Bandeau

Accueil et scolarisation des moins de trois ans dans le 18e arrondissement (suite)

mis à jour le 17/06/14

vignette acc-de3ans Un retour d'expérience sur une classe du quartier de la Goutte-d'Or. (publié par Elodie Murzeau, professeure des écoles et Karine Savigny, conseillère pédagogique, en mars 2014)

Mise en oeuvre à l’école maternelle 51 rue Département (site 37 rue Pajol) de janvier à mars 2014

Elodie Murzeau, professeure des écoles
Lise Lampin, ASEM
Natacha Hadidi, directrice
Karine Savigny, conseillère pédagogique

acc-3ans1

Organisation de la journée

Les élèves connaissent l’emploi du temps de la matinée : il est important de garder le même rythme tout au long de la semaine.

L’accueil : tout est à disposition des élèves. Seul un atelier est présenté, qui est plébiscité par les enfants.

  • Manipulation de graines de toutes sortes : les élèves les transvasent, les transportent dans différents contenants, remplissent des bouteilles, les vident, jouent à la dinette. Ils trouvent par eux-mêmes de nouveaux outils (cuillères, tracteurs, etc.) pour transporter les pois chiches. Les élèves ont encore besoin de les manipuler, de les déplacer, de les lancer dans la classe.
 
acc-de3ans2 acc-de3ans3
 
  • Depuis mars, des cahiers de dessin collectifs ont été proposés au lieu d’utiliser des feuilles volantes. Au début, les élèves déchiraient les pages, puis ils se sont habitués au format du cahier. Ils l’utilisent dans le bon sens, tournent les pages. Les dessins sont complétés et imités. Certains élèves sont par exemple passés des traces de feutre au rond, en imitant le geste de leur camarade. L’instauration d’une piste graphique permettra d’encourager ces évolutions.
 

L’utilisation du préau : la possibilité d’investir le préau (espace plus vaste) à l’accueil est importante et répond au besoin des petits de tirer, pousser toutes sortes d’objets, tels que la tondeuse, le charriot de « ménage ». Cette ouverture leur permet ensuite de rester en classe et de jouer plus calmement.


Les activités de rangement : le rangement est plus ou moins efficace et plus ou moins long ; il faut souvent solliciter les élèves afin qu’ils rangent. Plus les élèves sont fatigués, plus ils ont besoin de « déménager » la classe ; faire ranger devient plus difficile pendant ces moments-là. Les élèves ont compris qu’il est temps de ranger lorsque l’enseignante éteint la lumière. Certains élèves ne rangent pas et préfèrent continuer à jouer. Ils ne comprennent pas tous que l’on doit ranger pour pouvoir commencer une autre activité.

acc-de3ans4

Ajustement : l’enseignante et l’ASEM interpellent les enfants : lorsqu’on leur demande de venir aider à ranger, ils se déplacent. Le rangement fait alors sens car ils doivent aider l’adulte.

 

 

←← Sur la photo : une enfant aide l’ASEM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le regroupement : lorsque cela est possible, les élèves sont invités à rejoindre le « coin lecture » pour une histoire. Il est encore difficile de les regrouper tous et d’attirer leur attention autour d’une histoire.
Ajustement : les regroupements ont été réussis lorsque l’enseignante présente une surprise, un nouveau jeu, aux élèves : la boîte à musique, les nouveaux déguisements, etc.
Grâce à cet ajustement, en mars, le regroupement devient possible. Les élèves viennent s’asseoir au coin lecture et prennent un livre. Les petits ont envie de savoir quel objet a été mis dans le sac ou de découvrir un nouveau jeu pour la classe. Le travail autour des histoires à raconter ou à lire reste encore difficile car les élèves préfèrent regarder l’album qu’ils ont choisi plutôt que de participer à l’activité d’observation d’illustrations et d’écoute de l’histoire proposée par l’enseignante. Certains albums sont très appréciés des élèves ; ils les connaissent par coeur.

La récréation : ce moment qui était encore source d’angoisse pour certains enfants est maintenant investi par tous. Ils ont bien pris possession des lieux. Ils sont également moins apeurés lorsque les autres classes arrivent. Les élèves commencent à jouer ensemble et à jouer avec des élèves des autres classes. Certains élèves de grande section apprécient de jouer et de s’occuper des « petits ». Au bout d’une vingtaine de minutes, des élèves demandent à rentrer en classe. Ceux qui le souhaitent peuvent rester jouer plus longtemps.

