Bandeau

La communication autour du PPRE

mis à jour le 10/02/16

Le Programme Personnalisé de Réussite Éducative (PPRE) est mis en place au cours de la scolarité obligatoire.
À l’école maternelle, on parlera de projet ou de programme d’aide. Mais le principe et la démarche sont les mêmes.

Les acteurs autour du PPRE

Il n’est pas toujours aisé pour des parents de comprendre, d’analyser et parfois même de reconnaître les difficultés de leur enfant à l’école. L’anxiété, compréhensible, constitue parfois un obstacle dans la communication avec les parents.

L’école ayant recours à des aides diverses, à des dispositifs quelquefois compliqués, avec des adultes aux statuts différents, la compréhension de l’ensemble, à une date donnée ou sur la durée, n’est pas toujours claire pour la famille.

Le PPRE a l’avantage de mettre en lien les différentes actions et acteurs de l’école et de rendre compréhensible le rôle des uns et des autres.
L’objectif est de renforcer le lien école-parents en renforçant l’adhésion aux efforts de l’école d’une part et la collaboration de tous les acteurs d’autre part : le PPRE peut amener les parents à accompagner leur enfant vers une plus grande réussite.

Dans certains cas, le PPRE devra être mené en dépit des difficultés des parents à soutenir leur enfant, voire à collaborer avec l’école.

Le dialogue avec les parents est primordial. Témoigner d’un travail concerté en équipe est un point fort.
Le directeur de l’école est un acteur important : il est (ou doit avoir) la mémoire de l’école et peut faire le lien entre les actions engagées l’année précédente et celles de l’année en cours. Il peut être impliqué dans le dialogue avec les parents : mais comme pour l’entretien avec l’élève, il sera utile de s’interroger sur les personnes de l’équipe qui vont mener l’entretien ou y participer.

Quelques préalables à la mise en place du PPRE

Le PPRE doit être signé, mais "préalablement discuté avec les parents de l’élève".1 Le dialogue s’instaure autour des compétences de l’enfant, suite aux évaluations et aux différentes observations : compétences non acquises, mais également domaines de réussite (il est important que ces derniers figurent aussi sur le document du PPRE). Cette discussion autour des compétences et des connaissances va permettre de centrer la discussion sur des considérations objectives et non subjectives.
Ce projet prend en compte le passé scolaire de l’élève, il acte la situation présente sans la figer et surtout il projette vers le futur. Il est important d’éviter les jugements de valeur sur l’enfant, voire sa famille.

Le PPRE doit contenir des propositions concrètes avec des objectifs simples clairement définis : il "précise les formes d’aides mises en œuvre pendant le temps scolaire ainsi que, le cas échéant, celles qui sont proposées à la famille en dehors du temps scolaire. Il définit un projet individualisé qui devra permettre d’évaluer régulièrement la progression de l’élève".2

Durant l’entretien, les différentes étapes du programme ainsi que ses enjeux doivent être bien explicités à la famille.
Il est utile de proposer un calendrier de rencontres, de prévoir comment l’information va circuler entre la famille et l’école au sujet des progrès de l’élève ou des résultats.

Pour les questions qui se posent...

"L’opacité pour l’élève n’existe-t-elle parfois aussi pour les parents ?"
"Certains parents refusent des aides ; la crainte de la stigmatisation n’en est-elle pas l’une des causes ?"
"Quels sont les refus possibles des parents pendant le temps scolaire ? Quelles sont les autorisations écrites obligatoires ? "
"Faut-il informer les parents au sujet des aides à leur enfants et si oui à quel rythme ? Comment les informer ? Comment communiquer avec les familles à propos de la différence entre les activités pédagogiques complémentaires et l’aide spécialisée ?"
"L’horaire des activités pédagogiques complémentaires peut-il être différent d’une classe à l’autre au risque de poser des problèmes d’organisation pour les parents qui ont plusieurs enfants dans l’école ?"
"Des membres de RASED déplorent que les parents n’aient pas été informés des difficultés de l’élève quand ils entrent en scène."

Voir les réponses

▲ Haut de page


1. Décret n°2005-1014 du 24 août 2005 relatif aux dispositifs d'aide et de soutien pour la réussite des élèves à l'école, BO n°31 du 1er septembre 2005.
 2. Décret n°2005-1014 du 24 août 2005 relatif aux dispositifs d'aide et de soutien pour la réussite des élèves à l'école, BO n°31 du 1 septembre 2005