérive qui pourrait mettre en échec le travail de l’étude. C’est pourquoi il conseillera l’apprenant pour l’orienter vers des pistes plus plausibles. Les recommandations ainsi faites pourront être prises en compte dans l’évaluation du suivi du travail envisagé : l’élève a-t-il ainsi tenu compte ou non des recommandations de l’enseignant ? Quelles sont les conséquences sur le travail de synthèse ?

L’enseignant pourra réaliser un travail de suivi individualisé auprès de ses élèves, en les aidant à analyser leurs besoins et leurs points d’appui mais aussi inventer des modules plus collectifs où il s’agira d’expérimenter, d’argumenter, de synthétiser, de communiquer. Dans ce cadre, le professeur proposera à chaque élève un planning personnalisé afin de suivre ses réalisations par rapport aux échéances convenues du groupe classe. Sachant que l'évaluation doit porter sur l'avancement individuel des élèves, c'est un moyen d'évaluation. Toutefois, ce planning individualisé doit être réalisé par chaque élève.
Il arrivera certainement que des élèves progressent selon des rythmes différents lors des multiples étapes de l’étude. Il en découle que le professeur adaptera son suivi selon les progrès de chacun. Il pourra, de cette manière, interroger un élève plus tôt que l’échéance donnée à la classe si ce dernier estime avoir terminé son étude, solution qui évitera certains engorgements lors des passages des examens oraux. Attention toutefois à prendre en compte les délais des convocations officielles envoyées par l’établissement.

Il parait évident que les différentes étapes de l’élaboration de l’étude feront l’objet d’une validation. Celle-ci peut être réalisée par le professeur à travers un tableau de bord fourni préalablement et faire éventuellement l’objet d’une note qui soit évidemment différente des grilles d’évaluation de l’examen de conduite de l’épreuve finale. Il est aussi envisageable de penser que cette validation pourrait prendre la forme d’une autoévaluation, ici encore, dans une approche pour rendre l’élève plus autonome. L’autoévaluation précisera les points qui ont été ou non acquis et les points qu’il lui faudra améliorer.
Les programmes étant déjà suffisamment chargés pour les heures imparties le professeur limitera dans le temps le suivi de l’étude de première. Mais à contrario, ce suivi ne devrait pas davantage se concentrer sur un temps trop limité puisque la maturation du projet, la recherche et le traitement des informations demandent un échelonnement dans le temps. Par conséquent, les élèves doivent avoir conscience qu’un travail de recherche en autonomie et hors temps de classe est nécessaire pendant la période planifiée de l’étude.


Le sujet de la conduite de l’étude repose sur le choix d’une problématique liée à un thème du programme de Sciences de gestion. L’élève peut choisir, s’il le souhaite, comme lieu d’observation, une organisation voire plusieurs organisations existantes s’il désire mener une comparaison.  Le déplacement en entreprise est possible mais il n’est pas indispensable. En effet, au-delà des questions de responsabilité hors du temps scolaire qu’une telle démarche engendre mais également la difficulté d’obtenir un résultat suffisamment pertinent comme un responsable d’entreprise guère joignable ou un employé peu loquace, l’information peut parfois se trouver plus facilement dans une source secondaire sous la forme d’un entretien télévisé, écrit…


Dans le suivi de la conduite de l’étude, la question de la préparation du passage à l’oral peut se poser pour le professeur qui ambitionne de préparer au mieux ses élèves à ce type d’épreuve. Les contraintes de gestion d’emploi du temps et de salle disponible peuvent être des freins à la réalisation d’entrainements individuels. Dans la mesure où l’élève a eu tout le temps de préparer son dossier et que l’enseignant par le suivi de chaque étape a clairement identifié, validé ou corrigé la démarche engagée, il est possible d’organiser des entrainements de groupes, chaque élève pouvant jouer le rôle de l’évaluateur.

 

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 3



Préconisations

groupe 4Afin de répondre aux questions "Qu’est-ce qu’on évalue ?" et "Quels outils et/ou supports peuvent être utilisés ?", il conviendrait de partir de la grille d’évaluation de la conduite de l’étude (annexe 2) et d’essayer de décliner les critères d’évaluation en compétences en proposant des outils et/ou supports d’aide à l’évaluation.

