Songe à la douceur

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais couv-Songe-a-la-douceur-620x987

Auteur : Clémentine Beauvais

Editions : Sarbacane

Collection : Exprim’

Parution : 24 août 2016

Pages : 240


Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

Premièrement, nous avons Tatiana, une fille timide et réservée. Elle préfère s’isoler avec ses livres et fantasmer sur son prince charmant idéal que d’être en compagnie de ses amis les trouvant immatures. Dix ans plus tard, elle est devenue plus mature, plus belle et sait ce qu’elle veut. Je ne me suis pas attachée à Tatiana autant que je le pensais, j’ai petit à petit décroché du personnage. Elle était certes un personnage simple et idéaliste, mais ça ne m’a pas séduit. Je l’ai plus aimée lorsqu’elle était jeune que lorsqu’elle était adulte

En second, nous avons Eugène, c’est un personnage qui est tellement sûr de lui qu’il blesse les personnes autour de lui. N’ayant pour ami que Lensky, il décide de passer ses vacances chez lui. Lensky passant son temps avec Olga, la sœur ainée de Tatiana et sa petite amie, Eugène n’a pas d’autre choix que de passer son temps avec Tatiana dont avec le temps, ils deviennent proches jusqu'à que Tatiana développe des sentiments pour lui. Elle décide à ce moment là de lui écrire une lettre en déclarant son amour, mais malheureusement, c’est un refus de la part de son destinataire, Eugène. Depuis ils ne discutent plus, jusqu’à son anniversaire où un drame se produit, qui les séparera pendant 10 ans.

Eugène est un personnage que j’ai peu aimé, j’ai plus aimé Lensky qui est un personnage enthousiaste avec de la joie de vivre, sa passion étant de faire des poèmes, il donne le sourire aux personnes qui l’aiment y compris au lecteur. C’est un personnage qui m’a plutôt amusé.

L’histoire se déroule en deux temps. Nous avons des chapitres qui se déroulent en 2006 lors de leur rencontre et des chapitres qui se déroulent en 2016 après le fameux drame.

Je n’ai pas beaucoup apprécié les personnages. Le rythme de l’histoire était très lent, il n’y avait pas assez de péripéties, il manquait d’action. C’est un roman réaliste et je n’apprécie pas énormément les romans réalistes.

Malgré les défauts que j’ai pu trouver dans le roman, j’ai trouvé que l’histoire d’amour entre Tatiana et Eugène est unique, un amour de jeunesse non-réciproque qui devient un amour à deux sens à leur retrouvailles.

Ce livre a une particularité, la mise en page et l’écriture du roman est différente des autres livres que j’ai pu lire. Clémentine Beauvais a écrit un roman en vers libres, les vers libres, c’est une poésie moderne qui ne contient pas de rimes, n’obéit pas à un rythme fixe et les syllabes n’ont pas un nombre fixe, ce ne sont pas des vers traditionnels qu’on retrouve dans la poésie. J’ai trouvé cette idée originale de la part de l’auteur même si par moments, j’ai été perturbée par la mise en page, car je n’avais pas l’habitude de lire des livres en vers libres.


Songe-a-la-douceur p230-231-1024x815

Extrait du livre

Ce livre n’a pas été un coup de cœur pour moi, lorsque je l'ai fini je n’avais pas ressenti quelque chose en particulier, je ne savais pas quoi penser du livre. Je ne l’ai pas apprécié alors que la plupart l’ont apprécié. Pour conclure, ce livre ne restera pas parmi mes préférés.

- RILEY.S


La Passe-miroir

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

Christelle Dabos est l'auteur d’une grande saga fantastique, La passe-miroir,

la-passe-miroir,-livre-1---les-fiances-de-l-hiver-282811

et gagnante du Lauréat 2013 du concours du premier roman.

 

 

Auteur : Christelle Dabos

Editions : Gallimard Jeunesse

Collection : Grand format littéraire

Parution : 6 juin 2013

Pages : 517

À lire à partir de 13 ans

 

Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

 Premièrement, nous avons Ophélie une Liseuse d’Anima, elle possède un don. Son don est de pouvoir lire le passé des objets et les personnes qui sont entrées en interaction avec l’objet, et, elle peut traverser les miroirs. Ces particularités nous intriguent dès le début et nous donne envie de suivre ses péripéties.

Le bouleversement de sa vie est ses fiançailles avec un jeune homme qu’elle ne connait pas, Thorn, qui vient du Pôle ; elle doit quitter Anima pour aller dans ce monde froid.  Elle est envoyée dans un monde où elle ne connaît personne et qui ne fonctionne pas comme Anima, un monde où personne ne sera là pour l’aider ou pour l’aimer. Entre mensonge et tentative d’assassinat, on découvre le Pôle à travers une narration omniprésente. Tout au long de l’histoire, j’ai ressenti de la peine et de l’admiration pour son courage. Ne sachant pas comment s’y prendre, entre se taire ou obéir, elle garde la tête sur les épaules malgré des situations assez agaçantes qu’elle vit.

Ophélie est un personnage ayant un physique pas facile mais, ce qui est considéré comme un défaut s’efface par des qualités bien plus importantes telle que le courage, la sagesse ou encore l’intelligence par exemple. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ophélie qui était parfaite dans ses imperfections, et j’ai surtout été envoûtée par son don, qui est pour moi un don unique et original. Je félicite l’auteur pour cette imagination incroyable et unique.

