Bilan 2015/2016 et perspectives 2016/2017

09 déc. 16
téléchargement (5)

Un accompagnement, un suivi, un projet

Bilan du service de Vie scolaire 2015/2016

 

a) Service de Vie Scolaire

 

Le service Vie Scolaire du collège se composait pour l'année 2015-2016 de 10 personnels:

- 1 CPE

- 6 Assistants d'Education avec un service exclusivement consacré au collège

- 1 Assistant d'Education avec un service partagé entre le collège et le lycée

- 2 surveillants en CUI (Contrat Unique d'Insertion)

Sur ces 10 personnes, 7 (dont le CPE) faisaient leur première année au collège Lamartine. La formation de ces nouveaux personnels et la mise en place de protocoles cohérents et communs ont donc été une priorité durant l'année écoulée.

Les Assistants d'Education et surveillants en CUI ont été amenés, au delà de leur fonction traditionnelle, à s'investir dans un champ d'intervention plus large:

- Accompagnements de sorties de classe,

- Accompagnements de voyages scolaires,

- Organisation et participation à la journée d'intégration des 6èmes,

- Participation à des manifestations culturelles,

- Participation aux Portes Ouvertes,

- Participation aux oraux de stage et d'Histoire des Arts,

- Elaboration d'activités culturelles (atelier),

- Soutien scolaire et aide aux devoirs pour les élèves volontaires.

 

Perspectives pour 2016-2017:

- Rédaction d'un recueil des procédures et protocoles internes au service,

- Mise en place d'une nouvelle procédure et d'un élargissement de l'offre concernant l'aide aux devoirs,

- Mise en place d'ateliers sur le temps de la pause méridienne.

 

b) Statistiques

 

Absences et retards

La comparaison du nombre de demi-journées d'absence et du nombre de jours ouvrables par mois montrent une évolution "classique" de cette donnée. Il en va de même avec les chiffres des retards (avec une nuance à apporter sur les retards constatés depuis mars, certains élèves étant directement impactés par les grèves des transports).

La répartition des absences et retards par niveau est également relativement attendue (les élèves de 3ème étant les plus touchés par les deux phénomènes). Point à surveiller cependant, les absences du niveau 6ème qui, bien qu'impactées par un faible nombre d'élèves cumulant de nombreuses absences, doit attirer notre vigilance.

Trois élèves n'ont pas été inclus dans ces statistiques (deux élèves de 3ème et un élève de 4ème), deux présentant un absentéisme chronique ayant fait l'objet d'un signalement auprès des services compétents et le troisième étant médicalement reconnu inapte à se rendre en cours (avec une prise en charge en centre hospitalier).

Concernant l'évolution des données concernant les absences et les retards, nous ne pouvons nous assurer de l'exactitude des données des années précédentes. Les chiffres recueillis cette année seront donc une base de comparaison pour les années scolaires à venir.

 

Punitions et sanctions

 L'analyse des statistiques des punitions (retenues et exclusions de cours) pendant l'année 2015-2016 présente une utilisation relativement stable des retenues (un fléchissement en fin d'année prévisible) mais une augmentation continue du nombre d'exclusions de cours.

Ces deux punitions sont utilisées de manière assez homogène entre les niveaux, exception faite des retenues peu usitées pour les 3ème et les exclusions de cours pour les 6ème.

Concernant les sanctions, nous ne pouvons relever de répartition significative selon les niveaux mais nous noterons cependant la part d'exclusions prises en charge en interne (1/3 des exclusions prononcées). Cette proportion est d'autant plus importante que parmi les exclusions "non-internes" la très grande majorité a été assortie d'une prise en charge dans des structures associatives partenaires. Restent les exclusions par mesure conservatoire qui ont précédé les 6 conseils de discipline convoqués (dont deux avec décision d'exclusion définitive).

Les données des années précédentes étant fiables, nous avons eu la possibilité de comparer l'évolution des punitions et sanctions sur plusieurs années.

Les exclusions de cours sont sur les 4 dernières années en diminution continue. Le nombre d'élèves concernés est en revanche relativement stable.

L'évolution des sanctions présente quant à elle une nette diminution des sanctions prononcées en comparaison des deux dernières années. Est particulièrement remarquable concernant les exclusions temporaires (internes et externes), le retour à des valeurs comparables à celles de l'année 2012-2013 après une nette augmentation les deux dernières années (le ratio exclusions temporaires/nombre d'élèves concernés restant relativement stable).

 

Perspectives pour 2016-2017:

- Réflexion à mener sur la prise en charge des retards,

- Procédure à mettre en place pour la récupération des devoirs pour les élèves absents,

- Recherche de partenaires pour la mise en place des mesures de responsabilisation.

 

c) Vie de l'élève

Les principales activités en lien avec la "Vie de l'élève" en 2015-2016:

- Election et formation des délégués de classe (et au Conseil d'Administration),

- Liaison CM2-6ème (Accueil des 5 écoles élémentaires pour une demi-journée de visite et d'observation dans les classes),

- Révision des statuts  du Foyer Socio-Educatif,

- Rédaction, recueil et analyse d'une enquête de climat scolaire auprès de l'ensemble des collégiens.

 

Perspectives pour 2016-2017:

- Réflexion à mener dans le cadre du CESC suite à l'enquête de climat scolaire,

- Nouvelle enquête de climat scolaire (auprès d'un échantillon d'élèves),

- Relance de l'action de Médiation par les pairs,

- Mise en place d'un Conseil de la Vie Collégienne,

- Elaboration d'un nouveau plan de formation des délégués.

