Activités pédagogiques 2011

France/Syrie

Voyage en Syrie MAI 2011

RETOUR DE SYRIE 

   Nous partîmes trente-sept, et…revînmes au complet - première bonne nouvelle-, épuisés, essorés, les yeux, la mémoire et le cœur débordants de souvenirs émouvants. Notre communauté (trois adultes et trente-quatre élèves de la quatrième à la PCSI), s’est dissoute samedi soir 8 mai à Orly, en présence des parents, qui venaient de nous réserver un accueil triomphal.

Le voyage en image

Nos cahiers intéressent l'équipage à bord   La mosquée d'Omeyyade illuminait   Et le maolaouyya   TOUT LE MONDE EST LA  
 Même l'équipage s'intéresse  au carnet de voyage    Damas brille de mille feux   Le soufisme : Mawlawiya    Palmyre nous rassemble  
Dîner sous la tente c'est agréable   Na3ourah   bashaer-2A   Le concours Qui,gagne  
 Tous charmés par la tente bédouine    La genèse du système hydraulique    Rencontre avec le lycée al-Basha'ir   Rencontre, concours et récompenses  
un petit souvenir collectif d'al-basha'ir   L'essentiel c'est d'être tous ensemble   Un match de footbal bien mérité entre Balzac et al-Basha'ir   Même quand on mange  
Paris et Damas : le rassemblement des lycéens    Paris et Alep: une entente parfaite entre les lycéens    Match de football: Paris - Damas   Même au restaurant : tout le monde travaille.  
LYCEE FRANCAIS ALEP   Et l'olivier fut planté   Le car espace privilégié du travail   Mais le travail est avant tout  
 En classe: des liens se tissent  

 Et l'olivier fut planté,

gage d'amitié entre les lycées d'Alep et de Paris

  Le car est transformé en lieu de conférence.    On s'entraîne pour jouer la pièce de théâtre   

 

     Il n’est pas si courant qu’un chef d’établissement participe directement à l’encadrement d’un voyage d’élèves. Cet engagement était ma réponse à la qualité exceptionnelle du projet préparé depuis plus d’un an par madame Farah, professeure de littérature arabe, dont j’avais pu suivre la progression, en cohérence avec le travail des élèves. Je défendis ce projet hors-norme par son ambition devant les deux CA, et auprès de l’inspection, du rectorat, de Mme l’ambassadeur de Syrie, et même de M. le Ministre de l’Education de la République Arabe de Syrie, qui nous avait fait l’honneur de nous recevoir, le samedi 10 octobre à l’UNESCO.

   Découvrir un pays centre de civilisation  multimillénaire ; centre d’impulsion et de diffusion majeur de la langue et de la culture arabes ; découvrir et analyser les lieux et paysages ; mais surtout rencontrer les Syriens, dont l’accueil et la curiosité chaleureuse nous ont tous émus ; pour nos élèves, par la pratique de la langue, prendre conscience pleinement de son caractère international majeur. Et puis, si loin de la dureté parisienne, la gentillesse, la dignité souriante, la serviabilité…Nos élèves ont BEAUCOUP appris.

    Et ils ont surtout  BEAUCOUP travaillé ! Sur le terrain, par l’observation directe des sites historiques, des paysages, des lieux de vie, décryptés pour eux par les accompagnateurs ; mais aussi sous la conduite des deux professeurs, transformant l’autocar en salle de conférence et nos diablotins en étudiants assidus, recueillant et transcrivant en arabe sur leur dossier de voyage leurs connaissances nouvelles. Soulignons qu’il y avait une continuité totale entre le contenu des cours suivis au lycée et les questions traitées, qui plus est en interdisciplinarité, durant les trajets et les étapes : ainsi, aux questions traitées en langue arabe par madame Farah succédaient les séquences historiques en français de monsieur Chaumet, les élèves devant écrire toutes leurs réponses, remarques et essais en arabe littéraire.

       L’extraordinaire qualité de ce voyage, pour un prix finalement très modique, doit beaucoup à l’activité inlassable de madame Farah, négociatrice redoutable en matière de prix, à la présence chaleureuse et active de monsieur Alattar, son frère, qui nous a rejoints à titre bénévole et a mis sa caméra et sa connaissance du pays au service de tous, et de monsieur Alattar père, dont l’aide a été très précieuse. Merci à tous deux, comme à d’autres amis syriens qui « se sont mis en quatre » pour nous.

   Le rapport qualité-prix a été considérablement amélioré grâce au gouvernement syrien, qui nous accordé : gratuité des visas ; un autocar confortable et son chauffeur sans limitation de kilomètres ; un guide francophone et la gratuité totale sur tous les sites et musées visités. Nous lui en sommes très reconnaissants.

   Nous avons pu ainsi , toujours en relation directe avec les travaux scolaires, visiter :la grande mosquée de Damas, le musée national, le palais al-Azem et le grand souk ; le monastère chrétien de Saydana, où l’on parle encore l’araméen ;Palmyre, la cité et la citadelle au coucher du soleil ; Alep, la citadelle, le grand souk,le caravansérail, la mosquée des Omeyyades ; Hama et ses douze norias colossales ; Apamée ;  Saint-Siméon ; le Krak des chevaliers. Ouf !

