Bandeau

L'Odyssée à l'hôpital, pour aider des élèves à se construire

Collègue Couverture Odyssée Isabelle Pandazopoulos Depuis les travaux de Serge Boimare, les mythes fondateurs sont l'objet d'une réflexion attentive. Découvrez dans le travail mené par Anne-Marie Paul comment l'Odyssée peut permettre à des élèves souffrant de graves troubles psychiques de se repositionner dans le groupe classe et d'avancer vers une meilleure communication.

Anne-Marie Paul introduit son mémoire de validation du 2CA-SH rédigé en 2008-2009

Professeure agrégée de lettres modernes, titulaire depuis 1996, j'ai exercé d'abord dans l'Académie de Versailles en tant que remplaçante durant quatre ans, ce qui m'a donné la possibilité de travailler aussi bien dans des lycées de niveau moyen que dans des collèges en zone sensible. Après une expérience en lycée français aux Etats Unis, occasion de constater que les troubles des apprentissages n'épargnent pas entièrement les élèves socialement et culturellement favorisés, occasion aussi de découvrir une autre vision de l'école, j'ai occupé durant six années un poste dans un lycée situé en Zone de Prévention Violence, dans l'Académie de Créteil. De ces expériences diverses voire opposées, riches en projets, en rencontres, je garde de très bons souvenirs, mais aussi des regrets: je n'ai pas pu aider certains élèves qui se sont retrouvés à la dérive, exclus de la progression générale de leur classe à laquelle, soumise aux impératifs des programmes et des "passages", je m'attachais principalement.

Dans les collèges et lycées difficiles surtout, je me suis en effet heurtée à mes limites dans la pratique de mon enseignement, limites en partie dues au décalage existant entre une formation disciplinaire poussée et la réalité du terrain, ce qu'une année de stage et de cours en IUFM m'avait préparée à affronter sans me donner les solutions "miracles" qui n'existent pas. Face à la violence des élèves en situation d'échec, violence que je générais moi-même par des pratiques inadaptées à leurs difficultés, face aux problèmes de compréhension de nombreux autres qui tentaient avec bonne volonté de deviner ce que j'attendais d'eux, j'ai peu à peu évolué vers une mise en question de mes certitudes d'ancienne bonne élève devenue enseignante, vers un questionnement du modèle de pédagogie que je reproduisais à mon insu, modèle qui fonctionne avec les élèves suffisamment structurés pour s'y adapter, mais qui ne permet pas à ceux qui sont en proie à des blocages cognitifs de s'approprier de nouveaux savoirs.

Ce sont donc mes limites, mes erreurs face à des élèves en souffrance qui m'ont conduite d'une part à travailler davantage en équipe avec mes collègues, notamment en participant à un groupe de recherche académique sur le travail de groupe des élèves; d'autre part à suivre un cursus universitaire en Sciences Humaines Cliniques, en parallèle de mon métier d'enseignante, dans le but de mieux comprendre les enjeux inconscients à l'oeuvre dans les processus d'apprentissage, enjeux dont je percevais la présence de façon intuitive et que mes études à l'Université paris-VII, poursuivies jusqu'au D.E.S.S., m'ont permis de conceptualiser. Durant cette formation, j'ai souhaité travailler en psychiatrie et j'ai effectué une de mes années de stage en hôpital de jour pour adolescents. Là, j'ai pu découvrir et observer "de l'extérieur" l'enseignement spécialisé, puisque j'ai participé, comme stagiaire psychologue, à des ateliers d'écriture menés conjointement par une enseignante de français et des professionnels du soin psychique. C'est ainsi que l'enseignement spécialisé destiné aux élèves présentant des difficultés cognitives liées à des troubles psychiques s'est imposé à moi comme la synthèse naturelle de mes deux parcours professionnels, d'où ma décision de suivre la formation du 2CA-SH.

Stagiaire en 2008-2009 auprès d'une Unité Pédagogique d'Intégration créée dans l'école d'un service psychiatrique hospitalier pour enfants et adolescents, j'interviens une heure par semaine pour un cours de littérature qui complète une autre intervention d'une heure, dispensée par une collègue de lettres modernes déjà titulaire du 2CA-SH. Par ailleurs, la professeure des écoles spécialisée qui a en charge la classe mène un travail de remédiation en français portant sur les acquisitions des cycles 2 et 3. L'objectif pédagogique global que je partage avec ma collègue de lettres est de favoriser, à travers l'étude de textes littéraires, des progrès dans l'expression personnelle des élèves, à l'écrit comme à l'oral, afin de les amener vers un niveau d'UPI collège.

Nous avons pris ensemble la décision de travailler sur le texte de l'Odyssée d'Homère, choix sur lequel je reviendrai. Ayant pris connaissance des évaluations diagnostiques des élèves et de leurs profils psychopathologiques, dans lesquels entrent en jeu des difficultés plus ou moins importantes de représentation de soi qui entravent le fonctionnement cognitif, je me suis demandé en quoi l’étude littéraire du personnage peut permettre d’améliorer la compréhension des récits par ces élèves, ainsi que leurs compétences narratives et descriptives, à l’oral et/ou à l’écrit.

Cette problématique est sous-tendue par deux hypothèses:

1° L'étude des personnages de l'Odyssée, texte à forte valeur symbolique qui fait écho aux représentations mentales archaïques envahissantes ou inhibantes chez les élèves présentant des troubles des fonctions cognitives, peut leur permettre d'apprivoiser leur peur d'apprendre, notamment par identification au héros, et de développer ainsi des compétences de lecture.

2° La construction commune du concept de personnage, l'histoire collective que cette démarche métacognitive élabore en classe, peut permettre aux élèves de s'approprier des histoires (qu'elles soient écrites ou orales, filmées ou représentées), ce qui va contribuer au développement de leurs compétences narratives et descriptives, à l'oral et/ou à l'écrit, et par là de leurs facultés de communication dans le groupe-classe, espace au sein duquel ils peuvent se construire en tant que sujets et reconnaître les autres.

Après avoir présenté le fonctionnement de la classe UPI en hôpital et les élèves qui la constituent, je développerai ces hypothèses en m'appuyant sur diverses références et réflexions théoriques. L'application pratique de ces hypothèses sera détaillée enfin à travers la description du travail mené en classe, et par un premier bilan concernant l'évolution des élèves.