Bandeau

Maîtrise de la langue et SVT

mis à jour le 12/12/13

Une étude datant des années 70 montrait qu'alors, au collège, la réussite des élèves en SVT n'était corrélée qu'à 22% avec le raisonnement. Si on peut supposer que le raisonnement est aujourd'hui davantage développé et pris en compte pour la réussite des élèves, il n'en reste pas moins que les SVT restent une discipline pour laquelle la réussite dépend beaucoup du champ lexical maitrisé par l'élève (du fait, notamment, du vocabulaire spécifique), de la qualité de leur syntaxe...

Ainsi, concourir au développement de la maîtrise de la langue, ce n'est pas seulement les aider à développer un outil de communication ou d'organisation de leur pensée, c'est aussi favoriser leur réussite, y compris dans notre discipline.

Sommaire

Vignette écritDes pistes pour mieux développer la maitrise de la langue
     En mettant en oeuvre la démarche d'investigation
     En coordonnant nos efforts avec les autres disciplines
     En diversifiant les pratiques en classe
              Exemples d'activités

Les écrits en sciences
     La perception de l'écrit en SVT
     Une typologie des écrits en sciences
     Quelques spécificités des écrits en sciences
     Quelques remarques quant aux pratiques les plus courantes en SVT
     L'évaluation par curseur de la maitrise de la langue
 

Des pistes pour mieux développer la maitrise de la langue

A la fois objet et outil d’apprentissage, l'apprentissage de la langue française ne relève pas seulement de la classe de français. Or, selon Barré de Miniac, enseigner la production écrite ne consiste ni à entraîner aux reproductions (dictée, copie) ni à proposer des « scriptions » (pratiques codées dans lesquelles la création intervient peu : QCM, texte à trous). Elle consiste à leur faire produire des écrits, à les aider à les enrichir...

Développer la maitrise de la langue en mettant en oeuvre la démarche d'investigation

La démarche d'investigation est une démarche à privilégier dans les classes. Ses écrits, très variés quant à leur nature et leurs caractéristiques, sont autant d'occasions de développer la maitrise de la langue.
Voir sous la forme d'un diaporama les caractéristiques, obstacles, et pistes de travail pdf (8 diapositives)

Coordonner nos efforts avec les autres disciplines

Rappel des objectifs prioritaires

Ces objectifs sont définifs par la compétence 1 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

La typologie des écrits en français et la progressivité de leurs apprentissages

Les programmes du collège distinguent la narration, la description, l'explication et l'argumentation.
Fonctions et caractéristiques de ces différents écrits pdf (2 pages)
Tous peuvent être mobilisés en SVT. Les caractéristiques ne sont évidemment pas à travailler en tant que telles avec les élèves ; elles ne sont fournies que pour information.
Progressivité et comparaison des capacités mises en oeuvre dans les différents niveaux de classes du collège pdf (7 pages)
Cette comparaison met en évidence quelques écarts. A titre d'exemple, l'argumentation que requiert la validation ou le rejet d'une hypothèse ne fait l'objet d'un travail approfondi en français qu'à partir de la classe de 4e. S'il convient de s'en souvenir pour comprendre les difficultés de certains élèves en termes d'expression écrite et en tenir compte dans les situations d'apprentissage ou d'évaluation, il ne serait évidemment pas opportun de se limiter, en cours de SVT, aux écrits narratifs en 6e.

La maîtrise de la langue dans les disciplines scientifiques et technologique

La lecture du préambule des programmes du collège et des recommandations propres à chaque discipline du pôle scientifique fournit un éclairage sur les situations d'apprentissage permettant de travailler particulièrement la maitrise de la langue (pdf 3 pages). Ce document rappelle qu'au delà des cultures disciplinaires, la démarche d'investigation fournit un cadre de travail commun, y compris pour développer la maitrise de la langue. Dans une seconde partie, les spécificités et recommandations propres à chaque discipline sont rappelées pour mieux se coordonner voire s'enrichir mutuellement. 

Diversifier nos pratiques

Outre les écrits des chercheurs (voir les écrits de l'investigation), ceux d'autres domaines professionnels peuvent nous guider pour proposer des types de productions originales et formatrices. En lien, des pistes pour redonner sa place à l’esprit créatif (pdf 1 page) pourvoyeur d’idées nouvelles, d’hypothèses…

Par ailleurs, danEcrire, une compétence à construire, Jean-Michel Zarhartchouk explique comment nous pouvons accompagner le travail sur l'écriture. Ici, ses propositions adaptées aux SVT (pdf 1 page).

Exemples d'activités (adpatbles à d'autres niveaux de classe) :

Au Primaire, les enseignants ont cherchés à créer une sorte de "réflexe-dictionnaire" dans les deux situations suivantes :
     - Je connais le sens du mot mais je ne suis pas sûr de son orthographe.
     - J'ai le mot sous les yeux mais je ne connais pas sa signification.
Au collège, comme au lycée, le dictionnaire doit rester un outil de routine. Par la consultation de dictionnaire papier, à disposition dans la classe, ou par le recours à des dictionnaires numériques.
Pour approfondir : accès au portail national de lettres
                           témoignage d'un enseignant de CPGE (de langues).

   

Les écrits en sciences

La perception de l'écrit en SVT

La plupart des élèves pensent qu’écrire sert, le plus souvent, aux évaluations ou à noter ce qui doit être retenu. Beaucoup moins estiment, qu'en sciences, écrire leur permet de préciser leur pensée ou de réfléchir et encore moins croient qu’écrire favorise le développement de l’imagination. Cela dit, nombreux sont ceux qui pensent qu'écrire les aide à comprendre et retenir ce qu’ils apprennent, de même qu’à préparer des travaux.
Cette perception des élèves est fréquemment en accord avec celle de leur professeur. En effet, nombreux sont ceux qui pensent que la science est essentiellement un corpus de connaissances et que l'écrit a surtout un rôle dans la mémorisation.
Pour en savoir plus (article en lien)

Ces deux approches sont très restrictives par rapport aux fonctions réelles des écrits en sciences.

Haut de page

Une typologie des écrits en sciences

Dans Comment les élèves apprennent les sciences, Jean-Pierre Astofi dégage trois types d'écrits scientifiques :

  • les écrits instrumentaux pour soi ;
  • les écrits communicationnels pour les autres ;
  • les écrits communicationnels pour soi.

Vous trouverez ici un tableau récapitulant leurs fonctions respectives et des exemples. pdf (1 page)

Quelques spécificités des écrits scientifiques

Bertrand Pajot et Pierre Lacueille ont mis en évidence quelques spécificités aux écrits scientifiques :

  • densité informative
  • vocabulaire compliqué
    • exigence d’exactitude, de précision basée sur un vocabulaire spécifique
    • termes souvent polysémiques et/ou peu courants
  • surreprésentation de liens logiques
  • écrits décontextualisés, généralisés  (vérité générale)
    • pas d’énonciateur
    • prédominance du présent de l’indicatif
    • articles définis à valeur générique
  • recours à la métaphore et à l’analogie

La plupart d'entre elles ajoutent des difficultés à l'expression écrite en cours de SVT.

Quelques remarques quant aux pratiques les plus courantes en SVT

Christian Le Guillou a regroupé dans un tableau synthétique quelques remarques et recommandations de bon sens quant aux pratiques de l'écrit. pdf (3 pages)

 L'évaluation par curseur de la maîtrise de la langue

Exemple : évaluation d'un texte scientifique