Bandeau

Un même lieu mais des différences

1914 : Albert HERTER « Le Départ des Poilus ».

Ce tableau est suspendu dans le hall de la gare de l’Est. Il occupe une fonction symbolique dans la mémoire parisienne pour 14-18. Avec la fleur au fusil il peut révéler l’enthousiasme. Pourtant en prêtant attention le sentiment de résignation prédomine dans les attitudes graves.

"Le départ des poilus" Oeuvre de Albert Herter inauguré en 1926

 

1917 : Maximilien LUCE « La gare de l’est ».

C’est une scène de « l’arrière » qui témoigne de la réalité de la vie des soldats permissionnaires lors de la Grande Guerre. Il montre le parvis de la Gare de l’Est sur lequel sont rassemblés des soldats de différents corps d’armée (dont l’armée coloniale) blessés, fatigués et abattus ne profitant guère de leur permission. La masse sombre du premier plan contraste avec la lumière de la ville.

Maximilien Luce, La Gare de l'Est, 1917. Musée de l'Armée, Paris (exposition 1917 au Centre Pompidou-Metz)