Bandeau

Le mérite contre la justice

mis à jour le 05/03/10

M.Duru-Bellat.

Coll. Nouveaux débats. Ed.des Presses de Sciences Po. Août 09.

Le principe méritocratique constitue le principe de justice de référence dans nos sociétés démocratiques. Et l’Ecole est l’un des terrains privilégiés où l’application de ce principe peut être évaluée. L’auteur, spécialiste réputée de la question scolaire, propose une réflexion sur l’égalité des chances (scolaires), condition nécessaire (mais peut-être pas suffisante) pour légitimer ce principe. En effet, si le seul mérite justifie l’accès aux titres et diplômes, lesquels permettent l’accès aux positions sociales élevées, chacun doit pouvoir, à égalité de chances, faire la démonstration de ses mérites. Mais l’auteur montre que, dans la réalité, l’égalité des chances parfaite est illusoire car elle supposerait qu’on neutralise complètement l’influence de la famille sur le devenir scolaire des enfants. En outre, l’Ecole valorise certaines compétences, et pas ou moins d’autres, ce qui revient à ignorer ou à négliger certains mérites au profit d’autres et donc à accepter une part d’arbitraire (et d’injustice ?) dans l’attribution des positions sociales élevées. Enfin, elle craint qu’une société organisée autour de ce principe sacralise la compétition des individus entre eux et soit finalement impitoyable pour les « perdants » de celle-ci. Par ailleurs, elle reprend la critique, fréquemment faite à la méritocratie, de légitimer les inégalités de positions sociales obtenues. Un ouvrage très lisible et tout à fait utile par exemple en SES en Terminale.

Zoom

Conférences du 13 juin 2018

Comme les années précédentes, dans le cadre des stages d'actualisation des connaissances, deux conférences sont proposées aux enseignants de SES le mercredi 13 juin 2018 (Amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne) :

  • une conférence d'Emmanuel Buisson-Fenet consacrée à l'approche économique de la culture
  • une conférence de François de Singly consacrée à la famille