▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Histoire et tableau numérique interactif (TNI)

mis à jour le 28/01/14

« Révolution » en classe de CM2 ! Stéphane Coutellier, le professeur, fait classe avec un TNI. Aujourd’hui, c’est un cours d’Histoire sur la monarchie constitutionnelle.

Un article de Philippe Tassel, Formateur en Informatique Pédagogique


Le professeur rafraîchit les mémoires à propos de ce qui a été étudié précédemment.
"Que se passe-t-il en France entre 1790 et 1793 ? "
Pour stimuler les neurones, Monsieur Coutellier active, une à une, les illustrations en réserve dans le chemin de fer à gauche du tableau : la fuite du roi et son arrestation, l’attaque du château de Versailles et la guillotine. Les images apparaissent en grand puis disparaissent, sur un simple geste de doigt, au fur et à mesure de ce remue méninge collectif.

histoire et tni 1

On s’interroge sur le type de gouvernement de cette époque. Excellente occasion de faire un peu de vocabulaire : la monarchie constitutionnelle bien sûr, la dictature, la république, l’anarchie aussi.
Le maître écrit au stylet. Il déplace le fragment "cratie" avec l’index pour constituer de nouveaux mots et mettre ainsi en évidence la formation des mots à partir de racines lexicales.

vocabulaire-2

Quand la place sur le tableau vient à manquer, il n’y a pas besoin d’effacer. Il suffit de déplacer la fenêtre vers le bas, avec "l’ascenseur" de droite, comme dans un traitement de texte. Un nouvel espace apparaît. Quand il est nécessaire de faire référence à des écrits hors de l’écran, l’ascenseur permet, de la même façon, de les faire apparaître à nouveau.

Lors d’un détour par la Vendée où les Chouans, fidèles au roi, se soulèvent, le maître fait apparaître une nouvelle illustration et d’un geste, l’agrandit, sans perte de qualité, et la centre.

vendée agrandissement

Des élèves experts

Monsieur Coutellier distribue à chacun deux documents : la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et le texte d’un décret publié le 17 septembre 1793, au début de la Terreur. Ce dernier autorise des procédures judiciaires expéditives et élargit les catégories de crimes contre-révolutionnaires.

Le maître soumet alors trois questions à la réflexion de la classe.
Selon le décret, "Comment définit-on un suspect ? " et "Quels sont les moyens d’action contre les suspects ? ". "Le décret est-il en cohérence avec la déclaration des droits de l’homme et du citoyen ? "

Un débat s’amorce puis chacun retourne aux textes pour trouver matière à argumentation.
Lors de la mise en commun, une élève remplit le rôle de secrétaire de séance. Elle prend en note les observations de ses pairs. Elle surligne, annote, illustre. Le chemin de fer à gauche du tableau n’a pas de secret pour elle : par de simples touchés du doigt, elle se déplace dans les étapes de la leçon.
Elle passe du texte de référence à une image, crée un nouvel écran, écrit, gomme, corrige.
Le maître anime la réflexion collective sans sembler prêter attention à elle. De temps en temps, il vérifie rapidement l’état d’avancement de son travail.

fille 500

De nouvelles notions sont abordées.
Retour aux notes de vocabulaire du début de cours. Elles sont complétées. Puis comme l’espace manque au tableau, l’élève fait défiler la fenêtre, dégage de l’espace en bas et continue à écrire.

fille ecrit 500

Pour terminer, le professeur projette une vidéo de Lesite.tv qui aborde la question des guerres entre la France révolutionnaire et ses voisins monarchistes.
Des arrêts sur image donnent du temps pour un point de compréhension, une mise en écho avec le cours ou une analyse.

hisstoire et tni 6

La forme et le fond

Fluidité des supports et abondance des ressources sont les deux aspects les plus saillants de ce cours. Les nombreux visuels et leur pertinence aident en permanence à la compréhension. Le tableau attire les regards et retient les attentions ; il sollicite et soutient l’engagement des élèves.
Les fonctionnalités de l’application logicielle, bien maîtrisées, présentent une ergonomie intuitive. Les élèves savent choisir les outils adaptés à la situation. La prise de notes, l’affichage d’images et l’analyse de contenus se succèdent.
Ainsi se construit le cours.
Toutes les productions élaborées sont mémorisées par l’application. Il sera possible d’y revenir plus tard, de les relire, pour conforter sa mémoire, et de les enrichir.
Un rythme soutenu, des ressources riches et nombreuses, des outils qui facilitent l’élaboration d’une analyse tant individuelle que collective, sont autant de facteurs qui favorisent l’activité intellectuelle, la construction de la pensée et des savoirs.