La chambre du second.

Cybercarnet - ArbreSec sbranchet2

Tout a commencé quand quelqu'un  a laissé la fenêtre ouverte. Ce quelqu'un était le second d'un roi.

Un jour, il avait laissé la fenêtre ouverte et était allé se promener. En rentrant, il a refermé la fenêtre et est allé se doucher. Mais sous la douche, il repensa au moment ou il avait fermé la fenêtre, il avait cru apercevoir un des oiseaux de sa tapisserie s'envoler au loin. Comme il pensait que ce n'était qu'un oiseau et qu'il se faisait des idées, il alla dîner sans même regarder sa tapisserie.

Le lendemain, il rouvrit sa fenêtre pour aérer sa chambre et au moment où il allait aller prendre son petit déjeuner, il se retourna et vit qu'un des oiseaux de sa tapisserie avait disparu. Au début il se dit qu'il avait des problème de vue et se rapprocha. Mais en se rapprochant il ne voyait toujours pas l'oiseau. Comme c'était une tapisserie, il se dit que ce n'était pas normal, alors il couru voir le roi et le lui dit. Le roi alla voir et ordonna que l'on surveille la tapisserie et que l'on laisse la fenêtre fermée tout le temps. Le lendemain le roi trouva ses gardes endormis et vit que la fenêtre était ouverte et qu'un autre oiseau avait disparu. Alors il mit deux fois plus de gardes, cela ne fît rien. Chaque jour le roi mettait deux fois plus de gardes et chaque jour, il voyait ses gardes endormis, la fenêtre ouverte et un oiseau en moins sur la tapisserie. Au bout d'un mois, il n'y avait plus de place dans la chambre du second et il restait deux oiseaux sur la tapisserie. Mais le lendemain, le roi vit que ses gardes n'était pas endormis et qu'il restait toujours deux oiseaux sur la tapisserie. Sauf que le roi aperçut un des oiseaux qui était en train de se décoller de la tapisserie et eu juste le temps de le rattraper avant qu'il ne tombe. Quand l'oiseau fut dans ses mains le roi voulu le jeter à la poubelle mais l'oiseau lui dit:

<<Ne me jetez pas ! Si vous ne me jetez pas, je vous dirai ou sont passés mes amis les autres oiseaux !>>

Le roi ne le jeta pas et l'oiseau lui expliqua tout. Voila ce qu'il dit:

<<Mes amis les oiseaux se sont envolés pour les pays chauds. Mais pour ne pas que vous le remarquiez, nous partions tous un par un. Vu que je suis un bébé, j'ai eu du mal à m'enlever de la tapisserie et vous m'avez rattrapé. Voila maintenant vous savez tout !>>

Le roi laissa donc partir les deux autres oiseaux un peu par pitié. Depuis ce jour, l'emblème de ce roi est devenu l'oiseau.

                                                                                                                                                                            FIN !!!

 

 Texte amélioré par la classe :

 

La chambre du second.

Tout a commencé quand quelqu'un  a laissé la fenêtre ouverte. Ce quelqu'un était le second d'un roi, il se nommait Baptiste. Cet homme était courageux et il n'avait peur de rien.

Un jour, il avait laissé la fenêtre ouverte et était allé se promener. En rentrant, il referma la fenêtre et alla se doucher. Mais sous la douche, Baptiste repensa au moment où il avait fermé la fenêtre, il avait cru apercevoir un des oiseaux de sa tapisserie s'envoler au loin. Comme il pensait que ce n'était qu'un oiseau et qu'il se faisait des idées, il partit dîner sans même regarder sa tapisserie.

Le lendemain, cet homme courageux rouvrit sa fenêtre pour aérer sa chambre et au moment où il allait aller prendre son petit déjeuner, il se retourna et vit qu'un des oiseaux de sa tapisserie avait disparu. Au début, il se dit qu'il avait des problèmes de vue et se rapprocha de la tapisserie. Mais en se rapprochant, il ne voyait toujours pas l'oiseau. Comme c'était une tapisserie, il se dit que ce n'était pas normal, alors il courut voir le roi et le lui dit. Le roi alla voir et ordonna que l'on surveille la tapisserie et que l'on laisse la fenêtre fermée tout le temps. Le lendemain, le roi trouva ses gardes endormis et vit que la fenêtre était ouverte et qu'un autre oiseau avait disparu. Alors il mit deux fois plus de gardes, cela ne changea rien. Chaque jour, le roi mettait deux fois plus de gardes et chaque matin il voyait ses gardes endormis, la fenêtre ouverte et un oiseau en moins sur la tapisserie. Au bout d'un mois, il y avait trop de gardes dans la chambre du second et il n'y avait plus de place... Il ne restait plus que deux oiseaux sur le papier-peint. Mais le lendemain, le roi vit que ses gardes n'étaient pas endormis et qu'il restait toujours les deux mêmes oiseaux sur la tapisserie. Le monarque aperçut un des oiseaux qui était en train de se décoller et eut juste le temps de rattraper le volatile avant qu'il s'envole. Quand l'oiseau fut dans ses mains, le roi voulu le jeter à la poubelle mais l'oiseau lui dit:

<<Ne me jetez pas ! Si vous ne me jetez pas, je vous dirai où sont passés mes amis les autres oiseaux !>>

Le roi ne le jeta pas car il voulait comprendre ce mystère et l'oiseau lui expliqua tout. Voilà ce qu'il dit:

<<Mes amis les oiseaux se sont envolés pour les pays chauds. Mais pour ne pas que vous le remarquiez, nous endormions les gardes en leur lançant de la poudre magique que nous portons sur le bout de nos ailes. Une fois les gardes endormis, nous partions tous un par un. Vu que je suis un bébé, j'ai eu du mal à m'enlever de la tapisserie et je n'ai pas réussi à endormir les gardes. Vous m'avez attrapé. Voilà, maintenant vous savez tout. >>

Le roi laissa donc partir les deux autres oiseaux car il était ému de leur histoire. Depuis ce jour, l'emblème de ce roi est devenu l'oiseau blanc.