    Nous avons rencontré des Bédouins et avons mangé sous la tente, écouté leur musique et dansé avec eux. Nous avons rencontré, dans une modeste maison d’un village de montagne, la très vieille maman de Saad Allah Wannous, dramaturge syrien émule de Brecht, dont les élèves de madame Farah étudient une pièce pour la jouer le 5 juin prochain : nous étions très émus d’apprendre que personne avant nous, alors qu’il a disparu il y a 15 ans, n’était venu lui rendre une telle visite avant nous.

 Nous avons aussi rencontré les lycéens de deux établissements, l’un, syrien, près de Damas ; l’autre, français, à Alep. Ces rencontres furent chaleureuses ; elles permirent à nos élèves de multiplier les connaissances et, après avoir concouru et conversé avec leurs camarades, de repartir avec des adresses, des promesses de correspondance, et des « au revoir ! » chaleureux.

Nous sommes repartis avec une idée partagée d’appariement. Par-dessus tout, dans les rues des villes et des villages, nous avons été touchés par l’extrême gentillesse de ces hommes, ces femmes et ces enfants, qui nous abordaient pour nous connaître, et que nos élèves surprenaient par leur bonne tenue et leur remarquable qualité d’expression .Et puis, le vendredi soir,à la veille du départ, nous nous sommes baignés à Tartous . L’eau de la Méditerranée était parfaite !

     De ce voyage, qui n’avait rien de  consumériste/touristique », nos élèves reviennent changés :  par les rencontres ; leurs observations ; leurs acquisitions linguistiques (ils ont beaucoup parlé « en situation ») , culturelles , géographiques et historiques, la vie de groupe entre « grands » et « petits ».Ils ont LU , et notamment un article consacré à notre venue par le plus grand quotidien de Damas, al-thaora, daté du 07/05/2010. Quant aux cahiers qu’ils ont progressivement renseignés, évalués par nos soins, ils ont fait l’admiration des passagers de l’avion, à notre grande fierté.

     Nous, les adultes, avons pris beaucoup de plaisir à voir le groupe, 34 individus de classes et d’âges différents, se trouver et se souder, travailler comme jamais peut-être, progresser, mûrir, et rapporter, outre les trésors du grand souk de Damas, des souvenirs qui font chaud au cœur. Aucun de nous n’oubliera ce voyage, aucun, peut-être, n’en connaîtra de plus riche et plus intense.  A madame Farah, initiatrice, pilote et responsable de ce voyage, nous pouvons dire

merci et bravo !

                                        

Nous adressons nos sincères remerciements pour nos différents partenaires : la Mairie du XVII, l'Association de Balzac international, le Ministère du tourisme syrien, le Ministère de l'éducation syrien, le Ministère du transport, l'ambassade de la Syrie en France et l'entreprise SyriaCartoon pour les subventions qu'ils nous ont accordées.

France/Allemagne

Mme PUPAT -Année scolaire 2009-2010- Echange avec le lycée de KIRCHHEIM (Allemagne)

Voyage en Allemange

 

J'ai organisé un échange avec 11 élèves de seconde L.V.1 et L.V.2. Nous étions deux accompagnatrices : Mme Glaudot (professeur d'espagnol) et moi-même.

Les élèves allemands sont venus fin mars pour une semaine et étaient hébergés dans les familles de leurs correspondants . Mes élèves , Mme Glaudot et moi sommes partis fin avril et nous avons à notre tour été hébergés pour les élèves chez leurs correspondants, pour Mme Glaudot et moi chez mes collègues allemandes.

Sur place, le temps a été partagé entre les visites culturelles (pendant les cours des correspondants allemands) et la vie avec les correspondants et leurs familles le soir et le week-end.Activités

Etant donné que j'avais seulement 11 élèves issus de deux groupes différents (de 14 et 30 élèves ) il ne m' a pas été possible de préparer un projet pédagogique digne de ce nom pour préparer les visites que nous allions faire. Les élèves ont simplement eu les adresses de leurs correspondants en novembre pour pouvoir se connaître un peu avant de se voir et un dossier de préparation à lire avant notre départ.

Durant la semaine à Kirchheim, nous avons abordé divers aspects culturels :

L'histoire : visite de la vieille ville de Munich avec ma collègue allemande.

            visite de Dachau avec comme guide un professeur du lycée de Kirchheim.

Excursion à Herrenchiemsee pour visiter le château de Louis II de Bavière, le pendant du château de Versailles que nous avons visité avec les correspondants allemands durant leur semaine à Paris.

 L'art : visite de deux musées de peinture avec pour guide un professeur de dessin du lycée de Kirchheim la "neue Pinakothek » et la « Pinakothek der Moderne .

         visite des Bavaria Filmstudios, intéressant pour certains élèves du groupe ayant l'option « cinéma audiovisuel » au lycée en seconde.