 

d) Synthèse du bilan de l’enquête de climat scolaire (2015-2016)

Première enquête réalisée dans l’établissement, il a été décidé de soumettre un questionnaire à l’ensemble des élèves. Les Professeurs Principaux ont donc fait passer ce questionnaire dans les classes et nous avons récoltés 355  retours (soit presque 90% de l’ensemble des élèves).

 

  • Connaissance des règles et règlements

L’enquête nous révèle qu’un élève sur 4 n’a pas lu le Règlement Intérieur en entier (les commentaires libres laissant apparaitre que la raison principale de cette non prise de connaissance est la longueur du document).

Cependant les élèves disent globalement comprendre les règles (5% déclarant ne pas le comprendre du tout), une évolution étant également présente au fil de la scolarité.

 

  • Rapports entre élèves

Les rapports entre les élèves de CHA (Classe à Horaires Aménagés - Musique ou Danse) et non CHA, ainsi que les rapports entre les élèves d’âges différents (y compris collégiens et lycéens) révèlent quelques indications.

Les élèves de CHA expriment plus visiblement que les non-CHA le cloisonnement qui existe entre ce deux catégories d’élèves (toutes catégories confondues 55% des élèves estiment que CHA et non-CHA ont du mal à dialoguer).

A l’inverse, les élèves considèrent globalement positif les rapports entre les élèves d’âges différents (64%), les élèves de 4ème, en tant que classe d’âge la plus intermédiaire de l’établissement ayant à ce niveau le regard le plus positif (77% d’avis positifs). En revanche, les élèves de 6ème expriment de plus grandes difficultés relationnelles avec les élèves plus âgés (43% d’avis négatifs).

Les élèves décrivent des ambiances de classe positives et une solidarité relativement développée (les élèves de 6ème étant les plus critiques concernant l’ambiance de classe avec 33% d’avis négatifs mais ils expriment en revanche une solidarité importante avec 83% d’avis positifs).

Concernant l’ensemble de ces critères, les élèves de CHA expriment une meilleure ambiance de classe et une plus grande solidarité (là où les groupes classes restent inchangés de la 6ème à la 3ème).

A 66% les élèves disent avoir confiance en leurs délégués de classe, ce chiffre recouvrant cependant une réalité différente selon les âges (81% d’avis positifs en 4ème contre 55% en 3ème). De même concernant les élèves représentants au CA, si 53% disent savoir qui ils sont et quel est leur rôle, nous pouvons noter que ce chiffre est le plus élevé là où il ne peut y avoir d’élus (les délégués de classe de 6ème étant électeurs mais non éligibles lors du scrutin).

 

  • Sentiment de sécurité dans l’établissement

Les résultats de la première question que nous avons posée aux élèves (à savoir « avez-vous été victime de violence ? ») révèlent un décalage entre les élèves de 6ème et les élèves des autres niveaux. 55% des élèves de 6ème déclarent n’avoir été victimes d’aucune violence, là où les autres niveaux présentent des proportions homogènes (80%). Nous percevons aussi que les violences physiques sont très rares mais que les violences verbales sont plus présentes dans le quotidien de nos élèves.

Nous retrouvons cette importance des violences verbales lorsque l’on demande aux élèves de quels faits de violence ils ont été témoins (moquerie, mise à l’écart ou violence physique). En effet, 76% des faits constatés sont des moqueries (contre 7% pour des faits de violence).

L’apparence et les vêtements (le « paraitre » donc), sont les facteurs les plus déterminants dans les moqueries (31,3% des élèves ont été témoins de moqueries sur l’apparence) et dans la mise à l’écart du groupe (près de 10%). Nous pouvons au contraire noter un climat apaisé concernant les questions religieuses , les relations filles/garçons et la problématique de l’orientation sexuelle avec des chiffres globalement faibles.

Ces chiffres sont à relativiser au regard du nombre d’élèves déclarant n’avoir été témoins d’aucun des faits étudiés lorsque l’on retire le « paraitre » de la liste: entre 85% et 95% des élèves (selon les niveaux) déclarent n’avoir été témoins d’aucune forme de violence.

 

  • Rapport des élèves à la scolarité

Au travers de certaines questions nous avons également noté l’importance du fait scolaire dans le quotidien des élèves.

En effet, si nous avons évoqué l’importance des questions relatives à l’importance de l’apparence dans les moqueries, le second facteur de moqueries le plus présent concerne les résultats scolaires (bonnes et mauvaises notes de manière équilibrée). Sur l’ensemble des niveaux les résultats scolaires concentrent près de 25% des moqueries.

On note également l’importance du fait scolaire dans l’usage que les élèves ont d’Educ’Horus.

De l’ensemble des possibilités offertes par le logiciel, la consultation des résultats est celle que les élèves utilisent le plus.

Nous pouvons observer que la proportion de non-consultation diminue avec le temps, ce qui peut être interprété comme une évolution de la « pression scolaire », ce que corrobore le nombre d’élèves déclarant suivre du soutien scolaire en dehors du collège (presque 15% en 3ème contre 6% en 6ème).

 

  • Locaux et demi-pension

Les élèves se déclarent massivement satisfaits de la propreté de la cour de récréation mais se plaignent de l’état du mobilier scolaire, ne faisant par ailleurs pas l’impasse sur une autocritique, reconnaissant n’être pas toujours respectueux des locaux et du mobilier (39% d’entre eux reconnaissant ne pas être respectueux du mobilier et des locaux).

Concernant la demi-pension, le taux de satisfaction quant à la qualité des plats servis varie selon les niveaux (64% en 6ème contre 32% en 5ème). De même, le taux de satisfaction de 36% concernant le rythme de passage est à revoir à la baisse (ce dernier étant de 30% lorsque l’on ne tient pas compte des CHAM qui sont prioritaires).

 

O. Aymard, Conseiller Principal d'education