Prix non au harcèlement

Le prix "Non au harcèlement" a pour objectif de donner la parole aux jeunes des écoles, collèges, lycées et structures péri et extrascolaires pour qu’ils s'expriment collectivement sur le harcèlement à travers la création d’une affiche ou d’une vidéo.

Le prix  "Non au harcèlement" organisé par le ministère chargé de l’Éducation nationale avec le soutien de la Mutuelle MAE, a pour objectif de donner la parole aux jeunes des écoles, collèges, lycées et structures péri et extrascolaires pour qu’ils s'expriment collectivement sur le harcèlement à travers la création d’une affiche ou d’une vidéo, qui servira de support de communication pour le projet qu’ils souhaitent mener dans leur établissement.

Calendrier 2022-2023

  • vendredi 10 février 2023 : date limite d'envoi des productions dans les académies à l'adresse : concoursnah@ac-paris.fr
  • vendredi 10 mars 2023 : date limite des remontées des lauréats académiques au ministère 
  • du lundi 27 mars 2023 au vendredi 7 avril 2023 : phase nationale du prix (commissions nationales de pré-sélection, jury national, jury des élèves et jury de la communication)
  • le 1er juin 2023 : cérémonie de remise des prix académiques

Un prix pour la lutte contre le harcèlement à l'école

Le prix "Non au harcèlement" a pour objectifs de :

  • favoriser le bien-être des élèves à l'école ;
  • sensibiliser les élèves et les personnels au harcèlement à l'école ;
  • donner la parole aux élèves en les rendant acteurs de la prévention ;
  • inciter à la mise en place de projets pérennes dans les écoles, établissements et structures concernées.

Comme pour la journée nationale Non au harcèlement, prévue le jeudi 10 novembre 2022, le prix permet aux équipes de sensibiliser les élèves au phénomène du harcèlement dans le cadre des séquences pédagogiques et/ou du projet d'école ou d'établissement.

Destiné aux élèves du CP au baccalauréat, le concours consiste en la production d'un support de communication (affiche ou vidéo), sous la conduite des équipes pédagogiques et éducatives, en articulation avec le plan de prévention du harcèlement de leur école ou de leur établissement.

Le prix récompense les projets collectifs qui dénoncent le harcèlement en milieu scolaire et proposent des solutions pour lutter contre ce phénomène, dans le respect des valeurs de la République.

Qui peut participer au prix "Non au harcèlement" ?

Le prix est ouvert aux élèves des écoles et établissements publics et privés sous contrat :

  • écoles
  • collèges
  • lycées d'enseignement général et technologique
  • lycées professionnels
  • lycées agricoles

Peuvent également participer au concours : 

  • les jeunes inscrits dans le cadre des accueils de loisirs associés à l’école (ALAE) 
  • les jeunes inscrits dans des structures d’animations avec ou sans hébergement
  • les jeunes élus dans les conseils des enfants ou des jeunes mis en place par les collectivités. 

Les élèves de 6 à 18 ans doivent produire un support de communication (affiche ou vidéo), sous la conduite des équipes pédagogiques et éducatives, en articulation avec le programme pHARe qui constitue le plan de prévention du harcèlement de leur école ou de leur établissement.

Les élèves concourent en fonction de leur classe et du support choisi : vidéo ou affiche.

Catégories de présentation :

  • élèves de classes de CP, CE1, CE2, CM1, CM2, 6e
  • élèves de 5e, 4e et 3e
  • lycéens

Le concours s'adresse également aux structures péri et extrascolaires et aux élus des conseils des enfants et des jeunes des collectivités de 8 à 18 ans. Les candidats doivent obligatoirement concourir en groupe (classe, groupe plus restreint, groupe en structure d'animation avec ou sans hébergement).

Comment participer au prix "Non au harcèlement" ?

Modalités de candidature

Les élèves doivent réaliser un support de communication qui accompagne le projet de lutte contre le harcèlement qu'ils souhaitent mener dans leur établissement. Les participants doivent envoyer leur production ainsi que leur projet au référent harcèlement de leur académie. 

Ils peuvent choisir entre deux supports :

  • une affiche : elle doit comporter obligatoirement un élément de texte, de type slogan et être lisible à une distance de 2 à 3 mètres
  • une vidéo d'une durée maximale de 2 minutes

Quels sont les types de prix ?

Un jury académique sélectionne le meilleur projet de chaque tranche d'âge, chaque catégorie pour le jury national et remet également un prix "coup de cœur" pour la thématique du harcèlement toute catégorie et âges confondus.

Ce prix académique remis par la MAE peut faire partie des nominés au national. Il peut donc éventuellement cumuler deux prix.

A l’issue du jury national, 12 prix au total seront remis :

  • meilleure affiche lutte contre le harcèlement, niveau école élémentaire
  • meilleure affiche lutte contre le harcèlement, niveau collège
  • meilleure affiche lutte contre le harcèlement, niveau lycée
  • meilleure vidéo lutte contre le harcèlement, niveau école élémentaire
  • meilleure vidéo lutte contre le harcèlement, niveau collège
  • meilleure vidéo lutte contre le harcèlement, niveau lycée
  • prix spécial "prévention du harcèlement sexiste et sexuel", toutes classes confondues, vidéo 
  • prix spécial "prévention du cyberharcèlement", toutes classes confondues, vidéo 
  • prix spécial "inclusion", toutes classes confondues, vidéo

Les projets primés dans ces catégories recevront un chèque de 2 000 euros de la MAE pour financer les actions de prévention imaginées par les élèves eux-mêmes pour leur école, établissement ou structure ou plus largement s’ils le décident.

Deux mentions "coup de cœur des élèves" valorisées par la MAE à hauteur de 1 000 euros chacune, récompenseront la meilleure affiche et la meilleure vidéo parmi les lauréats nationaux. 

Un prix du jury des professionnels de la communication pour lequel toutes les productions vidéo reçues au niveau national seront en compétition, sera récompensé d’un chèque de 2 000 euros par la MAE.

Les prix nationaux seront remis par le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse ainsi que par le président de la MAE à l'occasion d'une cérémonie officielle.

Mise à jour : novembre 2022