 

Critères d'évaluation suivis des compétences sous-jacentes Outils et/ou supports d'aide à l'évaluation
Pertinence et validité des informations mobilisées
  • Rechercher des informations variées : primaires et secondaires
  • Effectuer des recherches sérieuses et fiables tenant compte des remarques du professeur
  • Être capable de progresser (qualité de la recherche)

Tableau d’analyse des documents

(document 1 ou document 1bis)

+ documents

Rigueur de l’analyse effectuée
  • Élaborer un plan
  • Exploiter les informations recueillies : quels documents ont été utilisés dans la synthèse ? Dans quelle partie ?
Grille de synthèse
(document 2)

Intérêt des conclusions
  • Rédiger une synthèse dégageant les conclusions de l’étude : Le sujet est-il bien en lien avec une des 11 questions de gestion ?  Le sujet est-il posé sous forme de question ? Le sujet pose-t-il une problématique ?
Pas d’outils standardisés
Adéquation de la démarche suivie à la question étudiée
  • Suivre les étapes du planning
Carnet de bord
(document 3)

Pertinence des supports retenus et des supports utilisés
  • Sélectionner les informations pertinentes au regard de la question de gestion et de l’organisation sélectionnée
  • Argumenter ses choix de documents
  • Vérifier la fiabilité, l’actualité et la pertinence des documents retenus par rapport à la problématique

Tableau d’analyse des documents retenus

(document 4 ou document 1bis)

 

+ documents retenus

 
Les supports indiqués précédemment peuvent être proposés en version "papier" ou en version "électronique".

Le choix de la version électronique se justifie pour les raisons suivantes :

  • Économie de papier, en particulier lors des multiples impressions par les élèves ;
  • Moins de perte de documents ;
  • Plus grande motivation de l’élève à utiliser des outils TIC ;
  • Facilitation du travail de suivi de l’enseignant, en particulier si celui-ci ne dispose pas d’heures à effectif réduit.


Ainsi, les documents de travail seront créés dans Google Drive (successeur de Google Documents) avec définition de droits entre l’élève et l’enseignant.

Des "temps forts" ou temps communs en classe peuvent être prévus pour lancer différents moments de l’étude :

  • Choix du sujet ;
  • Recherche documentaire et sélection des documents ;
  • Analyse des documents et recherche du plan ;
  • Rédaction de la synthèse ;
  • Correction de la synthèse ;
  • Préparation de l’oral.


Entre chaque "temps fort", l’élève poursuivra son travail personnel qui sera suivi par le professeur sur Google Drive (documents partagés, mails). Il convient donc de remettre à l’ensemble des élèves le calendrier prévisionnel (document 5).


Enfin, le professeur pourra disposer d’un carnet de bord ou d’un document de suivi récapitulatif pour sa classe sous la forme d’un tableau reprenant les différentes étapes du planning prévisionnel (document 6).

 

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 3

Témoignages

groupe 4

 

Témoignage de mise en oeuvre


Le document de suivi permet de faire le point avec chaque élève : sa progression, ses difficultés, les remédiations nécessaires... C'est du sur-mesure...
Pendant que le groupe travaille, je suis en face-à-face ou plutôt en côte à côte avec l'élève.
Au début, la définition des termes du sujet et le choix de la question de gestion n'avaient fait l'objet d'aucun questionnement de la part de l'élève...en dépit du plan proposé; cet état de fait était nuisible à la mise en place d'une problématique... d'où la nécessité de revenir sur ces deux items.

Un atelier de recherche documentaire a été mis en place dans le cadre de l'accompagnement personnalisé...

La présentation de ce que l'élève avait fait -sur la base du volontariat- devant moi et un autre camarade est une piste que j'ai utilisée mais que je n'ai pas systématisée. Les plus investis étaient toujours volontaires... et les autres beaucoup moins...!  

 

 

 

groupe 1    groupe 2    groupe 3