Une belle expérience

 Le système scolaire allemand : découvert à travers plusieurs séances au lycée en compagnie des correspondants. Ainsi mes élèves ont pu comparer le fonctionnement d'un lycée allemand avec le leur.

A notre retour, nous avons fait dans un couloir du lycée une expo photos pour faire connaître Kirchheim et faire de la publicité pour notre échange.

Pour moi, le bilan est positif, bien qu'il ne s'agisse pas d'un réel projet pédagogique.: meilleure participation des élèves à leur retour et effet « bénéfique » sur les groupes.

Pour voir la programmation, cliquez ci-dessus.

Voyage en Italie

Progetto “adottiamo una citta’ d’arte

 

gruppo-venezia 2

venezia-orizz photo Italiegondole

 

Premessa

 
Il viaggio di’istruzione all’estero deve essere un momento importante di crescita dell’individuo e del gruppo. Si tratta di attività educativa e didattica a tutti gli effetti anche se vissuta in un contesto ambientale diverso da quello consueto dell’istituzione scolastica.

 

 

 

Le  voyage à l'étranger est un moment important dans le parcours scolaire des eleves, il est un moment d'enseignement mais vécu dans un milieu différent de l'établissement d'enseignement ordinaire.

Finalità

Con il viaggio a Venezia   si intende promuovere non solo la cultura italiana ma anche  quella dei siti definiti Patrimonio dell'Umanità. 

La città d’arte diventa l’oggetto di interesse di questo percorso educativo  e deve essere esplorata in tutte le sue dimensioni, definendo le variabili che fanno di una città, una città d’arte. In questo caso, sarà  utile riflettere sul fatto  che “città d’arte” non è tanto una caratteristica che una città si auto-attribuisce ma  viene ad essa riconosciuta dai visitatori  (e dai mediatori commerciali quali le agenzie turistiche) su determinati  elementi che saranno oggetto dello studio degli studenti

  

canali-venezia 1

Description du projet

 

Le projet de voyage culturel à Venise est proposé aux élèves de la section internationale italienne du Collège - Lycée Honoré de Balzac, de 3eme, 2nde et 1ere.

 Le but du voyage n’est  pas seulement  de promouvoir la culture italienne, mais aussi de découvrir des sites historiques et artistiques, patrimoine de l’humanité.

Il s’agit d’étudier Venise en tant que ville d'art.

 Dans ce cas, il est nécessaiere de réfléchir au fait que "ville d'art" n'est pas tant une fonction qu’ on peut assigner à une ville, mais est aussi le regard que les visiteurs (ou des courtiers commerciaux tels que des agences de tourisme) portent sur certains éléments qui peuvent également être objet d'étude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Obiettivi generali :

 

 1) Sensibilizzare gli alunni alla conservazione e valorizzazione del patrimonio artistico, culturale;

  2) Stimolare l’attenzione degli studenti  nei confronti di luoghi e monumenti di inestimabile valore  storico, artistico e ambientale, ritenuti tesoro prezioso per tutta l’umanità.

 

 

Objectifs généraux:

 

1) Accroître la sensibilité des élèves à la sauvegarde et à la valorisation des activités artistiques, culturelles

2) Attirer l'attention des élèves sur des lieux ou monuments de valeur historique artistique et environnementale inestimable.

Obiettivi specifici:

 

 1) Favorire la capacità degli alunni di effettuare ricerche personali e valorizzare il lavoro di gruppo;

 2)  Sviluppare abilità cognitive legate alla comunicazione;

 3) Saper proporre testi in lingua e realizzare un prodotto ipermediale.

 

 

 

 

Objectifs spécifiques:

 

 

1) Développer la capacité des élèves  d'effectuer des recherches personnelles et d'améliorer le travail en équipe;

 2) Développer les compétences cognitives liées à la communication;

 3) Être capable de proposer des textes dans la  langue de section pour créer un produit hypermédia

Le conoscenze

 

- Conoscere l’origine e la storia della città di Venezia;

- Approfondire alcuni luoghi tipici e opere artistiche di Venezia

- Conoscenza e comprensione della realtà ambientale e territoriale singolari.

Connaissances

 

- La connaissance de l'origine et l'histoire de Venise;

 - Connaissance de lieux typiques et œuvres d'art specifiques de la cité de la lagune.

Le azioni   

   

- L’elaborazione   di un itinerario artistico-culturale e turistico da proporre  ai propri coetanei per una possibile visita alla città lagunare,  da realizzarsi in vari steep :la fase preparatoria prima del viaggio, la documentazione in loco, l’elaborazione finale del prodotto al termine dell’esperienza. 

-  Analisi  e lettura di testi letterari sulle citta’ d’arte

 

 

 

 

 

Les  Actions

 

 - Le développement d'un circuit artistique, culturel et  touristique à proposer à leurs pairs pour une éventuelle visite dans la cité de la lagune, à réaliser en plusieurs étape: la phase préparatoire avant le voyage, la documentation sur place, la transformation finale du produit au terme de l'expérience.

 - Analyse et lecture de la littérature sur des villes de l’art.