Les ateliers : ils ne sont pas imposés. Deux ateliers quotidiens sont proposés et concernent la découverte de la matière. Les enfants peuvent notamment en peinture choisir leur outil et les couleurs qu’ils souhaitent utiliser. Ce choix a permis aux élèves d’acquérir un vocabulaire spécifique : pinceau, rouleau, brosse à dents, éponge, etc. Certains ont également appris à reconnaître les couleurs.
Progressivement, l’enseignante introduit des consignes : recouvrir toute la feuille, utiliser un outil particulier, etc. Les consignes sont en général respectées, mais il semble important de laisser le plus possible de libertés aux élèves afin qu’ils puissent manipuler et faire un maximum d’expériences. C’est grâce à cela qu’ils pourront se concentrer sur une consigne dans les futures classes.

acc-de3ans5 acc-de3ans6
Atelier peinture : laisser des traces Atelier découverte de la colle

 

Les espaces

Les élèves se sont bien approprié les différents lieux de l’école. Ils les identifient et se déplacent librement : la classe, le préau, les toilettes, la cour, le dortoir.
Les différents coins de la classe sont également identifiés : lors du rangement, les élèves remettent les objets à leur place. Ils remarquent le moindre changement dans l’organisation de la classe.
La nouvelle disposition des casiers, ainsi que le changement des photos ont permis aux élèves de mieux investir leur casier. Ils y déposent leurs dessins, leur doudou, des photos.

 

La découverte des matières

Les élèves peuvent à présent jouer à la pâte à modeler sans la subtiliser (ils la cachaient dans les tiroirs, dans les coins, parfois l’ingurgitaient). Ils ont appris à la malaxer, à l’aplatir avec les rouleaux, à la découper avec les couteaux. D’autres matières peuvent donc être introduites comme la pâte à sel, la terre, etc.
Les activités de collage et de peinture sont proposées quotidiennement. On remarque que les élèves ont toujours le besoin de plonger leurs mains dans la peinture et de laisser des traces. Les supports ainsi que les outils doivent varier afin que les élèves aient le plus d’expériences possible. Cependant, cela n’est plus le cas pour la colle pour la plupart des élèves. Ils semblent avoir compris que la colle est un intermédiaire pour réaliser une action.
Un travail autour du papier est actuellement mené. Les élèves ont découvert plusieurs types de papier : papier de soie, papier kraft, papier journal, papier photocopiable. Ils réalisent plusieurs actions avec ces papiers : déchirer, coller, froisser.

acc-de3ans7 acc-de3ans8
Froisser et coller différents papiers Découvrir la colle

 

L'éducation physique - la motricité

Deux séances par jour restent nécessaires : une le matin et une l’après-midi. Ces créneaux sont indispensables et permettent de rythmer la journée ; par exemple : temps en classe, récréation, temps en classe, motricité. Les élèves ont pris l’habitude de suivre le parcours de motricité et prennent plaisir à grimper, ramper, sauter, enjamber. Ceux qui appréhendaient ces actions sont à présent très à l’aise. Encore une fois, le parcours doit souvent varier pour que les élèves pratiquent le plus possible.

Lors des séances de découverte du petit matériel (ballons, anneaux et cerceaux), certaines interactions entre les élèves apparaissent. Ils s’observent, s’imitent et développent leurs activités motrices.
Les jours longs (le lundi et le jeudi), un deuxième temps de motricité est proposé dans la cour de récréation. Les élèves ont accès aux trottinettes, aux vélos et aux planches à roulettes. D’énormes progrès ont été observés dans la manipulation des engins à roulettes ainsi que dans la prise de risque.
Les séances d’éducation physique guidées se sont avérées être très difficiles à mener. Les élèves sont en effet très attirés par l’espace du préau et ont du mal à suivre une consigne.
Ajustement : ces séances sont reportées en fin d’année.

 

Communiquer - Vivre avec les autres

Les élèves communiquent de mieux en mieux et plus fréquemment. Ils se reconnaissent et sont contents de se retrouver le matin. Certaines amitiés se sont créées et les enfants commencent à jouer ensemble. Le mode de communication s’est modifié : ils ont plus recours au langage (« tu joues ? », « donne-le moi », proposent certains) et moins à la brutalité (pour obtenir un objet convoité par exemple). Les élèves qui ne parlaient pas au début d’année entrent dans le langage.
Les cahiers de langage ont été introduits ces dernières semaines ; chaque élève possède un cahier dans lequel se trouvent des photos prises en classe. Avec l’aide de l’enseignante ou de l’ASEM, les élèves expliquent ce qu’ils sont en train de faire en faisant des phrases et en utilisant « je ». Ils sont encouragés à utiliser le vocabulaire lorsqu’ils regardent leur cahier.

acc-de3ans9 acc-de3ans10
Les enfants jouent ensemble Les enfants jouent à deux

 

Autonomie

En janvier, les élèves déplacent les objets plus qu’ils ne jouent avec. La plupart d’entre eux manipulent ou jouent individuellement mais certaines interactions apparaissent dans les coins dinette, déguisements ou encore course dans le préau. La notion de propriété est encore très présente. Les élèves acceptent mal de devoir partager les jouets.
En mars on remarque que les élèves sont maintenant très autonomes. Grâce notamment à :

  • un emploi du temps stable, ils se repèrent dans la journée.
  • de petites actions de responsabilité : apporter les feuilles cantine/goûter au gardien, distribuer les gobelets lors de la collation, donner à manger aux poissons, ranger la classe, s’habiller seuls.
 
acc-de3ans11 acc-de3ans12 acc-de3ans13

           Les enfants apportent au gardien les fiches d'inscription à la cantine.                        

Les enfants distribuent les gobelets.