Bandeau

Focus. Précisions terminologiques en histoire et en géographie

mis à jour le 28/04/14

L’enseignement d’histoire et de géographie, comme d’autres disciplines, utilise un vocabulaire général afin de dénommer des pratiques pédagogiques usuelles. Toutefois dans ce domaine complexe, et mouvant, l’usage de la terminologie pédagogique donne lieu à des différences souvent importantes entre enseignants, quelles que soient les cycles, les générations et les formations respectives des uns et des autres.
Les « Focus » proposés par Jean-Pierre Lauby, IA-IPR sont destinés à clarifier ces enjeux terminologiques, lesquels renvoient in fine à une recherche de cohérence professionnelle entre inspecteurs, formateurs et professeurs, entre ceux qui dispensent des cours et ceux qui évaluent les productions les élèves et qui ne sont pas toujours les mêmes personnes, lors des examens en particulier.

Ces sujets peuvent – et doivent– s’enrichir de vos propositions d'enseignants , voire ouvrir des débats dans l’espace membres du site académique.

Certains focus concernant les notions transversales dans les programmes entrent aussi dans ce domaine de préoccupations, s’agissant en particulier du vocabulaire convoqué pour traiter des lieux, espaces et territoires géographiques, des temporalités et des échelles, de la gouvernance... Accéder [[https://www.ac-paris.fr/portail/work/displayWork.jsp?id=p2_924836][ici. ].

 La leçon

Quand on parle de « cours », de quoi parle-t-on, du contenu ou du moment singulier où l’on est face à ses élèves ? Le terme est bien entendu polysémique.

Mais de même, comment se décompose  une « leçon » puisqu’on utilise à ce propos, souvent l’un pour l’autre,  les mots suivants : « séquence », « phase », « cours » ? Une première diapositive tente de dénouer et d’articuler la signification de ces termes, tandis que d’autres, en entrant au cœur des pratiques précisent ceux de « démarche », « situation », «  apprentissage », puis de « capacité » et de « compétence »
la leçon  démarches  situations  apprentissages

Les études singulières

Les démarches  accordent aujourd’hui, au collège comme au lycée, une place de choix aux études singulières, qu’il s’agisse des « études de cas », des questions concernant une « date », un « lieu » ou une « biographie ». 

Dans cet ensemble ce sont les études de cas, en géographie, qui constituent la vraie nouveauté depuis quelques années ; mais ce sont elles qui concentrent tout autant  les difficultés pédagogiques les plus importantes - et les plus visibles -, car les possibilités de leur mise en œuvre au sein des apprentissages sont variables du collège au lycée, mais aussi entre les différents niveaux du lycée et, qui plus est,  souvent entre les questions à traiter dans une même programme de géographie.

Les études singulières au lycée

Les documents dans la leçon d’histoire, de géographie, d’éducation civique, et en histoire des arts.


Nos trois disciplines sont fortement consommatrices de documents, dont les enseignants prennent la peine de préciser la source et la nature. Leur typologie est complexe, et ce qui vaut pour l’histoire ne vaut pas nécessairement pour la géographie où le statut du document est quelque peu spécifique. Le montage fait un inventaire des documents et propose ce faisant quelques pistes d’utilisation, en allant de la prise d’informations,  à la recherche d’une mise en ordre de celle-ci par le récit, la narration, ou le schéma, pour aboutir in fine à des modalités d’interprétation servant les objectifs d’acquisition de capacités.

Les documents de la leçon et la trilogie externe
Les cartes, croquis et schémas

Avec une brève mise au clair des objectifs poursuivis par les apprentissages de la cartographie au collège et au lycée, le focus développe une réflexion,  partiellement d’ordre épistémologique, sur les formes et usages de la cartographie en classe.
Puis un panorama, non exhaustif, des types de représentations cartographiques mobilisables dans les leçons, en géographie mais aussi en histoire, précède une présentation de ce qui, à la fois aux plans méthodologique et notionnel, peut faire différence dans la nature et les modalités des apprentissages.

Schéma de la région Auvergne




À voir