Bandeau

Le rapport à la tâche proposée à l’élève

mis à jour le 06/12/17

Après nous être centrés sur l’élève pour définir son attitude, pour comprendre ses difficultés et l’aider à les comprendre et y remédier, n’oublions pas le quotidien de la classe : tout au long de la journée vont se succéder une multitude de consignes. Centrons-nous sur le rapport à la tâche proposée à l’élève et sur les bonnes conditions à instaurer pour qu’il s’en approprie le sens.

"Devenir élève", ce n’est pas seulement respecter des règles et faire ce que l’enseignant attend. C’est aussi – et le programme de l’école maternelle donne des précisions à ce sujet pour l’élève – comprendre ce qu’il apprend, établir une relation entre les activités matérielles réalisées et ce qu’il en apprend. "Dire ce qu’il apprend" est ainsi une compétence de fin d’école maternelle.

Toujours dès l’école maternelle, les élèves "acquièrent des repères objectifs pour évaluer leurs réalisations ; en fin d’école maternelle, ils savent identifier des erreurs dans leurs productions ou celles de leurs camarades"1. La seule validation de la part du maître ne peut par conséquent être la démarche retenue.

Des études ont montré l’impact négatif des "malentendus" scolaires où l’élève "écoute bien", montre les signes extérieurs d’un élève attentif, cherche à exécuter une consigne, et n’en a pas compris les enjeux. L’attitude de l’enseignant, l’explicitation qu’il fournit sur la situation proposée (dès l’école maternelle), la compréhension qu’il permet à l’élève de la tâche, sont extrêmement importantes.

L’on cherche parfois dans des projets coûteux en temps et en énergie à "donner du sens", perdant de vue parfois les apprentissages.

Voici des propositions pour le quotidien de la classe

Dix types de questions sont destinées à enrichir le dialogue avec les élèves au début/en cours/en fin d’activité, pour développer la distance de l’élève à la tâche donnée (qui n’est pas réduite à une consigne à exécuter), pour donner à celle-ci tout son sens scolaire, pour aider l’enseignant à se mettre à la place de l’élève, pour éclaircir la situation scolaire proposée, pour lui donner une "clarté cognitive" et la traduire en termes d’enfant .

Des questions pour dialoguer sur la tâche avec les élèves

  • Quoi ? Qu’est-ce que je dois faire ?
    Les consignes
  • Pourquoi le professeur nous donne-t-il cette consigne ? pour apprendre quoi, à être capable de faire quoi ?
    Les compétences visées, les objectifs de la situation, les raisons du choix du support, de l’installation en groupe, du recours à l’ardoise, etc.
  • Pourquoi aujourd’hui ?
    La place dans la progression soit collective, soit individuelle
    Qu’avons-nous déjà appris ?
    L’explicitation des acquis par rapport auxquels se situe la séance
    Sommes-nous au début de nos découvertes ?
    Le statut de l’activité : découverte, application, entraînement, remédiation, évaluation
  • Dans quel cahier, classeur… allons-nous travailler ?
    Le domaine, la discipline
  • Comment vais-je m’y prendre ?
    Avec quel matériel, par quelles méthodes, en passant par quelles étapes, avec quelle modalité de coopération ou de possibilité d’aide
  • Comment saurai-je que j’ai réussi ?
    Les critères de réussite qui donneront les critères d’évaluation lors de la correction ou de l’évaluation
  • Qu’est-ce qui va être ou a été facile et difficile ?
    L’appréciation de la tâche donnée ou/et des compétences pour l’effectuer
  • Comment m’y suis-je pris ?
    Démarches et stratégies pour réussir, pour surmonter les obstacles, pour les accepter et confrontation avec celles des autres
    Si nécessaire, ai-je formulé une demande d’aide ?
  • Que faire pour mieux réussir, m’entraîner à savoir faire ce que je ne sais pas encore bien faire ?
    Différenciation : les exercices ou situations de remédiation, les modalités d’aide envisagées
    Ou pour faire encore plus difficile ?
    Différenciation : l’approfondissement
  • Pourquoi plusieurs adultes m’aident-ils ? Pourquoi le professeur me garde-t-il en aide personnalisée ?
    Explicitation de la complémentarité des aides, des temps, des modalités, rôle de chacun par rapport aux compétences travaillées et selon des situations en rapport avec celles-ci

▲ Haut de page