Les collégiens et leur santé

diese1

L'enquête réalisée par l'académie de Paris et la caisse primaire d'assurance maladie auprès de 8000 collégiens parisiens permet aux établissements d'identifier précocement les difficultés, les particularités et les besoins de santé des élèves. Ce diagnostic facilite la conception de projets ciblés.

Dispositif Informationnel sur les Environnements de Santé des Élèves (DIESE)

Depuis 2003, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et l’académie de Paris propose aux collèges parisiens un questionnaire sur Internet qui leur permet de réaliser un diagnostic de santé. Celui-ci les aide à répondre aux besoins spécifiques de chaque établissement et à mettre en oeuvre des projets d'éducation à la santé.

Quelques résultats généraux

Cette année les résultats de l'ensemble des établissement ont mis en avant la nécessité de travailler sur différentes thématiques :

Troubles liés aux écrans
Le rapport d’enquête général révèle qu’en fin de 3ème, 45 % des filles et 55 % des garçons déclarent passer en moyenne plus de 3 heures par jour devant un écran (télévision, ordinateur, console de jeux).

Troubles liés au sommeil
L’enquête montre que les adolescents à la veille d’une journée de classe ne dorment pas suffisamment pour une proportion importante d’élèves. En 6ème, 25 % des filles et 38 % des garçons déclarent s’être couchés après 22 heures la veille du jour où ils ont répondu au questionnaire. Les adolescents qui se couchent le plus tard sont surtout les élèves de 3ème.

Troubles liés aux habitudes alimentaires des adolescents
On observe que la prise d’un petit- déjeuner devient moins systématique plus l’âge s’accroît. En effet, 82 % des filles avaient pris leur petit- déjeuner en 6ème contre 64 % en 3ème et 87 % des garçons en 6ème contre 70 % en 3ème.

Troubles liés à l'alcoolisation
Selon les données de DIESE, on constate une augmentation importante des consommateurs d’alcool entre la 6ème à la 3ème. Elle passe de 4 % à 33 % (!) chez les filles et de 9 % à 30 % chez les garçons.

Extension de cette étude

En janvier 2009, les lycées parisiens rejoignent progressivement ce dispositif. Les établissements qui désirent bénéficier de cette enquête doivent prendre contact avec Madame Sylvie Gonnet au 01 44 62 44 94.