 En second, Thorn, est fiancé à Ophélie pour de sombres raisons. Il est aussi froid que son pays. Fils d’un bâtard, il n’est pas très apprécié par les autres habitants du Pôle. Il passe plus de temps dans son intendance qu’à prendre soin de sa fiancée dont il confie la garde à sa tante Bérénilde. Ce personnage que j’ai détesté tout au long de ma lecture se soucie plus de son confort que celui d’Ophélie. Elle s’énerve très vite et a le don de très bien le faire comprendre à Ophélie.

Thorn est un personnage que je n’ai pas apprécié au début de l’histoire, car il était froid, réservé et ne montre aucun intérêt à sa fiancée puis petit à petit, il la perçoit comme une personne qu’il doit protéger. Au fil de l’histoire, je me suis attaché à lui, car c’est un personnage assez mystérieux et il m’a intrigué.

On rencontre dans l’histoire tout un tas de personnages impressionnants, que ce soit les familles soudées d’Anima, des personnages de haute importance au Pôle, leurs valets et leurs femmes de chambres.

Christelle Dabos nous entraîne dans un univers unique et impressionnant qui vous surprendra tout autant que moi. De plus, les derniers chapitres du livre sont pleins de rebondissements. La passe-miroir est une saga divisé en quatre tomes, on se réjouit de retrouver Ophélie et Thorn dans de nouvelles aventures où pouvoir et trahisons seront présents.

Pour moi ce livre est un :

Coeur

Mon avis :

Un roman époustouflant ! Ce livre m’a agréablement impressionnée, je ne m’attendais pas à un tel univers de l’auteur. On peut saluer la plume de l’auteur car c’est son premier roman. Elle n’est peut-être pas encore une écrivaine accomplie, mais, elle pourrait aisément le devenir avec son univers riche et développé. Pour conclure, je vous conseille absolument de lire ce livre, il mérite et vaut la peine d’être lu.

En espérant que cet article t’aura plu, je te retrouve très vite pour un prochain article.

PS : Le tome 3 va paraître le 1er juin 2017.

                                                                                                  RILEY.S


Carrie

Le maître de l’horreur : Stephen King

 

Son premier roman : « Carrie »

« Carrie » est le premier roman de Stephen King , « Le maître de l’horreur ». Sorti en 1974 , le livre connu un énorme succès et fut même adapté au cinéma à plusieurs reprises.

20263381.jpg-r 1920 1080-f jpg-q x-xxyxx

 

Synopsis :

Carrie White , dix-sept-ans , est une personne très réservée , timide et solitaire. Elle n’est pas particulièrement jolie. Elle est victime des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sa mère , Margaret White , fanatise sa fille sur la religion, sachant que sa mère ne lui apprend rien sur la vie disant que se sont des pêchés. Mais au fil du temps , Carrie se rend compte qu’elle possède un don , le don de faire déplacer des objets à distance « La télékinésie ». Le garçon , le plus populaire du lycée, Tommy Ross invite Carrie au bal , elle se sent enfin aimée et comprise mais c’est avant qu’elle découvre , ce qu’ils lui ont préparé… Le calvaire commence…

 

Est-ce le meilleur le livre de Stephen King ?

Stephen King mérite bien son nom de « maître de l’horreur » même si je n'ai pas frissonné du début à la fin , c’était quand même angoissant , de mon avis tout les livres de Stephen King sont angoissants. Malgré le fait que je n’ai pas ressenti de grand frisson, l’histoire en elle-même est très bien écrite , il nous accroche à l’histoire du début à la fin. Mais je ne pense pas que c’est le meilleur livre de Stephen King il a écrit des livres beaucoup plus intrigants, plus angoissants et plus frissonnants. Mais pour entrer dans l’univers de Stephen King , c’est le livre que je vous conseille.

 

L’adaptation cinématographique

Carrie a été adapté à deux reprises au cinéma. La première adaptation est sorti en 1976, sous le nom de « Carrie au bal du diable » avec Sissy Spacek (Carrie White) réalisé par Brian De Palma, le réalisateur de Mission Impossible. La deuxième adaptation, est une adaptation plus récente, elle est sortie en 2013 sous le nom de « Carrie, la vengeance » avec Chloë Grace Moretz (Carrie White) et JuliannaMoore (Margaret White) réalisé par Kimberly Pierce. Lorsque la première adaptation est sortie , le film a été très médiatisé car à cette période on ne réalisait pas beaucoup de film d’horreur. Donc la première adaptation de Carrie a fait frissonner beaucoup de personnes de cette période. Mais , je n’ai regardé que la deuxième adaptation. Le film était intéressant , j’avais énormément peur d’être déçue car lorsqu’on lit un livre qui est ensuite adapté au cinéma, on attend beaucoup de l’adaptation cinématographique. Le film n’a pas forcément répondu à mes attentes mais certains passages du film m’ont beaucoup plu , en particulier les dernières scènes. C’est-à-dire, les scènes à partir du bal. J’appréhendais beaucoup cette scène et je n’ai pas été déçue. J’ai beaucoup aimé le jeu de rôle de Chloë Grace Moretz malgré le fait qu’elle était plus belle que je l’imaginais, pour le rôle de Carrie. Mais j’ai quand même apprécié l’adaptation.

 

005188 af.jpg-r 1920 1080-f jpg-q x-xxyxx      21061159 2013112617270019.jpg-r 1920 1080-f jpg-q x-xxyxx                                    

Première et deuxième adaptations

Pour conclure, j’ai plus aimé le livre que l’adaptation cinématographique car j’ai ressenti plus d’angoisse en le lisant qu’en le regardant. Mais malgré ça , je trouve que l’adaptation est réussi.

 

J’espère que cet article sur Carrie vous a plu , je vous retrouve très bientôt pour un nouvel article.

RILEY.S